Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 22:33

Dit comme ça, ça claque, hein ?

 

Je passe de l'état de trentenaire tardive à jeune quadragénaire.

Mais quand même, quadra, quoi.

 

Je suis tellement débordée que je n'ai pas pu m'organiser ma fête. Parti comme c'est, j'aurai autour de moi juste mon petit noyau familial pour souffler les bougies d'un gâteau que j'aurai cuisiné.

On va tenter de rattraper le coup,

et inviter un peu de monde

et faire une fête plus tard, à mi-chemin entre mon anniv et celui de l'ours (je dis ça, c'est un voeu pieu : on n'a même pas encore cherché un lieu).

 

Souvent, le changement de dizaine, c'est l'heure des bilans.

 

Plus de trois mille six cent jours et qu'est-ce qu'il m'en reste ?

Dans le désordre : 

- une famille, des enfants (c'est la première chose qui me vient). 

- de beaux voyages  - avec plein de jolis souvenirs, de photos ... quelques tentures murales ... et un individu poilu dans mon séjour, avec qui j'ai construit une histoire de bientôt 10 ans : réalisée entre l'Egypte et le Pérou, consolidée en Afrique et en Jordanie, et actuellement en plein rêves d'autres terres du monde,

- une reconversion professionnelle (peut-être pas la dernière, la vie est longue et la retraite lointaine).

- des projets comme des ballons colorés qui me suivent ou me précèdent au gré du vent

- de belles connaissances avec un réseau d'amies mamans d'enfants du même âge, rencontrées virtuellement sur des forums ou réellement au square ou à l'école ...

- quelques cicatrices et une thyroïde, une vésicule, une poitrine arrogante et une taille 40 sacrifiées sur l'autel de la maternité "multipare",

- 878,5 litres de lait maternel (on pourrait en faire, du yaourt, avec ça)

- un blog (!)

- et 10 ans de progrès dans la connaissance de moi-même (ça compte).

 

Il y a 10 ans, j'arrivais sur la région parisienne, dans un petit 2 pièces loufoque comme je les aime, choisi pour plaire à mon chat (disparu avant l'entrée de l'ours dans ma vie, ce qui m'a fait beaucoup de chagrin mais a épargné à l'ours des réactions allergiques). Je venais de repasser un diplôme pour changer d'orientation, j'avais commencé un nouveau job, et je suivais des cours du soir pour satisfaire ma curiosité éveillée à l'occasion de ma reprise d'études. Je sortais pour aller au théâtre, j'allais voir des comédies musicales, j'allais au ciné, j'allais à la salle de sport toutes les semaines, je me vernissais les ongles, j'avais 2 tailles de moins, 20 cm de cheveux en plus, je faisais la grasse matinée le week-end et ça me gonflait d'être célibataire.

 

Il y a 10 ans je ne savais pas que mes nouvelles études me mèneraient à mon poste actuel, dont je pense parfois à sortir mais qui me passionne autant qu'il m'épuise.

 

Il y a 10 ans, je connaissais déjà l'ours, je l'avais même invité à ma soirée de 30 ans (il avait trouvé une excuse bidon). Je ne savais pas qu'il serait mon ours. Et que j'aurais pendant 10 ans des téléphones portables basiques pour garder ma carte SIM et avec elle, le SMS de l'invitation de l'ours à ce qui fut notre premier rencard (invitation explicitement coquine c'est pour ça que j'y suis allée, je résiste à tout sauf à ma curiosité).

 

Il y a 10 ans, je n'avais pas imaginé que j'aurais ça, se tortillant en jupon de tulle rose sur le clip de Gangnam style :

http://i73.servimg.com/u/f73/09/01/63/29/foto210.jpg

C'est la grande qui a voulu se faire belle pour le shooting, forcément les autres ont copié (il y a longtemps que je ne suis plus leur modèle, c'est la nounette qui mène la troupe avec bonne humeur, gentillesse et juste un peu trop d'énergie pour mon niveau de fatigue).

