Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 11:01
J'ai lu il y a quelques jours dans un magazine de salle d'attente que le deuxième enfant, c'était LE pivot qui faisait basculer le couple ...
Au premier enfant, d'après l'article, c'est encore une prolongation du couple (couple+1), mais le deuxième enfant est l'événement qui marque le passage à une "famille" (au sens classique mariés-deux-enfants), avec les questions matérielles et logistiques que ça entraîne (autrement dit, on ne peut plus sortir aussi facilement, il faut changer de voiture, etc.). Mais aussi, la séparation plus nette entre couple conjugal et couple parental. 
Et surtout, les parents se retrouvent "coincés" dans des rôles plus traditionnels. En effet, alors que beaucoup de pères à présent participent activement aux soins de leur premier enfant, ils pouponnent beaucoup moins le deuxième (toujours d'après l'article) et encore moins les suivants, et la mère voit sa charge domestique augmenter et doit souvent lâcher du lest au niveau professionnel ...

Cet article m'a frappée parce qu'il fait écho à des points que j'ai pu observer et des questionnements en cours au niveau professionnel.
La naissance d'Elsa a fait exploser mon identification à SarahL, elle m'a aussi projetée dans un rôle de mère au foyer pour lequel je m'étais peu préparée. 

C'est toujours surréaliste pour moi de penser que je vais être "parent d'élève". Tout ça me laisse songeuse, amusée ... et en pleine interrogation metapsychologique (autrement dit qui ne sert à rien sauf à meubler les dîners en ville - mais tout de même, ça meuble bien) ...

Dans les discussions que j'avais pu avoir avec collègues et amis, il apparaissait que le VRAI changement c'était
- le premier enfant : toute la vision du monde est bouleversée, les priorités, les activités (je confirme : c'est un tel chamboulement qu'on ne peut même pas le décrire de manière intelligible à ceux qui ne l'ont pas vécu). Pour autant, on peut continuer sa vie sociale, si on y tient, avec un peu d'organisation.
- le deuxième enfant : faut changer de voiture, l'appartement devient trop petit, on se prend la tête avec le papa les deux premiers mois, c'est un peu plus compliqué de débarquer chez les potes avec les deux petiots, etc. On commence à réfléchir à un congé parental ou à un temps partiel, avec le travail domestique et les frais de garde ça commence à prendre sens (je confirme, d'ailleurs faudrait qu'on change de voiture ...)
- le troisième enfant : c'est le moment où les enfants deviennent plus nombreux que les parents ! Ca fait réfléchir hein ? Là je ne peux rien confirmer. On parle aussi de l'aspect financier, entre les vacances, les cadeaux des fêtes familiales, les études et tout : il faut assumer - et 3 enfants, même si on est plus soutenu fiscalement, ce n'est pas rien. Et puis avant il y avait l'enfant unique, ou bien l'aîné et le cadet, là il y a l'enfant du milieu et ce n'est pas une place facile ...
- le quatrième enfant : là tout ce que j'ai pu lire c'est qu'on ne peut pas laisser passer une journée sans faire la lessive :lol: ce qui me laisse à penser, en extrapolant, que pour le coup un des parents doit vraiment abandonner une partie de son job, ou bien il faut que l'un des salaires soit suffisant pour payer du personnel à plein temps ...
- ...
Bon de toute façon je n'envisage pas d'aller si loin ... mais je me demande quand même ... parce que je suis une grande curieuse.

Donc dans la série des questionnements métaphysiques, je me demandais quel était votre vécu et vos impressions (à part fanfan et mes parents qui ont démarré directement avec deux).
Et je me demande même quels sont vos questionnements ...

A vos avis ...

Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 11:47
Tout le monde se le demandait ... quels étaient ces cadeaux de St Valentin arrivés après l'heure ??
Alors voici mon cadeau pour l'ours (je tape là où ça fait du bien)

C'est mimi hein ? Petit mais ciblé. Il semblait content. C'est l'avantage du chocolat.
L'ours a déjà brisé le coeur couvercle, je lui ai dit que ce n'était pas grave s'il me donnait un bout de son coeur morceau.  J'ai goûté, c'est même assez bon.

Voici le cadeau qu'il m'a fait :


Un peignoir !
Très doux et très épais. Blanc. Un peu "design" avec les bandes.

