Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:32
Voilà, faut l'avouer, maman-en-or est fatiguée.
Pourtant, ça devrait être le contraire.
Vu qu'elle dort enfin.

Il y a 6 jours, la poupette a passé la nuit à me réveiller. Pour râler, pour téter ... le matin, j'ai fait savoir que trop c'était trop, 13 mois sans dormir une nuit complète : pas question que je repasse une seule nuit dans la même pièce qu'elle !
Le soir même, j'ai monté le lit parapluie dans le séjour.
L'ours a dormi sur le canapé à côté d'elle.
Et moi j'ai dormi tout court, dans la chambre. Même pas coupable. Juste réveillée dans la nuit en entendant les hurlements de la poupette, une fois bercée par son papa, qui l'a laissée dans son lit ensuite.

Ca fait 5 nuits que l'ours dort sur le canapé. Merci mon Choupinou.
Il a mal au dos, donc je le relève.
On continue, un mois s'il le faut. Je VEUX dormir.

Le lit à barreaux est passé dans la chambre de la nounette, comme c'était prévu depuis 18 mois (sic) il a juste fallu expliquer à mini que non, sissoeur n'allait pas dormir cette nuit avec elle (crise : la nounette était ravie en pensant que sissoeur dormirait avec elle), elle se réveille encore trop souvent.
Heureusement, il y a eu la sieste ce dimanche.
La nounette est partie enchantée "dormir" dans sa chambre, à côté de sissoeur, en promettant de ne pas faire de bruit et de dormir.
On a lancé un DVD - au bout de moins de 20mn on a entendu des cris de joie et des hurlements de rire.
Au temps pour la sieste  ... (au moins micro se divertissait avec les pitreries de sa frangine, on a pu continuer un peu le DVD).

Enfin les filles vont enfin avoir leur chambre, et leur future salle de jeux commence à être un peu dégagée - reste à travailler un peu la déco et l'organisation des rangements !

Pour en revenir aux nuits, ça fait donc 5 nuits que je dors. Encore en pointillés : j'ai pris l'habitude de me réveiller toutes les heures, et je suis réveillée par les hurlements furieux de la poupette dans le séjour, donc les nuits ne sont pas encore paisibles, mais ça va se réguler.

Or étrangement, je suis totalement décalquée.

Comme la poupette dort dans le séjour, je ne peux plus me connecter le soir. Et j'ai juste tenté de me reposer ce week-end ...
Difficile de mettre à jour ce blog dans ces conditions.


Mais quand même, je voulais vous le dire ici :
La poupette sait faire les marionnettes avec les mains ! Et dire au revoir !
Et elle commence à tenir quelques secondes debout !!!

Vas-y ma poupette  Ta frangine a super hâte que tu marches, et j'adore te voir debout, tu es trop mimi sur tes gambettes potelées, mon tout petit bout.

Pssst ! Pssst ! Je t'aime
Repost 0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:11


Ma copinaute fanfan ne fait pas seulement de beaux enfants, une chouette déco dans sa maison et de fabuleux gâteaux ...
Non seulement elle est incroyablement créative, mais elle met sa pratique d'enseignante - elle est institutrice - au service de ses concepts, pour proposer des créations très jolies, très douces, et très originales : des livres totalement personnalisés et de petits objets dédiés à nos enfants.

Tout doux pour un cadeau de naissance, très sympa pour un enfant dont l'univers peut être recréé dans un livre rien que pour lui ... conception et réalisation artisanales entièrement dans son atelier !

J'ai vu les réalisations de fanfan cet été, c'est ravissant
 (on en a même reçu une en cadeau de naissance pour ma poupette - et tellement c'est personnalisé, on reconnaît un personnage fétiche de sa soeur sur l'image) , alors je vous recommande vivement d'aller faire un tour sur la boutique de fanfan, c'est par là : http://www.lescreasdefanfan.com/
Repost 0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 08:17

Avec la rentrée, c'est le retour ... du sport !

