Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 11:15



Au commencement, il n'y avait rien. Rien d'autre que maman-tétine. Pas d'objet transitionnel, ni chiffon ni peluche : rien que la chaleur de la maison, quand ma nounette y était, et quelques peluches choisies au hasard pendant les voyages.

 

Mais hier, mon mini-fauve s'est pincé le doigt très fort. Tandis que son père la câlinait et que je lui frottais le doigt douloureux en faisant mes incantations habituelles ("ouste le bobo, va-t-en, sors de ce corps"), ma fille a réclamé entre deux sanglots "é veux mon maiou !". Et en la voyant y enfouir son petit visage baigné de larmes pour y puiser du réconfort je me suis dit que ayé, on tient le doudou.

 

Au commencement, donc, il n'y avait que le sein.

 

Puis vint Dadou.

Dadou était une peluche élue entre les autres, un nounours à la trogne sympathique, à la fourrure douce, avec un t-shirt rouge. C'est ma belle-sœur qui l'avait offert à la nounette, affirmant que tous les enfants aiment Winnie l'ourson.

J'avoue, j'étais moyennement enthousiasmée. Je veux dire, c'était encore l'ère pré-Dora, que j'espérais faire durer (candide que je suis), et ce nounours niais qu'un marketing sans âme décline même sur les couches était l'ennemi n°2, la source de racket suprême des familles – la preuve en cadeau de naissance.

Ma belle-sœur avait raison, la nounette a vite adopté l'ourson. Elle l'a baptisé Dadou, sans doute parce qu'elle n'arrivait pas à dire "doudou", le nom des peluches des enfants de la garde partagée.

 

Dadou a vite pris sa place dans le quotidien. Après tout, un doudou ça nous arrangeait bien, c'était une aide à la séparation, et celui-là était en plus présentable voire carrément mignon, et même lavable à la machine (contrairement à ce qu'indiquait l'étiquette).

Il était de tous les voyages, avec lui on emportait un bout de la maison et de son odeur : il a pris le train pour aller chez grand-père et grand-mère, il a même pris plusieurs fois l'avion – et pas dans la soute, s'il vous plaît.



Il nous a vallu plein de contacts auprès de jeunes parents, dont l'enfant qui possédait aussi une peluche du personnage, avait attrapé Dadou, croyant que c'était à lui …

La nounette protestait énergiquement : pas touche.

C'est au moment de l'entrée en halte-garderie que Dadou est devenu réellement important. Même si Bunny Boy le lapin, ou Maiou le chat (prononcer "mayou", c'est le cri du chat version nounette) pouvaient de temps en temps le remplacer, c'était lui le n°1, et c'était lui qu'on emmenait d'office : Dadou était ce qui se rapproche le plus d'un doudou …

Il a accompagné la nounette partout.

Même à Necker.

Il n'en est d'ailleurs pas revenu.

Il faut croire que même mini a payé son tribut pour la guérison de sa sœur …

Crème de Belle-Maman avait pourtant averti son fils alors qu'ils repartaient, un samedi soir, elle avec tonton Pat et l'ours avec la nounette : "attention, le nounours va tomber de la poussette" … Arrivés à la maison, il a fallu se rendre à l'évidence : Dadou n'était jamais monté dans la voiture.

Crème de Belle-Maman, alertée, a filé ventre à terre acheter une peluche analogue – mais même après avoir décousu la veste qui cachait le t-shirt rouge de sa trouvaille … même après avoir exploré tous les rayons de tous les magasins ouverts à Disneyland lors de l'arbre de Noël de mon CE, nous nous sommes résignés : tous ces petits oursons à la fourrure douce étaient de délicieuses peluches - mais ils n'étaient que des Winnie.

ADIEU DADOU.

 

La nounette a accepté l'inévitable avec beaucoup de grâce, et a porté son choix sur une des peluches de rang n°2.

 

Elle a choisi Maiou le chat. Et Maiou a terminé le travail commencé par Dadou : il est devenu un doudou, un vrai.

Je sais, il a l'air d'un nounours.

Mais c'est parce que ses moustaches ont disparu.

J'ai voulu en racheter un okazou, trop tard, il n'est plus en vente. On a prévenu Crème de Belle-Maman, qui a le même, qu'on posait une option sur le sien en cas de perte.

