Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 16:24

 

 

TOP !!

On l'a !!

 

 

La photo d'identité

pour l'inscription au centre de loisirs ...

 

Car c'est fait : ma poupette est préinscrite à l'école maternelle pour la rentrée prochaine.

Elle était fière comme Artaban.

 

Ca file, hein ? au début de ce blog elle rentrait encore dans des pyjamas en 3 mois ...

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 21:34

Aujourd'hui c'est le lendemain du jour le plus pourri de sa vie, j'espère, pour une copine à qui je tiens.

 

Je ne l'ai pas vraiment présentée.

 

On s'est rencontrées autour de la naissance de notre premier enfant, pour elle, Anouk et moi, et le deuxième enfant de Virginie - sur une discussion dont le titre était "Un sein ou deux pour la tétée ?".

Oui, on allaitait toutes les quatre nos petits bouts, tous nés sur une période de 2 mois avant l'automne 2006. De quoi nous rapprocher ... On a papoté sans trêve, celle qui s'absentait un moment retrouvait toujours le chemin de la discussion ... jusqu'à la naissance de la poupette et son accident, là j'ai perdu le fil.

Depuis, on continue à se suivre par blogs interposés. Je vois Anouk une fois par an. C'est ballot, vu qu'on habite dans la même région, mais je suis incapable de secouer ma fatigue et d'affronter les transports ou la circulation pour la voir plus souvent avec son petit Achille, qui n'a que 5 jours d'écart avec ma nounette ...

J'ai rencontré Virginie une fois avant la naissance de son petit dernier Macéo, quand Jillian commençait à marcher (la nounette pas encore) et que Calvin était le petit garçon le plus adorable de toute la galaxie.

 

Et on s'est revues, toutes les 3, un soir brièvement où Virginie était de passage à l'occasion d'un mariage. Le soir où elle a découvert ce que les mots "circulation" et "bouchons" voulaient dire (et pourtant elle vient d'une ville où le traffic est dense). On était bien contentes de tomber dans les bras les unes des autres, même pour un dîner express ...

 

La seule que je ne connaissais pas c'était Aurore. Faut dire qu'elle habite rudement loin dans le sud. Et nous on ne va jamais rudement loin dans le sud.

Sauf cet été. Vous vous rappelez, quand j'ai supplié l'ours de partir en vacances avant la rentrée, et qu'on a trouvé in extremis une location dans les Pyrénées Atlantiques.

Dès que j'ai su ça, j'ai évité de réfléchir, j'ai appelé Aurore. Déjà, c'était bizarre de lui parler en vrai (c'est fou, on papote on papote mais on ne connaît pas nos voix). Et en plus, c'était pour demander si en remontant on pourrait venir s'imposer à 5 dans sa nouvelle maison, genre, dans 10 jours ? Genre deux jours ?

Aurore est miraculeuse : elle a dit oui. Sans hésiter. Même pas peur. Alors que, je l'ignorais, son chéri était en déplacement.

Elle cuisine comme une déesse, et sa belle-famille très accueillante nous a invités à dîner ... de tomates et haricots verts du jardin comme je ne me rappelle pas en avoir mangé et sur lesquels on fantasme encore avec l'ours.

 

Le nid qu'Aurore et Seb se sont fait est planté au milieu d'une nature tranquille et sereine, ça fait envie, avec l'ours on était tout étourdis de cette simplicité. Et la nounette et la poupette ont bien trouvé leurs marques avec les oisillons d'Aurore, Mattias et Célyan, elles ont bien galopé et joué dans le jardin, et ramassé les légumes du potager (et mis un joyeux bazar dans les jouets).

 

Voilà, c'est le petit groupe.  

On a 9 enfants à nous 4 (plus les papas), et j'espère bien qu'Anouk va faire monter le score cette année, comme elle en rêve.

 

Mais depuis hier, on a 9 enfants et un rêve qui s'est envolé. Je l'ai appris ce matin.