Pas que la salle de gym m'ait manqué, notez. Il paraît que le sport permet de se sentir mieux, voire même d'atteindre une sorte de nirvana, bien-être voluptueux récompense de l'effort accompli, etc.
Je ne sais pas pour vous, moi je n'ai jamais vécu ça - même sur le chemin de l'inca (faut dire que le sommet de 4000 mètres atteint ça caillait tellement que c'est à peine si on avait le courage de prendre la photo).
M'enfin même sans nirvana ça aurait été dommage de ruiner tant d'efforts. D'autant qu'à ma grande stupéfaction et à mon immense soulagement, je n'avais pas pris de poids pendant les vacances. Ou alors la semaine à manger les tomates du jardin dans le gîte charentais (billets à venir prochainement) a compensé les libations vendéennes et arcachonnes.

Or avec le stress de la rentrée, je prévois des difficultés sur le plan de la silhouette.
Donc j'ai recommencé le fitness. Hier.

OK, en vrai, ça faisait déjà 2 jours que je partais à midi en direction du gymnase du CE, pleine d'entrain avec mon petit sac sur le dos.
La première fois, au lieu de mon caleçon noir, j'avais fourré dans le sac ... un t-shirt. Ahem.
La deuxième fois, j'ai passé 1h à réussir à imprimer le dossier de subvention CE pour le voyage en Guadeloupe. Du coup, sac complet mais trop taaaard.

Hier, j'ai donc enfin repris une (petite) séance, à la suite de quoi j'ai pété mon sac de sport (ne me demandez pas comment, je n'ai pas compris).
Mais je reste fidèle au poste. Surtout qu'ils ont installé un écran plat sur lequel on peut suivre les infos pendant qu'on monte son escalier imaginaire.
Ce n'est pas maintenant que je vais fléchir.
Car tenez-vous bien : non seulement j'ai réussi à perdre encore 500g, mais surtout, j'ai changé de dizaine.

Rha lovely !

Du coup je me suis fait plaisir, j'ai mis un pantalon gris acheté pour la reprise mais dans lequel je ne rentrais pas en juin (rha), avec un petit chemisier blanc, façon Lilly Rush - la chérie de mon chéri, qu'on a retrouvée lundi soir à la télé dans son feuilleton.

Et donc ça fait 2 jours que mes collègues s'extasient sur ma ligne et tout ce poids que j'ai perdu pendant les vacances (meuh, non, j'ai rien perdu môa).
J'ai même eu droit à un sketch d'un collègue maladroit sur le thème de "ça y est, tu commences à te ressembler à nouveau (...) enfin tu vas retrouver ta vie de femme, parce que bon mère c'est bien mais c'est pas tout ...", etc.
Je suis très bien élevée, j'ai gardé un sourire poli en le laissant s'enliser.

En attendant, l'ours émet des ricanements de hyène en me voyant faire des mines devant le miroir de l'entrée.

M'en fous. Je mérite .

Allez, plus que 3 kilos. Ce midi, sport (sac emprunté à l'ours).

Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 14:09

Premier week-end de période scolaire (maintenant je vais connaître les dates des vacances ...) bien occupé !

On a eu la chance de recevoir Sabrina, Emma et Alyssa (même pas de bobo)

ensuite SarahL était invitée sur Paris par ma copine Anouk pour le goûter d'anniversaire de son fils Achille, encore un enfant d'août 2006 ... Evidemment, impossible de louper ça, c'est tellement gentil d'avoir pensé à nous - mais un samedi je le sentais mal : à l'exact opposé de là où on habite j'avais peur que ce soit un peu compliqué (mais j'avais tort, c'était une vraie galère ... on est arrivées tellement tard que les bougies étaient soufflées - c'était ça ou le gâteau qui s'effondrait ... merci à mon ours qui nous a véhiculées sur la promesse de 2h de BDshopping et a fini en touriste au marché aux puces en nous attendant...).
La nounette était quand même bien profité de la journée et est revenue avec une surprise - un chien-puzzle 3D, qu'elle adore et dont elle sème des bouts partout (une patte a disparu, on essaie de ne pas scruter les couches de la poupette). Merci Anouk ! (tes copines sont très chouettes, j'espère que la maman de Rémi, je crois, aura l'accouchement de ses rêves)

Et dimanche, on s'était dit "on se repose".