Il l'a récupéré mardi au relais-colis. Et comme on était mardi, devinez quoi, il y avait ma copine Sabrina à la maison (une fois n'est pas coutume, c'est elle qui est venue).
Heureusement parce que je ne m'attendais tellement pas à ça que ma bouche s'est mise à béer, et ma copine a sauvé la situation en s'extasiant très vite "eh génial il veut que tu te détendes !" ce qui m'a permis de trouver quelque chose à dire avant que ma mâchoire ne heurte le sol.

Non parce que j'adore les bains . Je me raisonne depuis que Nicolas (Hulot, pas l'autre) a dit que c'était mauvais pour la planète. Et surtout depuis que j'ai deux satellites qui me laissent peu de marge pour un bain chaud (moussant, parfumé, avec un bon livre, rhaaa lovely).

Bon il y a eu un moment de flottement quand j'ai vu la taille, j'ai sussuré que c'était flatteur mais, ahem, je taille un peu plus en ce moment (genre beaucoup plus en fait). 
L'homme qui m'a gâtée a suggéré que j'essaie.
Bon, l'avantage avec un peignoir c'est qu'on ne se tape pas la honte de la fermeture éclair qu'on ne peut pas remonter, suffit de voir si on arrive à replier les pans.
J'ai enfilé.

L'homme qui m'a gâtée a bien suggéré.
C'est trop grand.

Je vais vous dire, abstraction faite de mes deux peignoirs déjà suspendus dans la salle de bains, abstraction faite de la silhouette de tour que me donne ce nouveau peignoir, j'ai trouvé ça touchant.
Car j'ai parlé avec nostalgie il y n'a pas longtemps des bougies que l'ours allumait autour de la baignoire après m'avoir fait couler un bain moussant, quand on était jeunes et bohèmes (i.e. avant qu'on ait des mouflettes), et paf, il m'offre un peignoir.
L'ours écoute. L'ours réfléchit. L'ours agit. L'ours me surprend.
C'est chou !

En plus on risque de finir avec le même peignoir : comme il lui va, peut-être que l'ours le gardera et m'en recommandera un plus petit (je vais porter du 34-36, je vais porter du 34-36, je vais porter du 34-36 !!)

J'ai quand même craqué et demandé - tout bas - le soir "euh, pourquoi un peignoir ?
(je veux dire, je n'en ai que deux ...) ". L'ours a répondu "mais ils sont complètement passés !"  ( du coup j'ai calculé, et misère : ils ont la moitié de mon âge ... bientôt la majorité )
L'ours a conclu : "T'as déjà tout le nécessaire, tu n'as besoin de rien ... sauf d'un peignoir".
Ca c'est mon ours.
Depuis à chaque fois que j'y pense, je me marre.

Merci mon Choupinou.

Partager cet article
Repost0
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 17:53

Dimanche, l'ours a proposé d'emmener les filles chez sa mère.

Bénéfice double : d'une part Crème de belle-maman voit ses deux petites-filles, elle qui voit moins souvent la poupette. Elle peut même s'amuser à lui donner sa pâtée purée et son petit suisse, même pas blasée qu'elle est ! Ainsi, le lait maternel ne manquera pas à la poupette, qui dormira à l'aller et au retour, que demande le peuple.

D'autre part, la maman (moi) gagne comme ça trois bonnes heures pour glander se reposer.

 

Je n'ai pas pu.

Les laisser partir, en voiture, sur l'autoroute, tous les trois … je n'ai pas pu.

 

J'y pense encore. Tous les jours.

Même la nuit parfois. L'autre nuit j'ai rêvé qu'un bébé canard duveteux plongeait par un trou dans la glace, et ne pouvait plus remonter. Il y avait un adulte canard qui plongeait aussitôt, et je me suis réveillée. Ma poupette dormait paisiblement. Même la machine dormait.

J'en rêve même le jour : même quand elles s'ébattent, pleines de santé, autour de moi, je vois défiler des images où je perds une de mes filles.

 

J'y pense chaque fois que je lui coupe les ongles. Chaque fois que je pense que ses dents vont sortir. Chaque fois que je pense à tout ce qui aurait pu s'arrêter. Mais surtout, surtout, quand je lui coupe les ongles, allez savoir pourquoi.

 

Les films où un enfant meurt (des séries policières que l'ours regarde parfois avec moi) m'oppressent.

 

J'ai peur. C'est plus vivable, c'est plus diffus aussi. C'est toujours là.