 

J'écrivais à des amies il n'y a pas si longtemps que j'ai beaucoup de chance d'avoir eu des grossesses si simples, et sans complication.

On en a, de la chance.

Parce qu'on n'a jamais vraiment connu l'enfer de l'attente, des années durant. C'était dur, quand la poupette tardait à s'implanter, mais finalement ça n'a pas duré longtemps. Et fallait bien faire une moyenne avec les arrivées inattendues de la première et de la dernière mouflette.

Elles n'étaient pas prévues, mais on n'a jamais eu à se demander si on les gardait. On ne les a pas vraiment calculées, mais tout de suite on les a désirées. Dès qu'on a su qu'il y aurait un bébé, on l'a accueilli dans notre imaginaire. On pouvait.

Jamais on a eu de chemin à faire pour accepter le futur bébé.

On en a eu de la chance.

 

Parce que jamais on ne nous a annoncé que le bébé ne pourrait pas naître, qu'il fallait prendre une décision, la mort ou la non-vie.

 

Parce que jamais on ne nous a annoncé qu'il n'y avait plus de bébé. Qu'il avait cessé d'exister. Le jour où on venait regarder son coeur battre. Un bébé qu'on n'avait pas attendu, comme un moment de soleil venant frapper des vies engourdies dans une paisible félicité, et qui bouleverse tout, et dont on a du mal à accepter l'existence.

Et le jour où on l'accepte, on apprend que fini, c'était une blague, c'était pour voir si vous suiviez ...

Je suis en colère.

Je ne sais pas à quoi elle rêve, la vie.

 

 

Je ne sais pas à quoi elle rêvait pour Eva. Je ne sais pas à quoi pense sa maman, presque 3 semaines après l'enterrement. Je pense à elle tout le temps.

Je ne sais pas comment va Albane, c'est ma faute, je ne prends plus le temps de passer lire les copinautes. Elle et sa maman sont encore tous les jours dans mes pensées. J'espère que l'amélioration résiste à l'hiver.

 

Je suis en colère et je suis effondrée. L'ours aussi. En vrai, il est souvent plus proche de la nature, l'ours, c'est le privilège des ours. Il est triste, moi je suis révoltée.

Moi je ne veux pas qu'Aurore vive cette peine. Et je ne veux pas que Virginie l'ait déjà vécue.

Aujourd'hui, j'ai appris qu'hier Aurore et Seb ont dû affronter cette épreuve-là.

J'aurais bien aimé rêver aussi à ce bébé  -qui est passé le temps d'apporter un train d'angoisse, une poussière de rêve et un wagon de chagrin. Un petit tour et n'arrive pas.

 

C'est dégueulasse.

 null

Aurore, je pense fort à toi.

 

Et comme je ne peux rien faire d'autre, je t'offre juste à toi, spécialement, une petite image qu'on a prise pour toi et que je n'ai toujours pas envoyée aux copines pour qu'elles le postent sur leur blog (je sais, je suis longue en ce moment).

 

Juste pour que tu saches qu'on est 4, et que nous 3 ce jour-là on a pensé à toi.

Et qu'on pense à toi aujourd'hui.

Rien que pour toi, je mets ma trombine sur mon blog, tu mesures à quel point j'ai envie de t'envoyer un signe ...

Prends soin de toi. Et toutes mes pensées à Seb, et aux garçons.

 

 

 

 

Repost 0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 14:10

Ce qui est bien avec l'allaitement, c'est que ça fait des gros nénés.

Dans une culture où c'est plutôt apprécié par les mâles, ça a au moins le mérite de compenser le fait que la grossesse induit de grosses fesses.

 

Juste, quand comme moi on avait déjà du monde au balcon, bah c'était pas crucial d'avoir encore plus de nénés.

... Avec les kilos en plus et l'allaitement, c'est plus un balcon, c'est une balustrade - et tout dégringole par-dessus.

 

Alors pour trouver de quoi m'habiller, le matin dans le noir pour cause de boulette dormeuse (oui elle passe la nuit à nous empêcher de dormir et elle pionce le matin), ça devient un challenge. Le moindre décolleté et j'ai les seins au vent.