Ben pendant que l'ours s'activait à vendre des affaires à débarrasser (un coup de fil totue les demi-heures), Bonne à marier ne s'est quasiment pas assise - elle a lessivé toutes les affaires de la rentrée (quand je pense qu'il va falloir en repasser ...), a transféré et trié les affaires d'été / hiver dans les cartons, pendant que l'ours réorganisait la cave, toujours pour réussir à faire de la place dans le bureau et organiser une vraie salle de jeux pour les filles.

On est bien contents de nous.

Et pour nous récompenser ...
on a acheté notre billet !! (avec le soutien efficace de Sabrina).
=> Ayé ON VA FETER LE NOUVEL AN EN GUADELOUPE !!!
Ma poupette va marcher sur le sable antillais.
Elle est pas belle, la vie ?

Bon cépatout, va falloir récupérer un peu, là ...

Repost 0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 09:35
Je vais naviguer entre le journal des vacances, avec des billets aux dates des jours concernés, et le journal de la rentrée, aux date actuelles - bon courage pour vous y retrouver  mais ce blog a aussi une vocation de récit de notre quotidien, et de mémoire des progrès et grandes étapes des mouflettes.

Pour revenir au présent, donc, la poupette a fait hier sa rentrée à la crèche. Avec un peu de retard, le temps de vérifier que son éruption de boutons n'était pas liée à un truc contagieux, et très brièvement. Après 1 mois collée-serrée contre maman, elle n'avait pas du tout envie d'être abandonnée dans cet endroit qu'elle ne reconnaissait pas, je suis restée avec elle 20mn (le temps qu'elle se mette à jouer sans me calculer) et je suis partie 1h15 ... pour la retrouver en très bonne forme. Elle n'a même pas pleuré ce matin quand son papa l'a laissée pour une demi-journée.
Demain, on continue la réadaptation avec une petite journée de 6h, et à partir de vendredi, tristesse et désolation, ma poupette va faire de grosses journées de crèche ...

Tristesse et désolation, c'est un peu aussi le sentiment qui monte à l'idée des journées que ma nounette va passer, déposée le matin tôt et reprise tard le soir en garderie ... l'hiver, on ne verra même pas le soleil ensemble ...

Le rythme qui se profile promet d'être infernal, et la reprise ce matin était très morose pour moi, d'autant que cette fois c'est pour de vrai, finies les 3 matinées par semaine, les tétées-câlin du matin, le biberon de la nounette sur le balcon ou son petit DVD, le temps va nous filer entre les doigts. Les jours déclinent, les feuilles des arbres tombent, mon moral les suit, avec des couleurs moins chaudes ...

Restent les projets, les fins de semaine ... je suis toujours un peu abattue quand une page se tourne.
Après-demain, ma nounette sera une écolière. Après-demain, je serai parent d'élève. Vendredi, le top départ sera lancé, comme pour toutes les mamans qui travaillent, il va falloir que le frangin repasse pour m'apprendre à jongler ...
ou bien comme tout le monde, j'apprendrai sur le tas - avec l'ours, qui va être bien sollicité pour les sorties de crèche et d'école !

Allez, ce soir je me replongerai dans les images des vacances pour vous en poster une brassée ...
à bientôt !



Repost 0
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 21:47


Le jour du départ, nous avons vu le bassin ensoleillé. La marée basse découvrait toute une zone de gadoue entre les bateaux, difficile de se baigner, difficile de croire aussi que de l'autre côté du bras de terre l'océan était déchaîné …












































































Grâce à la bonne humeur d'Antoine, la nounette a piqué un roupillon au bout de 15mn. Juste le temps d'articuler qu'elle en avait marre de la voiture et elle rejoignait sa sœur pour 2h de sieste qui ont rendu le voyage vers le gîte charentais plus rapide pour elles et plus facile pour leurs parents.