Vous comprenez, je ne suis plus dans le même monde, je ne suis plus dans le monde où "ça peut arriver", je suis dans le monde où c'est déjà arrivé. J'attends avec terreur le moment où ça va se reproduire. Je m'efforce de penser à tout, de ne jamais les mettre en danger mais de les laisser vivre. J'essaie de ne pas regarder la montre quand l'ours est en retard.

Et si j'oublie de l'appeler un jour où on doit se retrouver à 4 et où je suis en retard, c'est lui qui est angoissé.

 

Je regarde le visage de ma poupette endormie, et je guette les signes de sa respiration. Je pose ma main sur son torse pour la sentir.

Je sais que tout le monde fait ça, mais j'espère que les autres parents ne le font pas en pensant que leur bébé peut vraiment être mort.

Je me dis que quand ma poupette n'aura plus son visage de bébé … quand l'image de son visage cireux ne se superposera plus …

Je peux attendre qu'elle ait des couettes (compter une dizaines d'années, en se basant avec optimisme sur la croissance des cheveux de l'aînée). Mais comme désormais j'ai aussi peur pour la grande …

 

Voilà, j'y pense encore. Il n'y a rien à faire qu'attendre j'imagine. On va quand même retourner juste avec l'ours en parler à la psy (la dame chez qui la nounette joue au petit train pendant qu'on parle de son sommeil perturbé et de son refus des légumes, NDT).

 

Bon je vous laisse, Maiou est en mode essorage, faudrait pas que je me loupe.

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 21:26


CALY / Nathalie
 vient de me décerner un AWARD, c'est super gentil



Les règles (il y a toujours des règles dans la blogosphère ) sont les suivantes :

1 : Mettre un message sur votre blog avec votre prix

2 : Donner le lien du blog qui vous a recompensé

3 : Renvoyer cet award à 15 blogs

4 : Donner les liens des blogs à qui vous le remettez

Bon.

J'espère que je ne vais pas finir par vexer quelqu'un.
Je vais donc m'expliquer un peu, en espérant que vous comprendrez.
En fait, le principe des "chaînes" me pose un problème ...

ça me rappelle par exemple que
1) j'ai vu une de mes copines de 4ème m'expliquer en rayonnant qu'elle allait devenir riche, tout en glissant un billet de 20 francs dans une enveloppe, et une liste de coordonnées avec la sienne à la fin dans plusieurs autres enveloppes (j'espère au moins qu'elle a reçu de quoi rembourser le prix de ses timbres et son billet) dans le cadre d'une chaîne analogue.

2) j'ai vu, pendant un échange avec des étudiants du Tennessee, TOUS les PC d'une université américaine en rade au lendemain du virus I LOVE YOU, et j'ai aussi vu - plus tard - un jeune collègue décomposé parce qu'il avait ouvert un fichier envoyé également en chaîne et qu'il avait grillé son PC de boulot ...

3) ça fait des années que je reçois des mails où on m'explique que je dois faire suivre ce mail à 3 ami(e)s et que je serai super heureuse (gain au loto, mariée dans l'année, amour gloire et beauté), mais qu'il m'arrivera un grand malheur si je ne fais pas suivre ce message (le grand cric va me croquer, je perdrai ma maison, le ciel me tombera sur la tête ...)

4) il y a aussi les escroqueries où il faut appeler un numéro chez kiano ou nyso pour gagner un téléphone portable, ou encore cliquer sur un lien quelconque pour désamorcer un virus tapis au fond du PC (tu m'étonnes, si on clique ...) ... à chaque fois je me dis, mais qu'arrive-t-il aux gens qui le font ? et comment un truc pareil peut-il circuler ?

5) ça fait 3 ans que je vois repasser la même photo des mêmes bébés chiens qui cherchent un maître pour être adoptés (doivent plus être des chiots là), mais aussi des photos d'enfants dont on assure qu'ils sont leucémiques ou autres pathologies atroces, avec appel au don pour une greffe - et autres trucs complètement horribles (et à chaque fois je pense aux parents des enfants en photo), et maintenant on voit aussi tourner en chaîne le démenti ...

... voyez, les "chaînes" me mettent très mal à l'aise.  Je bloque.
Et même ici dans la blogosphère où les intentions de mes copinautes sont pures, je reste trèèès crispée par ce principe.

Alors je ne sais pas si ça se fait ... mais pardon les filles, je vous adore, simplement je resterai une impasse totale pour tous ces trucs là. Même si je m'exécuterai à chaque fois avec plaisir, parce que ça me réchauffe toujours le coeur de savoir qu'on m'apprécie assez pour me tagguer, m'awarder ou juste penser à moi ! (et donc si vous séchez vous pourrez toujours mettre mon lien  ça comptera).