 

Je vais donc vous présenter Maiou. Ce n'est pas n'importe qui.

 

D'abord, il faut savoir que Maiou est à moi.

L'ours l'a acheté à une copine-depuis-vingt-ans, l'épouse d'un de ses potes de régiment : elle vend des objets de déco et d'adorables peluches.

Maiou est porteur d'amitié.

L'ours ensuite l'a offert à sa choupinette, à l'époque où elle n'était pas la mère de ses enfants, juste sa chérinounette amoureuse des chats.

Maiou est porteur de tendresse.

Le petit chat, baptisé Mistigri, a eu tant de succès qu'une peluche identique a été offerte par l'ours à sa maman, qui adore les peluches (il n'y a pas d'âge).

Lorsqu'on a décoré la chambre du bébé, un peu avant la naissance de la nounette, le petit chat a trouvé sa place très naturellement, au milieu des peluches en forme de lion (private joke avec l'ours) qui s'intégraient joyeusement dans la déco "Jungle-savane". Dès lors, le petit chat, peluche de maman et de mamie, est devenu une peluche de la nounette.

Maiou est un lien entre les générations.

Quand la poupette est partie à l'hôpital, et que j'ai demandé à la nounette de choisir un doudou pour sa sœur,  et de lui faire plein de bisous pour qu'il les transmette (puisque mini n'avait pas le droit d'entrer en réanimation), c'est ensuite Maiou que SarahL a choisi pour elle-même - pour que je le couvre de bisous qu'il lui restituerait en mon absence.

Maiou est le doudou-à-bisous.

 

Maiou est tout doux. Maiou est tout mou. Maiou est lavable. Maiou a tant servi qu'il s'est déchiré (Bonne à Marier a enfin (!) pris le temps de le recoudre hier soir). On a eu très peur de l'avoir perdu un vendredi soir où il a été oublié à la halte garderie, on y est passées dès le lundi, ouf il était là.

Maiou est là quand la nounette est seule. Maiou est là quand la nounette a sommeil. Maiou est là quand la nounette a mal. Maiou est dans ses bras, serré contre elle, il lui apporte tout le réconfort et tout l'amour dont on sait l'envelopper, et même quand elle est dans la chaleur du foyer, et même quand elle est dans nos bras : Maiou est là.

 

Maiou est LE doudou. Je suis bien contente de pouvoir vous le présenter :

Repost 0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 15:46
Voici le jouet favori de SarahL, l'indémodable, celui qu'elle réclame régulièrement, avec lequel elle joue pendant des heures, non toxique, presque incassable et rechargeable à volonté ...
et ce qui ne gâche rien : meilleur rapport qualité-prix-taux d'utilisation (compter environ 60 à 80 centimes pour le paquet).


A noter : ceci est le résultat d'une longue et patiente étude du marché (la nounette) et du milieu (l'ours).

J'avais commencé il y a quoi, un an ? avec des lentilles corail, super jolies, super mini : la nounette a a-do-ré le concept. Elle a tout de suite compris comment on jouait avec, a commencé à transvaser d'un pot dans l'autre ... ensuite, hasard ou adresse, elle a tout balancé par terre et a aussitôt trouvé que c'était beaucoup plus rigolo ... Elle a ensuite décidé de les envoyer partout avec ses pieds - cette dernière version du jeu étant d'autant plus jubilatoire que j'essayais désespérement de circonscrire le désastre. En effet je ne voulais pas que son père, absent à ce moment, trouve l'appartement dans cet état (l'ours est un peu pointilleux sur l'ordre et le ménage).
Bilan : deux heures de fou rire pour la nounette, ravissement et transpiration pour la maman, sûrement plein de galipettes pour le bébé à l'intérieur, un bain pour tout le monde  et on trouve encore des lentilles corail dans des fentes du plancher et des recoins obscurs du séjour ...

Trop génial. Trop crevant.