 

Après avoir fait hennir de rire mes collègues avec une robe à encolure en V, j'ai décidé de mettre un t-shirt qui monte jusqu'au cou, histoire d'éviter que tout se répande sur la table à chaque fois que je me penche.

Brillante idée.

 

Sauf que du coup j'ai pris un soutien-gorge un peu plus fin pour éviter de "marquer".

 

Et donc, en plein entretien pour orienter un collaborateur - un truc où je dois avoir l'air super professionnelle, hein, faut que j'apparaisse sérieuse, bienveillante, rassurante et intéressée ...

eh bé paf, montée de lait, soutien-gorge inondé, t-shirt trempé.

 

Top crédibilité.

 

Je saurai toujours me reconvertir chez Candia. 

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 08:42

Version nounette :

"Maman, je veux te dire un secret !!!

eh ben t'es belle comme une boucle d'oreille !!!"

 

Version l'ours :

"Mais non, t'es pas un boudin"

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 20:32

Ici les journées sont longues depuis que j'ai repris le boulot.

Et les nuits sont toujours aussi courtes, avec les boulettes qui nous empilent rhumes, dents qui percent et cauchemars.

 

Mardi dernier, après une journée au pas de course, sans pause, sans souffler, je suis partie du boulot à la dernière minute ...

Arrivée en courant au centre de loisirs, quelques secondes avant la fermeture, hop nounette embarquée dans le kangoo ... et hop, ma nounette a commencé à me commenter sa soirée au centre, de sa petite voix flûtée.

 

Et moi je n'entendais pas, avec le bruit de ventilation du chauffage.

 

Alors j'ai actionné la commande au volant pour monter le volume sonore ...

 

Grosse fatigue, je vous dis.

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 21:37

Et voilà, on y est

2 ans 1/2

notre petit rayon de soleil, notre petit clown, la poupette espiègle, pétillante et futée ...

(ici après une séance de maquillage qui ne rend pas du tout en photo, et une séance de barbouillage chocolaté qui ne rend pas très bien non plus)

 

ma poupette autonome, en pleine période "moi-toute-seule" (elle s'habille seule plus vite que sa frangine, et n'essayez même pas d'ouvrir son petit suisse à sa place), 

 

ma jolie rêveuse, réservée et contemplative

 

ma petite fille ...

ma princesse ... (bien coachée par sa frangine faut dire)

 

 

2 ans 1/2 !!

Joyeux demiversaire ma poupette que j'aime (grand comme le soleil) !! 

 

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:02

 

Même pas en rêve.

 

(Bah, tant pis, on a déjà homologué les compotes et les petits suisses au fruits)

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 17:14

Dans la série "le chiffre du moment", j'avais prévu de faire un article intitulé 6-4-2, pour le plaisir du clin d'oeil.

C'était sans compter le tourbillon de la vie, qu'on a la chance de voir passer puissance 3 ici, et donc le temps que je poste mon billet on en est plutôt à 8-3-4-0 ...

 

Oui, parce que le 6 c'était pour 6 jours sans accident ... depuis que ma nounette, faut le dire un peu (comme elle-même l'a dit à sa maîtresse et à son animateur favori du centre de loisirs, je me sens autorisée à le glisser ici), depuis que ma nounette, donc, a décidé d'arrêter les couches de nuit.

Incroyable.

Et vous l'aurez deviné, là on en est à 8 jours.

 

Quand elle m'a dit qu'elle voulait mettre une culotte, j'avoue que j'ai un peu marqué le pas. Je veux dire, c'est pas comme si on dormait trop la nuit, vous voyez. L'idée de devoir encore se réveiller pour changer les draps, ça ne m'attirait pas des masses. En même temps, on n'allait pas la freiner, depuis le temps qu'on attend de passer de 3 tailles de couches différentes à 2, sous le plan à langer ...