Et je voudrais donc remercier infiniment ma copinaute Caly Poppins, pour l'honneur qu'elle m'a fait.
je vais bientôt référencer les liens que j'apprécie classés par thème (scrap, créas, etc.) ce seront mes awards à moi )

Partager cet article
Repost0
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 21:21
Ca fait un moment que je vois tourner un tag, en ricanant dans mon coin vu que personne ne me taggue, moi qui suis une impasse totale pour toutes les "chaînes"  de ce type ...

Eh ben la bonne nouvelle, c'est que ma copinaute Kriss n'a pas trop mal pris que je n'aie joué le jeu qu'à moitié la dernière fois, vu qu'elle m'a à nouveau tagguée .

Et comme j'aime toujours autant Kriss, je rejoue pareil : il faut poster la 6ème photo de son plus récent répertoire. L'idée est mignonne, je m'exécute.

Sauf que là je suis embêtée, vu que la 6ème photo c'est ... une vidéo.
La 5ème aussi. Et la 7ème c'est Maiou, vous connaissez déjà.

Donc voici la vidéo (il m'a fallu le temps de la faire encoder)

POUPETTE VOCALISE
envoyé par Arianounette

Vous l'aurez reconnue, c'est ma poupette
et vous l'aurez entendue (enfin j'espère que vous avez le son sinon c'est dommage ) elle vocalise. Elle fait aussi des prffrrrfffr et se postillonne jusque dans les cheveux, ce qui n'est pas rien vu le peu de cheveux qu'elle a, mais je n'ai pas réussi à la filmer, elle me regarde avec un rien de commisération quand je fais "prrffrr" pour qu'elle me copie au moment où je la filme, ensuite elle attend que j'aie fini de filmer.
Elle a un petit air mélancolique en criant, en fait je pense qu'elle est très concentrée sur les sensations dans l'arrière gorge ...
Partager cet article
Repost0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 22:32
Ouf, Mère Indigne a refait surface. Celle de Locbidule, je veux dire, avec un gnome et plein de petits élèves, celle que je cherchais ici  ...
Avec ma petite histoire perso, je commençais à tout imaginer, du plus bof au plus triste ... de la brouille avec Père indigne qui aurait réclamé la tête du blog et sa suppression en gage de bonne volonté, à des raisons plus douloureuses encore ... ou bien un couac avec l'autre Mère Indigne dont l'éditeur aurait déposé un nom de domaine, et aurait fait interdire tout blog ayant ce titre ...

Enfin heureusement la Mère Indigne que je suivais est réapparue, et bonne nouvelle, elle va bien, sa famille aussi.

Pour celles et ceux qui n'avaient pas suivi le jeu de piste, Fractale avait créé un blog
.
Ce matin, Mère Indigne (je pense que c'est bien elle) a posté un message que je vous copie ici. Plus d'informations, peut-être, à venir ?
En revanche, il semble que le blog soit définitivement arrêté. Snif. 
"Bonjour, euh, pfff, je sais pas trop comment démarrer ce message, je suis plus que gênée par ce mouvement de solidarité.
En plus je ne peux pas trop prouver que je suis véritablement la vraie "mère indigne de Locbidule"

et puis en plus je ne peux pas trop vous dire pourquoi j'ai supprimé mon blog.(...) Bref, en tout cas ne vous inquiétez pas, il ne s'est rien passé de dramatique, ma famille va bien, je n'ai pas eu d'ennuis au boulot, je suis juste devenue un peu parano ces derniers temps.

En tous cas merci encore de vous inquiéter pour moi, quand j'ai supprimé mon blog, je ne pensais pas manquer à tant de monde, j'avoue que ça me dépasse un peu ! Ca me rend toute chose !