La choupette étant définitivement incontrôlable, on n'a jamais obtenu qu'elle prenne un air un peu plus sérieux pour ses photos d'école.

Oui parce que ça y est, à 40 ans j'aurai une tribu d'écolières.

La plus petite fait son entrée en maternelle.

La plus grande atteint l'âge de raison (dit-on). 

 

J'ai même un neveu, dis-donc.

 

J'aurais bien voulu un 4ème enfant mais l'ours veut dormir. Et voyager.

Je me suis inclinée : avec un autre enfant on rempilait pour plusieurs années de nuits grises. Quant aux voyages, avec plus de 2 enfants mieux vaut n'y pas trop songer. Déjà, quand on essaie de réserver et qu'on annonce nos 3 mouflettes, la centrale de réservation buggue (bah c'est prévu pour 2 enfants) ou nous propose 2 chambres (et le prix associé).

Pas grave, on fait le tour de France en gîte. C'est beau, la France.

 

Dans mes rares moments de lucidité et de bonne foi, je dois reconnaître que la choupette tourbillonnante étant déjà au-dessus de mes forces, je n'ose imaginer dans quel état on m'aurait retrouvée avec une 4ème mouflette.

N'empêche, j'aurais bien aimé la connaître.

 

Mais la vie et le bonheur c'est vouloir ce qu'on a. Et moi j'ai une chouette famille, de chouettes copines, un chouette métier, un chouette pays, de beaux projets avec tout ça, et plein d'envies de découvertes, de création,  

et dans une semaine

40 années tout rond.

 

Ce jour là, croyez moi, je penserai à mon jumeau.

 

Juste pour me dire que je ne serai pas la seule à qui ça fait tout drôle.

 

 

Repost 0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 22:28

Ca faisait longtemps que je n'avais rien posté.

Il faut dire que l'opération a eu lieu.

Je mets le détail dans un billet que j'avais écrit mais pas publié. Je le date du jour où je l'ai écrit même si vous le lirez à la suite de ce billet.

 

Et donc ma soeur est passée ce week-end avec bébé bohème, qui grandit bien ... Toujours tout blond, calme, éveillé, et affectueusement maltraité par les mouflettes toute excitées.

 

Et elle m'a gourmandée (si j'ose dire) parce que je n'ai même pas pris le temps de poster les images de mes créations culinaires.

En vrai, les idées ne sont pas de moi, je les ai prises dans un livre sur la pâte à sucre.

Mais quand même, je me suis bien fait plaisir.

 

Voici donc les gâteaux du jour de l'an :

 

Poire Amandes avec ganache montée au chocolat corsé (on ne sentait pas assez les poires amandes), soutenant un gâteau au yaourt avec pépites de chocolat
http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0711.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

et un gâteau royal au chocolat (biscuit chocolat, croustillant praliné, mousse chocolat aux noix de pécan) très apprécié    

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0712.jpg 

 

=> Voilà ce que ça donne une fois entamé (les enfants étaient encore réveillés à 1h du mat et ils ont piqué tous les pingouins et même la mare ...).

 

    http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0810.jpg 

 

 

 

 

 

J'ai aussi préparé le gâteau d'anniversaire d'une copine, à qui nous avons fait la surprise d'envahir son petit appartement avec une bande d'amies, des tortillas et du champagne.

 

La demi-dizaine c'est précieux quand même !!

Le gâteau est une recette de ma copine Sandra, une "tuerie au spéculoos" qui a eu beaucoup de succès.

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_1014.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:04

Eh oui, ce soir, c'est pizza à la maison !!

 

D'abord, parce que la choupette a réclamé. La choupette est dingue de pizzas. Comme ses soeurs.

Ensuite, parce que du coup personne ne râle, les mouflettes mangent de bon coeur, c'est la fête, je deviens leur idole, bref, un dîner sympathique.