Maman-en-or a trouvé qu'on ne pouvait pas priver sa nounette d'un tel plaisir. Bonne-à-marier a trouvé un compromis : les pâtes les plus grosses que je puisse dénicher, histoire qu'au moins le ménage soit plus facile à faire.
Elle est pas belle la vie ?
Repost 0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 20:32
Le 21 janvier, pour la visite du 6ème mois, le doc a dit "on peut lancer la diversification".
J'avoue que je piaffais.
Pas seulement parce que micro montrait des signes d'intérêt marqué, en se projetant en avant à chaque fois qu'un aliment ou un contenant (genre bouteille de bière paternelle) passait à proximité d'elle.
Pas seulement non plus parce que le passage du liquide aux purées est sensé améliorer un peu le reflux.
Pas seulement même parce que ça permettra à micro de se passer un peu du lait de maman (bien pratique pour la journée de reprise de lundi dernier).
Ni même parce que voir sissoeur manger des légumes pourrait donner à mini l'idée d'en avaler elle-même.

Non, en fait je piaffais parce que je me rappelais le grand moment d'extase que ça avait été pour SarahL


Et c'était long d'attendre pour Elsa ...

On a attendu le week-end du 24 pour que le papa en profite, et aussi pour que micro soit rétablie de sa gastro.
Pis on a commencé.
Pareil que SarahL : d'abord courge butternut, puis haricots verts ...
Voilà le résultat ... en images.
Les bavoirs sont des cadeaux de naissance, comme ça celles qui les ont offerts, si elle viennent lire, verront qu'elles étaient un peu présentes ...

Gné ?
Attends ...

ah ouaiiis


Le lendemain on vérifie, on regoûte, on savoure ...


... on valide

Si on testait du vert ?
... ça va pas assez vite
Classe. On bulle ...

Bon appétit !!
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 22:14
Mon bébé, mon amour
une nouvelle nuit s'annonce, une nuit pour moi à regarder toutes les heures ton visage endormi, crispé ou détendu, avec les lumières vertes qui clignotent en arrière-plan aux mouvements de ta vie.
Une nuit presque comme les autres,
une nuit à sourire en te trouvant encore arrivée jusqu'à mon flanc,
une nuit à sursauter aux bips rouges de la machine
une nuit à ouvrir les yeux à tes gémissements qui enflent - vague de terreur en croyant que ton visage est enfoui dans le matelas, avant de réaliser que non, tu es sur le dos mais tu tournes la tête de l'autre côté. Vite, te soulager, avant que tu ne réveilles toute la maison. Regard vers le réveil, tiens on a dormi plus d'une heure cette fois.
Tu te rappelles, les premières nuits, quand je dormais assise de peur de ne pas me réveiller au faible son de tes si petits cris ? Tu as pris de la voix mon trésor.

Tu te rappelles aussi ces jours où nous étions coupées du monde et du temps, serrées l'une contre l'autre ... Moi à tenter de t'insuffler mon énergie, de te ramener par la force de mon désir et de ma certitude que ma vie sans toi n'avait pas de sens. Et toi enroulée contre moi, à cicatriser de ta tiédeur la blessure de cette peur atroce qui m'avait éventré l'âme - et qui pulse encore souvent.

Toutes ces heures à attendre et espérer que le temps passe vite,
et le temps est passé,
et tu progresses, ma si douce.

Aujourd'hui tu t'es même retournée sur le ventre !

D'accord, en vrai tu t'es un peu bananée en roulant sur le bord de la peau d'agneau pour attraper un jouet sur le côté, mais après tu as réussi à terminer le mouvement en dégageant ton bras.
Et évidemment, ça fait six mois moins un jour que tu es cramponnée à moi jour et nuit, et tu as choisis ton papa comme public pour cet exploit - pendant que j'étais dans une autre pièce à soigner le rhume de ta soeur.
Tu sais quoi ? Je ne t'en veux pas trop, puisque tu as réédité ton exploit juste devant moi : tu t'entraînais, avoue.
 
Ma petite miraculée.

Il y a deux ans presque jour pour jour, ta soeur allait avoir 5 mois, et je reprenais le travail. J'ai pleuré toute la nuit.
Et puisque demain, pour la même raison, je ne serai pas là tout le jour de ton 6ème moisiversaire, puisque j'aurai moins de temps pour fêter ta demi-année, je voulais au moins penser à toi ici.
Je reste avec toi encore un peu,

mon bébé, mon amour,

je ne te le dirai jamais assez
merci d'être restée.
Repost 0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 20:42

Oooooh, fait la nounette dont le visage s'illumine.

Je me retourne pour suivre son regard radieux

Je cherche ce qui provoque ce ravissement : les bananes ? les gâteaux du goûter ?