Je vous promets que je me dépêche pour faire un blog privé. A très bientôt. "
Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 12:19
La Saint Valentin, c'est avec les réveillons de fin d'année LE jour où on sent qu'on est seul.
Alors une petite pensée pour toutes celles et tous ceux qui aimeraient avoir leur chacun(e), qui viennent de le/la perdre, qui l'attendent, qui l'espèrent, ou qui ont fait un choix incertain ... juste par détresse et rejet de la solitude.
Je ne peux même pas vous dire que ça viendra.
C'est ce qu'on me disait. Pire, on me disait "ça viendra quand tu ne t'y attendras pas", ce qui est le summum de la double contrainte et de l'ineptie, vu que ça revient à dire qu'il faut se concentrer pour ne pas y penser (genre) et ne surtout rien faire, cette inertie devant déboucher magiquement sur une rencontre avec un(e) élu(e) ayant des points communs - événement qu'on n'a aucune chance d'obtenir si on ne le provoque pas ... Enfin on peut toujours compter sur une collision dans le métro : la même ligne ça fait au moins un point commun ?
(Remarquez, avec l'ours on s'est connus en Egypte, et on regardait tous les deux les pyramides à ce moment-là. Mais qu'on n'aille pas me dire que les célibataires qui s'inscrivent pour voyager en groupe ne pensent pas que, peut-être ...).
Pensée aussi à celles et ceux qui croyaient avoir fait le bon choix et qui se sentent seul(e)s même en sa
compagnie. Là je ne sais pas quoi vous dire, sauf que je compatis.

En tout cas ici avec l'ours on trouve que c'est une fête super commerciale, donc on est tous les deux d'accord pour dire qu'on ne la fête pas.
Sauf qu'on a sans doute vécu tellement de temps sans personne avec qui passer ce jour spécial dédicace "vous êtes seul(e), dommage pour vous", qu'on ne résiste pas au plaisir de se rappeler que ayé, on est deux (et quelques).

Donc chaque année, on se loupe avec panache.

La première année, on l'a passée à Provins, on n'est pas sortis de la chambre d'hôtel. Romantisme ? non : l'ours était terrassé par un virus grippal. Quand on est rentrés, il allait mieux, et moi j'ai dû faire signer le seul jour de congé maladie de mon histoire.

La deuxième année, on était à Lion-sur-mer, un bled en Normandie, pas loin de l'endroit où j'ai habité un moment (private joke, cette histoire de lion). Je sortais de chez ma dentiste, qui m'avait tellement bien arrangé la gencive que tout n'était qu'une ulcération, genre aphte en continu : j'ai passé le WE à me shooter au doliprane et même pas la peine d'espérer un bisou. On était en chambre d'hôtes, carrément chez l'habitant, et on les a entendus fêter la journée, eux.

La troisième année j'avais fait venir un colis depuis la Réunion, avec des ananas et du rhum (en fait j'avais rêvé de faire livrer ce colis de la part de la nounette le jour de sa naissance mais elle est arrivée au milieu de la nuit en rompant la poche des eaux directement, donc son papa était un peu, euh, réveillé, dur d'aller passer une commande internet en douce).
Sauf que le colis n'est pas arrivé le bon jour, et que le lendemain son destinataire me faisait la tronche je ne sais plus pour quelle raison, et ne l'a pas ouvert. Mauvais souvenir.

La quatrième année - l'an dernier donc - je n'avais rien fait - pas le temps, pas d'idée, pas le moral, pas l'envie. Et là, ma nounette arrive avec un paquet, qu'elle veut ouvrir pour moi, et elle subtilise d'office la petite peluche avec un coeur roulée dans sa boite en forme de coeur ... très kitsch, très oups-moi-j'ai-rien-pour-toi.

Enfin cette année avant qu'on ne célèbre nos 6 ans et puisque l'ours commence à se rappeler qu'il n'est pas que papa, j'avais décidé de jouer le jeu : livraison programmée ce jour ...
A midi je me suis tournée vers mon élu : "tu n'as décidément pas de chance. Une livraison aurait dû être faite ce matin, et le matin vient de passer." Il m'a demandé cékoicéckoicékoi ? J'ai répondu, royale "ça reste une surprise".
Sur quoi il a ajouté "tu n'as pas plus de chance, il y a aussi une livraison prévue en relais-colis mais c'est encore en transit".

Il n'a même pas voulu me dire ce que c'était. L'ours.


Partager cet article
Repost0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 20:02
... Maman-en-or ?
Au doliprane, en ce moment.
Oui, le rhume-sans-fin de la poupette a fini par rattraper le reste de la famille, tous les nez coulent et la nounette claironne "atésué!!!" à chaque éternuement maternel, ce qui m'émerveille ... et me rappelle que moi aussi, pendant longtemps j'ai cru que c'était en un seul mot.
Paracétamol, kleenex et boissons chaudes sont ma trinité actuelle. 
Mon rêve : un bon bain chaud.   