Et aussi parce que ce n'est pas moi qui cuisine la pizza. Et que donc c'est rudement reposant.

 

Oui parce qu'il faut dire que ce soir, j'ai bien besoin de repos.

 

 La fameuse opération a eu lieu il y a 10 jours. Ca y est, j'ai un organe en moins.

Alors il faut être honnête, hein, ça s'est bien terminé mais je n'irais pas clamer que tout s'est bien passé.

Enfin ce qui est fait n'est plus à faire et une vésicule retirée ne fera plus de calculs biliaires.

 

Et puis finalement c'est aussi bien que je n'aie pas anticipé la douleur et l'abrutissement les jours qui ont suivi, ça m'a évité de m'angoisser aussi sur ça .

 

J'avais bien assez à faire avec ma terreur de l'anesthésie.

 

Ce qui est drôle c'est que je n'aurais jamais eu peur avant d'avoir des enfants.

Mais là, je regardais mes filles et je me demandais, est-ce qu'elles auront encore une mère dans 10 jours ? dans 3 jours ? demain ?

 

Les 3 soirs qui ont précédé l'opération je n'ai pas dormi.

J'avais envisagé de me filmer avec un message pour les mouflettes okazou je serais du mauvais côté des statistiques. Sauf que je me suis imaginé mes 3 mouflettes ... en train de regarder à la télé leur maman qu'on venait d'enterrer ... et je me suis dit, c'est cruel : elles ne vont rien capter. J'ai voulu leur écrire une lettre, mais d'ici à ce qu'elles la lisent ça n'aurait plus de sens.

Alors je leur ai fait un dessin, la veille, j'avais le temps en attendant l'aube de toute façon. J'ai dessiné 3 jolies sirènes, et puis j'ai juste écrit à chacune de mes mouflettes que je l'aimais, avec quelques éléments que j'aimais particulièrement chez elles.

 

J'ai envoyé un message à l'ours en récapitulant tous les rendez-vous importants pour les filles et en lui indiquant où trouver mes mots de passe, si besoin.

 

Après avoir tout bouclé, la veille, je me suis couchée sans réussir à dormir. 

 

Et puis tôt le matin j'ai pris mon sac avec des livres et des magazines, mon dossier médical, et je suis descendue rejoindre la voiture d'une collègue qui m'a très gentiment déposée à la clinique.

 

L'anesthésiste n'avait pas prescrit dans mon dossier la prémédication qu'il m'avait promis de me donner pour m'aider à me détendre.

J'ai dû taper des sommets d'angoisses, d'autant que le chirurgien était introuvable et que je suis restée les bras en croix, attachés avec une perfusion, sous les lampes éteintes, à attendre qu'on m'injecte le produit. L'anesthésiste, las d'attendre, a fini par partir en demandant qu'on le bippe, heureusement l'infirmière était adorable.

Maintenant, je n'arrive plus à m'endormir le soir tellement j'ai eu peur, pendant tellement longtemps.

 

Et finalement, j'ai tellement flippé sur l'anesthésie que la première chose que j'ai pensé en me réveillant c'est "je suis vivante".

La deuxième chose c'est "j'ai mal au ventre".

Et la troisième chose quand j'ai coassé que j'avais mal et que j'ai senti que le larynx grattait, c'est "ah oui, on m'a intubée".

 

J'ai passé 4h à supplier qu'on soulage la douleur (qui était liée au gaz injecté dans l'abdomen pour pouvoir manier les instruments pendant la coelioscopie : à mon avis après les 3 grossesses mon abdomen a dû se déployer comme un chapiteau ... il restait beaucoup de gaz à évacuer).

 

On ne voulait pas me donner de morphine : je ne sais pas pourquoi les soignants étaient persuadés que j'y étais intolérante et que ça me ferait vomir.

Franchement, à choisir, j'aimais autant avoir des nausées.