La nounette consent à expliquer à l'aveugle que je suis : "les compotes blanches !!!"

 

"Mais oui mon trésor, hier j'ai fait les courses et j'ai racheté des compotes blanches".

 

Car il faut vous dire : ma fille juge le produit à la couleur de son emballage. Elle veut des pâtes bleues (comprenez, dans une boîte bleue), des "petits plats" rouges, des cuillères vertes et des compotes jaunes (gourdes pommes-bananes, marque-repère … elle refuse de croire que les autres compotes pommes-bananes ont un goût équivalent). A défaut, elle tolère les compotes blanches (gourdes pommes, marque d'un autre magasin, avec un opercule qu'elle peut retirer seule).


Seulement voilà : comme elle ne veut que ces compotes là, arrive souvent un jour horrible où il ne reste plus que les horribles gourdes chères - de marque et avec des couleurs nases : vert gazon ou bleu ciel, je vous demande un peu.

Même les emballages du magasin bio sont plus sympas, avec toutes ces chouettes couleurs ça a donné à mini envie de pommes-myrtilles, elle m'a vidé la gourde.  

Donc depuis 3 jours et la fin des compotes blanches (les 5 cartons de gourdes jaunes sont vidés depuis longtemps), il fallait cajoler mini pour obtenir qu'elle prenne ses compotes, en trichant "tu veux la bleue ? (gourde pommes-fraises, côté pile) ou la verte ? (gourde pommes-fraises, côté face)" ou en négociant "le gâteau c'est après la compote".

 

Alors hier quand je suis passée nous réapprovisionner dans la supérette du bas, j'ai fait un crochet par les aliments pour bébés.

 

Le regard de ma nounette fait de moi une héroïne. Maman a pensé à lui chercher des compotes blanches.

Et voilà mon petit fauve qui quitte la pièce, l'air d'être heureuse pour toute la journée.

Mon amour, si je pouvais, pour un regard comme ça, je les peindrais moi-même, tes compotes.

Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 15:47



BRAVO MA POUPETTE !!!

Eh oui, hier, c'était la visite de contrôle à Necker.

Celle où la neurologue devait déterminer si on continuait à s'inquiéter d'un éventuel problème neurologique ou si micro se développait normalement, juste un peu plus paresseusement que sa soeur ...

La poupette fait des progrès, à sa manière tranquille, mais je ne sais pas ce qu'est sensé faire un bébé de presque 6 mois.
Alors pour mettre toutes les chances de notre côté on a bachoté à donf'
On avait bien répété, hein ma poupette : l'attrapé de doudou, la poursuite oculaire, et hop sur le ventre on relève la tête et on sourit (gouzigouzi), et hop le roulé de hanches ...

ELLE A TOUT DECHIRE !!!
Elle a tout fait comme il faut !!! Contact visuel parfait, poursuite oculaire sans faille, on est curieuse on s'intéresse à tout, on essaie d'attraper l'anneau avec la papatte droite, avec la papatte gauche (et là le doc confirme à maman que oui, elle est un peu malhabile, mais ça reste dans la moyenne), et sur le ventre on continue à essayer d'attraper cet anneau blanc décidemment bien captivant, et on fait des sourires, et on gazouille !!

Le doc a conclu "examen satisfaisant".
Elle est pas belle, la vie ?

Bon ensuite elle m'a un peu cueillie à froid, lorsqu'elle m'expliquait la suite des événements, en commentant "alors à propos de cette petite malformation veineuse, dans le cervelet ..."

"mais si, vous savez, on en avait parlé, on l'a vue à l'IRM"
 "ah non, si on m'en avait parlé je m'en souviendrais !"
...
Tête du doc en mode "oups".
Suivirent qq explications sur le fait que finalement Elsa n'a pas qu'un mignon petit angiome coquin au creux des reins, qui va s'estomper ou qu'elle va adorer dans une vingtaine d'années, elle a aussi une veine un peu plus grosse que la moyenne quelque part dans le cerveau.
"C'est très courant, pas inquiétant, certainement pas responsable de son malaise, mais on ne peut pas faire comme si on ne l'avait pas vue, alors IRM à un an pour s'assurer que ça n'a pas bougé".
Bon j'avoue ça ne m'a pas stressée plus que ça, les angiomes de SarahL se sont résorbés, et ma voisine a achevé de me rassurer en commentant hier soir la nouvelle "ah, comme moi alors".