Bonne-à-marier ?
Aux projets. Elle n'arrête pas d'en avoir de nouveaux. Elle m'épuise. J'ai une maison à tenir, et je suis submergée d'idées parasites - de création en tricot, en couture, en cuisine et autres domaines de mon alter ego (ce qui enthousiasme au passage la nounette, qui réclame tout en double pour elle). Quand elle veut, Bonne-à-marier me fait aussi mon budget et m'apprend à organiser mon planning.

La poupette ?
Au lait de maman ! Tétées avant tout, cocktail jus de néné - purée et même un peu de compote, et bien sûr microgranules et autres chouettes médocs.
Et au contact : lesbraslesbraslesbras, ou sinon les tétons. Son papa est en train de tenter de l'endormir mais côté tétine, elle n'accepte toujours aucun ersatz, c'est maman-tétine ou rien.

L'ours ?
Apple, BD et Chocolat noir sont l'Alpha et l'Omega de l'ours. (Omega pour la montre bien sûr, c'est un truc d'initié qu'il partage avec mon père).

La nounette ?
Je ne sais pas.
Alors là je veux bien qu'on m'explique, parce que je ne comprends pas comment elle peut passer sa journée à tourbillonner sans une demi-seconde de pause.
Je ne parle même de pause comme "assise immobile", hein, ça c'est de la science fiction.
Juste un moment où elle n'est pas à la fois en train de se tortiller de la tête et de l'arrière train, de gigoter, de frétiller, et de tenter simultanément d'escalader le canapé, de sauter dessus, d'attraper sur la table "la tasse de sissoeur" (celle qu'elle préfère, évidemment) ou le stylo de maman, de repérer un jouet inédit, et de convaincre ses parents que "c'est l'heure du dévédé" - comme si on allait espérer qu'elle se tienne plus tranquille, le temps pour nous de nous remettre du tournis qu'elle nous a donné.
Plutôt que de risquer le mal de mer à la suivre des yeux, parfois nous repérons son activité ... au son.
Et on intervient rapidement dans deux cas : 
  cris-pleurs-sanglots de tragédie antique accompagnant "mamaaaaan, é m'ai fait maaaal !" 
  ou silence prolongé de mauvais augure = indicateur quasi certain que la nounette a trouvé une ânerie à faire, comme vider le distributeur de post-its (son grand kif), explorer le contenu de la table à langer (rien de toxique mais on retrouve ensuite des dosettes de sérum physiologique dans des endroits loufoques), dévider les rouleaux de scotch ou de sparadrap (elle se débrouille de mieux en mieux), dénicher la nouvelle cachette que l'ours a trouvé pour ses couteaux suisses, opinel et autre laguiole (et venir agiter ses trouvailles sous le nez de sissoeur - sursaut apoplectique de la maman quand elle percute que c'est pas un duplo).

Ce qui est sûr, c'est qu'elle ne carbure pas aux légumes.
Mais bon, elle mange des fruits : on a racheté des compotes jaunes. C'est ça, l'amour.

Partager cet article
Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 15:35


Et voici ce que nous avons trouvé dans la boîte aux lettres hier !
C'est une oeuvre réalisée par ma copinaute 
fanfan aux doigts de fée ...
Ca nous touche particulièrement parce qu'elle en a fait le projet au moment de l'hospitalisation de la poupette ... et parce que ça représente bien les mouflettes, on voit même la poupée gonflable Spiderman !!
La légende :
"Qui sait le mieux faire rire sa sissoeur Elsa Lilly ? C'est Sarah Lorelei bien sûr !"
c'est pas top personnalisé, ça ?

Pour l'instant Fanfan ne commercialise pas ses oeuvres, autant dire que nous sommes privilégiés (je dis "nous", c'est pour quand mini aura lâché le cadre, là elle a décrété que c'était à elle seule)

MERCI FANFAN !!
Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 21:44

Eh oui, c'est ma pomme ...
Justement, je l'adore, pile à mon goût.

Et on va enfin changer des jeux de mots bateaux, "How do you fil, Ariane ?" ou, plus contemporain "eh, Ariane, tu Kourou ?"

Je vous accorde que ce billet est fort superficiel, mais je manque de temps et surtout d'énergie pour mettre en mots quelques réflexions, alors je voulais me faire un petit plaisir !(je ne peux pas en croquer une - pas à cause du trou dans la gencive mais parce que j'ai fini la dernière hier, argh)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)