 

Pour finir j'ai supplié qu'on me refasse une anesthésie, qu'on me rendorme, et qu'on ne me réveille que quand j'aurais moins mal ... 

L'infirmière m'a regardée en penchant la tête, m'a dit gentiment qu'on ne faisait pas ça ... (bah je n'y croyais pas vraiment mais j'étais prête à me refaire injecter n'importe quoi tellement c'était douloureux).

Elle est partie en me disant - comme toutes les demi-heures - qu'elle allait demander (à qui ?). Et pour la première fois en 4h elle est revenue !! Et m'a mis une perfusion de morphine ... et injecté du tranxène (là je me suis dit que j'avais vraiment cassé les pieds des soignants).

 

C'est magique la morphine. Ca, le tranxène et 3 nuits quasi blanches, pfiout, je me suis bien assoupie;

 

Je me suis réveillée en découvrant qu'effectivement, j'étais intolérante à la morphine (bah, fallait tester), et du coup j'ai passé une nuit sur place (je sens bien que le chirurgien était déçu que je ne récupère pas plus vite) .

 

J'ai retrouvé les mouflettes le lendemain, et après quelques jours abrutie de vertiges et de nausées j'ai eu le plaisir de babysitter ma choupette écrasée de fièvre.

Je me suis levée le lendemain. J'ai coupé les fils avec un vrai soulagement (c'est ce qui faisait encore mal).

Et le surlendemain je me suis recouchée, écrasée de fièvre.

 

Le gag.

(Si vous croyez qu'on n'a le droit à aucun traitement pour soigner une crève quand on est enceinte ou qu'on allaite, je vous recommande de tester la grippe en post-opératoire, un must dans le genre ...)

 

L'autre gag c'est que je n'ai pas le droit de porter les filles pendant 3 mois, et bien sûr ma choupette malade exige d'être portée en continu.

 

Le dernier gag c'est que l'ours est absent.

Bé oui, je suis seule avec les filles depuis vendredi midi.

 

L'ours est en week-end : sa première sortie depuis la naissance des filles, un bon plan pour aller voir le rallye de Montecarlo avec un de ses meilleurs potes.

Le programme faisait rêver, alors même si c'était près de l'opération on s'est dit, banco. Faut dire qu'on a cru le chirurgien qui m'avait dit "vite remise, vite sur pied". Et puis les microbes, on n'avait pas prévu.

 

Alors on est restées, toutes les 5. Les mouflettes, moi, et la grippe. De quoi s'occuper.

 

Et samedi matin, miracle : il a neigé !

Depuis le temps qu'on attendait ça ... vite, j'ai habillé les mouflettes, fiévreuses dopées au paracétamol, luge sous le bras on est sorties profiter de l'occasion, les yeux brûlants mais le coeur en fête.

Elles sont tellement contentes les mouflettes ...

 

Et dimanche matin, youpi, encore de la neige, encore de la luge. Avec heureusement mes copines qui m'ont aidée à gérer. 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_1010.jpg

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_1011.jpg

 

Pauvre ours. Les boules. Dire qu'il a raté ça. Occupé à nager sous la pluie dans la piscine de son 4 étoiles, en présence de russes buvant du champagne.

 

J'ai soigné (et porté) la choupette, j'ai gardé les mouflettes ... on s'est bien débrouillées ensemble.

Même si je n'ai pas eu une seconde à moi (mais comment font mes copines dont le mari est souvent en déplacement ?)

 

Hier soir, j'ai appris que le vol de retour de l'ours était annulé à cause de la neige.

 

Le gag.

 

Finalement, on a réussi à trouver un billet de TGV, l'ours arrivera dans la nuit. Et nous, on est claquées.

.

 

Voilà pourquoi, ce soir, pour les filles, c'est pizza.

.

 

J'ai mérité.

 

 

Repost 0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 21:03

Eh oui, les enfants sont sans pitié.