Donc j'avais le coeur à la fête  voilà mon bébé officiellement sorti d'affaire - même si on ne sait toujours pas ce qui s'est passé ... la raison est une chose mais je peux vous dire que les électrodes sont toujours en place pour surveiller son sommeil. Et nous voilà à valser dans les couloirs, la maman-neuneu en train de chanter "championne du mooooonde !" tout en levant le bras de la poupette en signe de victoire, et la poupette qui rigolait comme une bossue, avec sa bonne petite mine réjouie (le soir ça donnait ça :)


Ensuite on est partie faire du shopping pour Sabrina et ses filles à la boutique des bénévoles, et le soir nouvelle bonne nouvelle : Alyssa va beaucoup mieux, elle pétait la forme malgré la perfusion, elle dort encore cette nuit à l'hôpital mais elle a pu manger un peu, on espère que l'amélioration va durer et que la guérison est proche.

Et comme on n'a pas fait du shopping que pour les filles de Sabrina, évidemment, on a terminé la journée sur une petite lecture du livre "Dora va chez le docteur" avec SarahL ravie.

(j'espère que vous avez le son, déjà que c'est un peu sombre, sinon c'est   )

Des journées qui réchauffent comme ça je signe encore ...

Grosse pensée à Sabrina qui va encore passer une nuit grise à l'hôpital, et pensée aussi pour vous qui me laissez si gentiment en commentaires quelques tranches de vos vies.


Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 19:19



Non, pour l'instant ma nounette ne zozotte pas
.
Mais elle a comme une tendance en ce moment à commencer toutes ses phrases par "moi, ve ..."
Tsss vous vous dites, elle a complètement raté l'éducation de sa fille, 2 ans 1/2 et déjà complètement centrée sur elle-même, bravo le résultat de la surfusion, dyade mère-enfant, allaitement long, etc.

Ben non.

Je veux dire (on a encore 15 ans pour rater son éducation) elle n'est pas spécialement plus auto-centrée que n'importe quel mouflet dans sa 3ème année qui se prend à juste titre pour le centre de son monde. 
Elle est juste totalement despotique : en vrai elle dit "moi veux ..." . Une phrase sur deux commence par "moi veux" ou par "moi veux pas" ...
Mais depuis peu, elle commence à capter qu'elle exagère, et que ses esclaves sont près de se rebeller.

Alors pour prévenir la mutinerie, à présent elle ajoute très vite "étéplé maman, ma'ci maman" (les deux à la fois comme ça c'est dit).

A part ça pensées à Kriss, tu es ma star :  je t'admire tellement que j'ai fait comme toi => j'ai pété la bagnole. (Bon c'était juste un trottoir mal garé, la roue est déjà réparée - j'espère que ta voiture va mieux aussi)


Merci pour vos voeux, les filles vont déjà mieux

Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 22:53

Oui, on va parler sujet trash, caca beuark, gastro quoi ...
Juste pour dire : la poupette va mieux, c'était un épisode éclair, elle est restée une journée plus somnolente qu'éveillée (avec des sursauts de douleurs régulièrement, la pauvre), et puis elle s'est remise à jouer, et même à réclamer à grands cris notre attention, câlins, chatouilles ...

Il ne reste plus que la pestilence qui se dégage de ses selles (outch).

Elle a vomi sur l'endocrino qui la tenait, le temps que je fasse le chèque pour 3mn de discussion (essentiellement autour de sa lampe halogène qui ne marchait plus) et 2 ordonnances, et tout en me confondant en excuse je l'ai applaudie intérieurement (c'est vrai quoi, il m'a énervée là). Mais c'était plutôt le reflux après une tétée très gloutonne.

Là elle est bien réveillée, elle gazouille, elle rigole, il est minuit passé ...

Finalement le plus troublant a été de devoir expliquer à SarahL, après qu'Elsa ait vomi la première fois, que non, les pompiers n'allaient pas venir.

D'ailleurs elle est où, SarahL ?

Ah, chouette, elle a vomi.

Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 03:38


Ma toute petite, ma minuscule rescapée, mon micro-fauve, mon trésor à moi ...
... a la gastro.