Une fois dans le gîte, un seul mot d'ordre : REPOS !!







C'est bien joli, ce petit coin près de la sympathique ville de Montbron, et les propriétaires bien aimables nous ont indiqués quelques secteurs à voir. Il y a de jolis sites qui font envie, mais épuisés comme nous l'étions, nous avons décidé de réduire les excursions au minimum.

Après tout, ce n'est pas pour rien que l'ours a choisi un gîte avec


un toboggan

 











et surtout


une piscine !














Comme nous sommes arrivés trop tard pour le ravitaillement, nous avons dîné au restaurant - une fois n'est pas coutume : pizza pour tout le monde !




































La nounette, qui voulait d'abord être à côté de sa maman, a ensuite voulu s'asseoir en face de nous, à côté de sissoeur ...


Moment tout mignon trognon,

jusqu'à ce que sissoeur, non initiée au principe de propriété, s'empare du pain de mini ...

Notre nounette outrée a voulu récupérer son bien, et là ce fut le drame : son réhausseur a basculé et elle avec ... En tentant de se rattraper elle s'est abondamment écorchée et s'est enfoncé profondément une écharpe dans la pulpe du petit doigt.


Câlins, granules, bisous ... la nounette un peu consolée a fini son repas, mais le petit doigt flamboyait autour de l'écharde, et nous avons décidé de la retirer. Problème : avec quoi ?
C'est l'ours qui a opéré, avec une pince à épiler et ... une agrafe, désinfectée. Je ne sais pas encore comment il a réussi, la nounette choquée hurlait sans pouvoir s'arrêter, et sa petite soeur, réveillée et terrifiée par ses cris, se cabrait en s'époumonnant à l'étage au-dessus ...

Bon, tout le monde est parti se coucher à moitié traumatisé. On venait de sacrifier à la poisse de Miss Catastrophe, heureusement il n'y a rien eu de grave le reste du séjour.

Repost 0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 21:46

Le deuxième jour de notre séjour à Cap Ferret, la matinée s'est déroulée dans le calme de la Maison Zen
la poupette a passé son temps à tenter de nous échapper pour grimper sur les escaliers
(et jouer et dormir)
















































Après déjeuner, avant de partir vers l'océan, la nounette a eu le droit à une "projection" d'un film offert par la famille d'Athénaïs ... et là, ça n'a pas intéressé qu'elle !








Deuxième jour de plage arcachonne . Il y avait, en plus des coefficients élevés de marée et des rafales de vent qui décuplaient la puissance des vagues ... des méduses et des courants de Baïn : ça faisait un peu beaucoup.



Ca n'a pas empêché l'ours de tenter avec Marc un nouveau tour d'essoreuse salée, aussi rapide qu'héroïque. Il a pris quelques instants pour récupérer, sur une dune où l'Ecole du Surf nous avait offert l'hospitalité (et même deux transats).









































































Pendant que l'ours surveillait la poupette, paisiblement occupée à essayer de manger du sable, nous sommes allées, accompagnées par Christine et Julia, jouer avec la nounette à saute-sur-les-vagues. Alignées face à l'océan, à bonne distance et en hauteur par rapport aux rouleaux tempêtueux, nous attendions que l'écume de la marée montante vienne cycliquement lécher nos orteils pour faire sauter dans les airs la nounette enchantée du manège.


En rentrant, l'ours a donné un (petit) coup de main à son copain qui terminait la rambarde.







Petite sieste du côté des filles : les mouflettes étaient vaincues ...























Clin d'oeil à Chantal-Skiwi qui devrait reconnaître le tissu du pyjama de ma nounette : merciiiiii !!




















Soirée à manger des glaces sur le bassin d'Arcachon – où une serveuse adorable a offert à la nounette aux anges plusieurs de ces petits palmiers et autres moulins qui ornaient leurs glaces.