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0217.jpg

Ma petite mouflette de CP a été briefée par les CE1. Comme le dit l'ours, quand nous on a un scoop on  brûle de le partager, alors forcément, l'existence du Père Noël, c'est débattu à la récré. Je le sais parce que l'autre jour, quand sa frangine a raconté que le Père Noël était passé dans sa classe de moyenne section et que la nounette a ricané "mais non c'est un faux", j'ai étourdiment commenté "chut, elle n'a pas vu que c'était un acteur, ne l'empêche pas d'y croire".

Et ma petite mouflette qui a cru que je parlais du "vrai" Père Noël s'est exclamée "mais moi, j'y crois !".

Elle l'affirmait tellement haut et fort que j'ai bien senti qu'il y avait eu des discussions à l'école ou au centre de loisirs (ce que d'autres parents m'ont confirmé par la suite).

 

Ma nounette veut y croire. Peut-être parce que sinon elle a peur de ne pas avoir de cadeaux ....

Elle m'a demandé comment le Père Noël rentrait alors que les volets sont fermés. Je lui ai répondu que la porte aussi était fermée. (Je ne sais pas si ça l'a beaucoup éclairée).

 

Ma poupette n'a même pas l'ombre d'un doute. Elle dit qu'elle a été sage !! "Avec ma maitresse, parce que je l'aime beaucoup".

....

On avait bien remarqué que c'était pas ici que c'était arrivé.

Faut dire qu'elle est en pleine période d'opposition.

 

La choupette aussi.

Pas la même crise, remarquez. Il en faut pour tous les âges.

Elle ne jure que par "papanoël" (c'est pas chez nous qu'elle a entendu ce mot là mais elle a bien compris que c'était un chouette concept).

 

Paraît que le Père Noël c'est un mensonge que les adultes s'obstinent à maintenir.

Moi qui ai toujours dit la vérité à mes filles, ce mythe là j'ai du mal à le trouver révoltant.

Sûrement parce que j'ai bien aimé.

Et elles aussi, elles aiment. Et elles sont parties se coucher après avoir soigneusement disposé leurs chaussons sous le sapin, en rêvant d'avoir plusieurs paquets.

 

La nounette a même préparé une carte spécialement pour le Père Noël - avec son orthographe toujours un peu exotique par moments. 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0512.jpgC'est le dernier Noël avec les 3 mouflettes dans le même esprit ...

 

Alors puisque la fin du monde est encore à venir, en attendant,

on vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d'année !!

 

 

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 21:03

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_0012.jpgCa n'a pas échappé aux mouflettes : Noël approche.

La nounette, qui démarre de plus en plus tôt, piaffait depuis mi-novembre pour décorer le sapin.

Pour la faire patienter, on a commencé des sapins à sucettes, d'après une idée repérée sur la galerie Pinterest de ma copine Gaelle.

C'est ça  =>

 

 

 

C'est fabriqué avec des pinces à linges.

 

J'ai retiré le ressort des pinces et les filles ont collé les branches et les ont peintes en vert (ici on a terminé par une couche de vernis pailleté).

 

Les pinces sont d'abord collées 2 par 2 pour former des branches longues 

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9911.jpg

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9914.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9917.jpg

Ensuite on prépare des pinces simples (avec ici des bouts d'allumettes, pour maintenir la tige de la sucette) 

 

et on découpe l'extrémité fine des pinces à linge pour les branches courtes du sommet (+ on colle les branches ensemble et on peint)http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9918.jpg

 

 

 

 

    http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9916.jpgOn colle les branches longues les unes au-dessus des autres pour commencer, en veillant à pivoter autour de l'axe, afin de laisser de la place pour la longueur des tiges des sucettes.  

 

On ajoute ensuite les pinces simples, et on termine par les branches raccourcies (attention à ne pas en mettre trop auhttp://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_0011.jpg risque de ne plus pouvoir insérer les sucettes).  