Alors j'ai pris le temps d'acheter en soldes des draps et alèses supplémentaires, d'aller chercher un paquet d'alèses jetables (je sais c'est pas écolo mais ça aide à éviter de tremper toute la literie).

Et puis voilà, on a fait le lit, alèse +  drap + alèse + alèses jetables + drap (histoire de pouvoir juste retirer les draps mouillés sans avoir à refaire le lit au milieu de la nuit).

Pot dans les toilettes la première nuit et au pied du lit à présent, pipi après l'histoire du soir, bisou "fais de beaux rêves de princesse et de fleurs et de papillons" "toi aussi maman, et tu reviens me voir 8 fois".

Et on a attendu l'appel.

Ca fait 8 jours qu'on attend.

Il y a eu une petite fuite avant-hier, mais la nounette s'est réveillée et s'est levée.

Elle est super fière d'elle "je suis une grande fille".

Et nous on est super fiers aussi, pas qu'elle ait réussi (ça on est surtout soulagés), mais qu'elle ait décidé ...

 

4, c'était pour le nombre de dents qui pointent chez les boulettes (oui, depuis quelques nuits grises on les appelle comme ça nos mouflettes, ce sont rien que des petits boulets).

2 incisives en transparence sous la gencive inférieure pour la choupette, dont une très près de la sortie à gauche, et les 2 canines du haut de la poupette qui font un point blanc sous la peau. Bah oui, elle n'est pas pressée ma poupette, les dents de 2 ans ça sera pour 3 ans je pense.

Ca explique un peu les nuits grises, les rhumes ... et les torrents de salive versés par ma choupette (surnommée aussi "jamais-sans-ma-bavette").

 

2 c'était pour le nombre de petits suisses avalés par ma choupette. Qui accepte (l'est pas trop tôt) de manger des compotes à la crèche, mais toujours pas un autre lait que le mien (et qui c'est qui déploie des trésors d'ingéniosité pour tirer son lait le midi ? gagné, c'est bibi), et qui refusait jusqu'ici toute forme de laitage, sans parler des légumes (là je tente le tout pour le tout avec des pots à la viande ou au poisson, c'est pas transcendant mais elle en a pris qq cuillères).

 

Et donc là aussi vous aurez compris, on a changé de compteur.

On en est à 4 petits suisses. Bon, je commence à la cerner ma choupette ; je n'ai pas insisté sur les bons petits suisses nature que ses 2 soeurs ont adoré au début de la diversification, je suis directement passée aux petits suisses sucrés aux fruits. Je sais c'est pas glop et c'est chimique mais au moins elle en mange. Ca fait toujours ça de nourriture en moins à produire côté laiterie.

 

Et on en est à 3 dents qui pointent. C'est pas que l'une ait changé d'avis ni qu'on se soit trompés. C'est que ayé, l'incisive a percé. On ne la voit pas, on ne voit que le trou, hein. Mais ma choupette a une dent.

 

Première dent.

A 9 mois 1/2.

Elle met 2 mois 1/2 dans la vue à sa moyenne grande soeur et 3 mois 1/2 à l'aînée (pour une fois qu'elle est en avance sur quelque chose par rapport à ses frangines).

 

Bon, restent encore 3 dents à sortir dans les semaines qui arrivent, hein, mais une dent faite n'est plus à faire !!

 

Et zéro ?

 

Zéro, c'est le nombre de sourire édenté qu'on aura désormais.

Mon dernier bébé.

 

Elle est jolie, la vie.

 

 

 

 

 

Repost 0
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 20:21

je sais, je sais, la pauvre ...

 

Mais au moins, elle y voit clair !

 

Sinon merci pour vos pensées : ma choupette est guérie, offriciellement !! et a réussi à affronter une semaine de crèche sans replonger tout de suite ...

La moyenne grande soeur n'a plus d'otite, le papa soigne sa crève, et la maman ne tousse presque plus. La grande grande soeur éternue beaucoup, mais dans 2 mois c'est le printemps !!

Repost 0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 20:07

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)