Elle en aura récolté, ma nounette, de ces trésors, entre les petits cadeaux des cafétérias, crêperies ou autres bars de plage …

Repost 0
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 21:41

L'ours et Eric ont réussi le miracle de charger la voiture en y faisant tenir la poussette et tout son équipement (je n'en reviens toujours pas) sans blinder l'habitacle, du coup après des adieux rapides et plein de gratitude à la petite tribu de Vivi, les 5h30 de route pour rejoindre Cap Ferret ont semblé plus confortables.


Même si la nounette a voulu descendre au bout de 3mn en hurlant qu'elle avait mal au cœur et en avait marre de la voiture.








Après une longue route,
et une pause chez le clown de la restauration rapide (on fera plus diététique une fois dans le gîte)






... la récompense nous attendait chez Marc et Christine, les amis de l'ours.

Leur copain Patrick nous avait attendus pour remonter sur la région parisienne avec sa famille, et leur autre ami Stéphane était encore là pour la nuit avec son fils Pierre.


Je connais Sandie depuis 25 ans cette année, l'ours et ses copains de régiment fêteront bientôt leurs 20 ans d'amitié : c'était la tournée des amis cet été !

Christine a d'ailleurs reconnu Maiou-le-doudou (c'est de sa boutique qu'il provient).


Après une photo souvenir qu'il n'a toujours pas envoyée (bouh), Patrick est reparti et Marc nous a fait les honneurs de sa petite maison zen, à peine plus vieille que la poupette, et qu'il aménage presque seul – avec l'aide appréciable de quelques potes, et même de la nounette qui a enfilé un peu de câble dans les poteaux que Marc et Stéphane ont posés sur la terrasse en prévision de la venue des mouflettes (MERCI).


Ensuite, direction l'océan.


A 19h, la marée était haute et les rouleaux puissants.





























































Une fois l'ours bien courbattu, la poupette repue de sable, et après que la nounette ait piétiné avec jubilation le fabuleux château que Stéphane l'a aidée à construire, nous avons emmené les mouflettes faire trempette dans la lumière dorée d'un crépuscule sublimé par les nuages lourds qui s'éloignaient.


















































Marc et Christine ont deux filles belles comme le jour. L'aînée, Margot, a dû faire tourner bien des têtes à Boston d'où elle revenait, et l'ours est le parrain de Julia, sa cadette, qui promet d'être aussi ravissante. Marc, aussi protecteur que son pote l'ours, doit être sur les dents.

Antoine, le benjamin, a été un ange avec les mouflettes. Il a même aidé la poupette à grimper sur le canapé le lendemain (panique générale quand il l'a annoncé en retournant sur la terrasse), et il nous a rendu un fier service en faisant courir, jouer et rire la nounette jusqu'à l'épuisement le jour du départ.




Merci à Margot qui s'est improvisée baby-sitter, merci les filles et aussi Antoine de m'avoir fait redécouvrir les mouflettes, en vous extasiant et en riant de leurs expressions, de leurs babillages, de la progression sur les fesses si particulière de la poupette, des chansons incessantes de la nounette et de sa "voix de dessin animé" … Merci à Christine qui a orchestré ravitaillement et repas, merci à Marc qui a organisé un environnement le plus sécurisé possible tout le temps du séjour.


(c'est sûr, vous ne pouviez pas supprimer l'escalier intérieur, qui a fait le bonheur de la poupette … première rencontre avec ce chouette terrain de jeu : elle s'est employée à le grimper à toute vitesse dès que ses parents regardaient ailleurs)


Elle est bien jolie votre villa, j'espère que vous l'avez baptisée ?


Après les discussions avec Vivi et Eric qui vont se faire construire une maison écolo, voir cette petite maison de bois si sobre et si sereine, ça nous a bien donné envie de nous lancer. Si seulement …



Après le travail de le journée, encore réquisitionnés le soir ...




        mangée de bisous !! =>











Repost 0
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 21:39

Le mercredi ne pouvait paraître que plus terne, après tant de lumière et de couleurs ... et après une fin de soirée à jouer et regarder un dévédé ensemble ...