 

Le tout est collé sur un demi bouchon de liège, lui-même collé sur un socle fait d'un croisillon de branches de pinces à linge (peintes en marron)

 

Ca donne ça =>

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_0010.jpg

 

 

 

 

 

 

On peut planter un fil de fer avec une étoile au sommet pour décorer.

 

Les mouflettes ont apporté très fièrement leurs sapins dans leurs classes respectives !

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0011.jpg

 

 

 

 

 

 

 

On a aussi fait des chocolats de Noël pour les maîtresses et ATSEM - et des sablés pour l'école et la crèche.

 

Pour les chocolats l'idée c'était de verser du chocolat (fondu au bain-marie) dans des petits moules, mettre 15mn au congélateur, une 2ème couche, 15mn au congélateur, remplir avec une pâte, 15mn au congélateur, et rajouter la base avec à nouveau du chocolat fondu qui durcit au congélateur.

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9919.jpg 

 http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9920.jpg

Ensuite on démoule et on décore éventuellement.

 

 

Les filles ont peint les chocolats avec les restes de peinture alimentaire métallisée utilisés pour le gâteau d'anniversaire de la nounette.

 

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_9922.jpg

 

 

Et elles ont plié des boites en origami : déco (et orthographe) customisées avec soin.

 

 

(La poupette a distribué fièrement ses sablés et offert ses boites, sa maîtresse a mis un petit mot enthousiaste en retour).

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_9910.jpg

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0010.jpg

Pour faire les pâtes dans les chocolats fourrés, Bonne-à-marier s'est inspirée de ce site.

Mais il fallait remplacer le beurre ou la crème fraîche des recettes par de la matière grasse qui ne s'altère pas en passant quelques heures hors du frigo (bah oui, fallait que ça résiste à une journée d'école). 

Les meilleurs résultats (avis perso) sont une coque au chocolat au lait ou chocolat noir fourrée avec

-  pralin + mélange chocolat lait & pralinoise fondus + huile de noisette + une couche de praliné croquant.

-  pistaches mixées avec de l'huile de noisette et du chocolat blanc fondu + une pistache entière

-  chocolat noir fondu + purée d'amandes + 1 goutte d'extrait d'amandes amères + compote de poire

-  chocolat noir fondu +  spéculoos mixé + purée de cacahuètes + miel (ou pâte de spéculoos).

 

 

 

Enfin, les mouflettes ont flashé sur une couronne de Noël à la jardinerie du coin.

 Du coup on en a fabriqué une, avec des pages de magazine froissées et scotchées ensemble.

 La nounette a recouvert l'anneau ainsi formé avec du papier crépon couleur vert sapin (bandes larges fixées avec du ruban adhésif)

Les 2 grandes ont ensuite enroulé des guirlandes en cachant l'adhésif, puis choisi des boules ou des décos que nous avons soit coincées dans les guirlandes, soit attachées avec des épingles plantées dans la couronne.  

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0215.jpghttp://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0214.jpg

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_1510.jpg

 

Les mouflettes ont mitraillé leur oeuvre : satisfaites mes petites artistes !

 

http://i11.servimg.com/u/f11/09/01/63/29/img_0216.jpg

 

 

Repost 0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 16:09

Oui, je sais c'est pas la bile que je perds, c'est la petite gourde qui sert à la stocker en interne - mais j'aime bien ce titre !

 

Ayé, l'opération est programmée.

Juste après la rentrée.

Adieu ma vésicule, ma machine à calculs.

Je savais qu'on parlait de bosse des maths mais je ne la voyais pas là.   

 

Le chirurgien est beau comme un astre, moi qui ai surtout regardé ses mains je n'ai pas pu passer à côté.

 

J'aimais bien l'autre chirurgien que j'avais vu avant. D'abord parce que c'était une femme et j'aime bien soutenir les femmes dans les métiers moins féminisés. Ensuite parce qu'elle avait l'air très compétente, et puis elle m'avait examinée (elle). Et puis en voyant la choupette, qui était venue avec moi, elle l'avait considérée songeusement et avait demandé "elle pèse combien ? vous la portez souvent ?" ce qui donnait l'impression rassurante qu'elle considérait ma situation dans sa globalité.