On en est au 4ème pyjama, 3ème jet - l'ours s'est changé 2 fois et moi une. Elle ne garde rien. Elle dort, c'est mieux, ma pauvre poupette. Je ne peux même pas l'allaiter, ça la fait vomir. Je n'ai même pas pu lui donner son traitement  c'est la première fois depuis qu'on est rentrées de l'hôpital, ça me serre le ventre.

Comme mes seins gonflés feraient peur même à un facteur, et qu'en plus ça fait mal => à lactose malheur est bon : j'ai qd même profité de l'occase pour tirer du lait et le mettre de côté pour la journée de reprise du 2 février.

L'ours blêmit à l'idée d'attraper le microbe, moi je me dis que ça me ferait au moins des anticorps dans le lait. Encore que j'aie lu que les seins savaient produire des anticorps pour le bébé même si la maman n'avait pas attrapé son virus. J'espère que c'est vrai.

J'aime paaaaaaaaaaaaaas la voir comme ça.
Et bien sûr comme toujours quand elle est malade, elle se replie sur elle-même et je la "perds" un peu, et ça me broie à l'intérieur.

Alors pour me remonter un peu le moral, quelques images de Little Miss Sourires, prises mardi et mercredi quand l'ours a fait ses pitreries en rentrant du boulot (kilékon)









Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 20:03

Alors comme il paraît que ma frangine, auteur compositeur interpète, passe lire les nouvelles de la famille, je voudrais lui dédier, en toute humilité un post sur les chansons des filles.

Eh oui, car chacune de mes filles a eu SA chanson. Celle que je lui fredonnais pour la bercer et l'apaiser ... Celle que nous avons inventée ensemble, sur un air que je connaissais ...
Bien sûr, je parle d'une petite ritournelle, pas d'une vraie chanson.
La chanson est un art très délicat à maîtriser - créer un univers, le décliner et en refermer la porte en 4 couplets et 3 minutes 30, j'en suis à chaque fois éperdue d'admiration.

Nous, les mouflettes et moi, on se contente de broder sur un ouvrage déjà fait, juste pour nous, kwa.

Par exemple, pour la nounette, c'était La Chanson de la Tétée
succès assuré à tue-tête ou tout doucement contre sa joue,
    sur l'air de "on va s'aimer" de G. Montagné
On va téter, à rentrer en transe
On va téter, à s'en péter la panse
On va pomper le lait de maman,
On va passer un très bon moment
     On va téter, au creux des bras ou dans un oreiller
     On va téter maman émerveillée
     On va téter et téter encore 
     Le lait qu'on adore
On va téter, tellement on a faim
On va téter, et puis à la fin
On va péter, en levant les bras
On va roter, parce qu'on a le droit
     On va téter, au creux des bras ou dans un oreiller
     On va téter maman émerveillée
     On va téter et téter encore 
     Et ensuite on dort

Et aussi, une chanson à boire  
    sur l'air de "Ah le petit vin blanc" :

Ah le petit lait blanc,
qu'on boit à nos mamelles
car c'est en y buvant
que bébé devient grand ( etc.)

En grandissant la nounette a commencé à se montrer un peu blasée par le répertoire de sa mère (ou alors elle n'a jamais aimé, et avant de savoir dire noooooooon, elle faisait semblant de s'endormir juste pour me faire taire) .

Je pensais donc infliger ces chansons revisitées à sa petite soeur sans défense, mais la poupette a choisi une autre petite ritournelle, un rythme de valse un peu entêtant,
     sur l'air de ... oum-pa-pa oum-pa-pa oum-pa-pa tra-la-la (ça va vous aider),
     sur lequel je brode au gré des situations - par exemple quand j'arrivais à l'hôpital
Mon bébé mon trésor ma poupette a-do-rée
Mon amour mon trésor maman est arrivée
Mon bébé mon amour tu vas bientôt téter
Mon courageux bébé enfin récompensé

etc. (facile d'improviser sur des rimes en "é")

Le dernier grand succès au hit parade de nos délires est une chanson très, euh, saisonnière, mini fauve en raffole (surtout la chorégraphie)
    sur l'air de la danse des canards :
C'est la Danse du Paillasson
On va tout salir sinon
Y a d'la boue plein les petons
Frottons, frottons ...


bon après s'il y a encore qqn qui me prend pour une adulte

Repost 0

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)