C'était un jour paisible, pour s'ébattre dans le jardin ou lire un livre à deux













C'était surtout le jour où on retirait les points de suture de la lèvre de ma petite cascadeuse.
Et la permanence infirmière n'étant qu'à midi trente, nous n'avons pas eu le temps de passer voir le frère de l'ours, en vacances en Vendée (nous n'avons pas eu le cœur d'imposer deux fois 1h30 de voiture par les petites routes, à la nounette qui gémissait continuellement "j'en ai marre de la voiture !).



Ici ma nounette dans la salle d'attente => 


Le retrait des points de suture a été particulièrement sportif. Nous avons dû nous mettre à deux, avec l'ours, pour tenter imparfaitement de maîtriser la nounette - pourtant pleine d'entrain et de bonne volonté … jusqu'au moment où elle a vu les ciseaux de la dame  (qui ne pouvait même pas être une infirmière puisqu'elle n'avait pas de blouse blanche).

On a fini allongées, je ceinturais de mes cuisses et de mes bras les jambes et les bras de ma pauvre et vaillante petite combattante, pendant que son papa tentait d'immobiliser sa tête afin que l'infirmière (si si, même sans blouse) parvienne à couper les fils si fins … sans couper la lèvre avec.


Pour finir, je crois que c'est la nounette qui d'un coup de tête en arrière a arraché le dernier fil.

J'en suis sortie courbaturée comme après 1h d'équitation, la nounette en est sortie câlinée et interdite de plage (sable, soleil, bouh), l'ours et la poupette en sont sortis vidés ...











Quoi faire aux Sables dans ces conditions ? Enfin, même interdite de plage, la nounette ne l'était pas de remblai.




Le temps d'un goûter avec Athénaïs ...

refus de sieste par la nounette (qui a capitulé dans la voiture)










... le temps d'un petit bonjour à mon ancien professeur de français (notre aînée épuisée par les émotions du matin a dormi - debout appuyée sur le canapé, autrement dit en présentant sa culotte à notre hôtesse, et sa cadette a brisé un vase en cristal de Bohême en tentant d'attraper un boudoir),








… le temps d'un repas avec la tribu de Sandie et Vivi au grand complet, le temps aussi que Vivi offre aux filles des cadeaux d'anniversaire (alors que mon cadeau des deux ans n'était pas encore livré à Athénaïs, la retardataire que je suis espère que Tétis/Titi l'a récupéré depuis), le temps que les enfants s'ébattent avec leurs sirènes (cadeaux offerts avec le menu)




















































… le temps d'un gros bisou pour dire au revoir à Sandie en espérant qu'on pourra effectivement se revoir dans pas trop longtemps,

 


… et nous sommes retournés sur le remblai, applaudir un spectacle de majorettes – les filles sur les épaules pour qu'elles voient quelque chose malgré la foule – et chercher un deuxième ballon promis par l'ours a sa nounette dévastée de chagrin d'avoir perdu le premier.


Ensuite, jeux et course sur la plage envahie de pénombre, faiblement éclairée par le remblai animé et les torches enflammées de quelques jongleurs …






























Repost 0
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 19:45

La deuxième journée du séjour vendéen a été si remplie qu'elle mérite plusieurs billets à elle seule.

Nous n'avons pas vu Vivi, partie à l'aube (bouh) : c'est Eric qui nous a emmenés à la plage.

























Joie des pâtés de sables, joie de patauger dans l'eau, joie de la transporter dans un seau ou un petit arrosoir et d'en asperger le pâté de sable juste avant de le piétiner victorieusement !









































Après avoir fait du râteau-tambour et joué avec le sable – étrangement sans velléité de l'avaler – la poupette a confirmé son enthousiasme pour la mer.


































Une tétée plus tard et quelques coquillages précieusement gardés pour Mamie Jaja, déjà il faut partir, le soleil tape et on nous attend chez Sandie.


C'est au moment où nous rassemblions les serviettes que la poupette a eu l'illumination, et commencé à se goinfrer de sable. Une fois l'idée germée, elle a voulu recommencer sur toutes les plages nous l'avons posée, ma poupette entêtée …

Repost 0

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)