 

Oui, mais voilà, c'était l'hôpital de la césarienne.

 

L'usine à viande humaine, où on m'a charcutée sans un mot d'explication, et d'ailleurs probablement sans nécessité. L'endroit où on m'a apporté de la laitue au déjeuner, le jour d'une opération où il est interdit pendant 48h de manger des aliments qui fermentent. Où les infirmières m'ont bousculée et houspillée pour que je prenne ma douche dans le respect de leur planning (parce qu'il y a le bébé à baigner avant telle heure, hein), tant pis si j'avais mal à en crier, d'abord j'avais une très belle cicatrice. 

 

C'est aussi l'endroit où 3 ans plus tard on a recousu ma nounette, après qu'elle se soit ouvert la lèvre contre le chambranle de la porte d'entrée, sans prendre en compte sa peur et sa douleur, sans attendre l'effet de l'anesthésie, faite à la va-vite par une piqûre traumatisante. Bref quasi à vif . Une boucherie, avec une belle cicatrice à l'arrivée.

A l'époque, on ne connaissait pas les autres hôpitaux du coin. Maintenant je pense qu'on a fait pas mal de tourisme hospitalier dans le département, d'ailleurs on va visiter l'hôpital Américain vendredi pour l'IRM de suivi de la poupette. Avoir des enfants, ça ouvre des horizons.

   

Bref, cet endoit c'est l'archétype pour moi de la violence hospitalière.

 

J'y suis allée quand même, hein, je fais confiance à mon médecin.

Je n'ai pas fait demi-tour quand je me suis fait jeter par le bouledogue de l'accueil (parce qu'en son absence et faute d'information j'avais pris le ticket de file d'attente des admissions et pas des consultations). Etre une patiente, ça commence par être patiente.

Mais une fois dos au mur, je n'ai pas pu programmer l'opération. 

Trop peur de me réveiller et de découvrir que je dois passer une nuit sur place. 

J'avais regretté de ne pas m'être écoutée avant mon premier accouchement.

Là je me suis écoutée.

 

Et j'ai affronté mon médecin, qui m'a donc non sans râlouiller orientée vers un nouveau chirurgien. Dr beau gosse (l'expression est de sa secrétaire médicale hein, j'ai failli m'étrangler de rire).

Il avait l'air moins concerné que sa consoeur, mais très assuré de sa pratique. Il m'a écoutée, il a fait un peu d'humour, et m'a rassurée sur les progrès de l'anesthésie depuis qu'on était petits.

L'opération se fait en ambulatoire et normalement je ne devrais pas mourir donc j'ai pris rendez-vous.

Selon toute probabilité j'y resterai quand même une nuit (j'espère pas). Et il faudra que j'évite de porter les filles pendant 3 mois (ça va être simple).

 

J'ai eu la réponse à mes questions, reste à voir l'anesthésiste.

 

Je voulais raconter dans ce billet ma peur de l'anesthésie générale.

Ce sera pour une autre fois.

Je vais commencer par officialiser le compte à rebours.

Dans à peine plus de 6 semaines, je me réveillerai incomplète.

(mais après tout, je l'étais déjà, où sont mes amygdales ?)

 

Je ne reverrai pas le chirurgien (enfin j'espère, si je le revois c'est mauvais signe), et lui ne reverra de moi qu'un champ opératoire et un gros plan de mes viscères à la télé.

Il y a de ces métiers.

Repost 0
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 09:00
Voici une version simple de la robe-qui-tourne sans manche, on peut la porter avec un t-shirt à manches courtes, à manches longues ou sans t-shirt suivant la température et le tissu choisi.
J'ai réalisé une version plus élaborée, pour les fêtes (ou pour tous les jours !) en taffetas rebrodé de perles (ne froncez pas les sourcils ça n'est pas tellement plus difficile et juste un peu plus long).
 
FOURNITURES ET RECAPITULATIF DES PIECES A COUPER http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl23.jpg
 
 
 
Fournitures
 
Pour une jupe longue (compter 10cm de longueur en moins pour une jupe mi-longue) :
Tissu robe et Coton (doublure)  105cm (2 ans) à 145 (5 ans) en 140cm de large
 
Conseil : prendre un coton fin ou le laver avant de coudre, pour éviter que la doublure ne rétrécisse au lavage plus que le tissu de la robe ! 
 
 
Ruban pour la ceinture en 4 à 5 cm de large : 56 (2 ans) à 65 (5 ans) cm de longueur (rajouter 50cm pour faire un noeud-noeud derrière)
Ruban paillettes pour l'encolure 35 cm (2 ans) à  45 cm (5 ans)     
 
Fermeture éclair assortie 35cm (2 / 3 ans) à 40cm (4 / 5 ans)
 
Fil assorti
 
Pour la décoration poitrine : ruban, boutons, perles ...
Ici j'ai entortillé 20cm de 2 boas en plume aux coloris assortis, cousus avec un ruban fin et un bouton "strass", ça se lave très bien et les plumes retrouvent leur gonflant après chaque lavage.
 
 
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t16.jpg(NB : on peut prendre une fermeture éclair plus longue qu'on coupe à la bonne longueur : un point de colle ou un biais bloquera l'extrémité.)
 
 
 
Tissu polyester et coton, fil, rubans, boas : Toto Tissus,
Fermeture éclair mercerie
2è robe : taffetas brodé, coton et fil Buttinette, ruban et fermeture éclair mercerie. 
 
Attention à bien ajouter les marges de couture autour du patron !
Je rappelle que je ne suis pas du tout professionnelle, et bien que j'aie porté beaucoup d'attention à ces patrons, je vous conseille de prévoir un peu de marge à la coupe, et de faire essayer à votre enfant avant la couture définitive (selon sa stature et sa corpulence, des ajustements peuvent de toute façon se révéler utiles)
 
Schéma récapitulatif (NB : il ne s'agit pas d'un plan de coupe).
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl10.jpg 
 
PATRON
(cliquer sur chaque image pour agrandir)
 
Jupe tissu et jupe doublure
  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron14.jpg
Bustier robe et doublure- - devant
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron15.jpg 
 
Bustier robe et doublure - dos 
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron16.jpg
 
 
PREVOIR LES MARGES DE COUTURE (0,7 à 1CM AUTOUR) !!
 
Echelle : 1 petit carreau = 5x5 mm
 
Etapes 1 à 5 : BUSTIER
Surfiler les pièces (point zigzag)     
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl12.jpg
    1) Endroit contre endroit, assembler les épaules. http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0111.jpg 
 
   
 
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl13.jpg  
Coudre, surfiler. Faire de même avec la doublure.
 
 
 
2) Positionner le bustier de la robe et la doublure endroit contre endroit.
Coudre l'encolure.
Coudre les emmanchures.
Cranter les arrondis.
Surfiler.
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0211.jpg 
     
 
 
 
 
 
 
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0311.jpg
   
 
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0412.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 
 
 
  
 
 3) Retourner sur l'endroit.
    http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0411.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
      http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0511.jpg
  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0611.jpg
 
 4) Assembler les côtés, bien raccorder les emmanchures.  
   
 
 
 
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0711.jpg
     
Des 2 côtés, sur l'envers du tissu, coudre en une seule fois la couture le long du tissu puis de la doublure.  
 
 
 
 
 
 
 
Astuce : pour éviter les surépaisseurs aux coutures des épaules et des emmanchures, plutôt que de plier les marges de couture du même côté on en rabat une de chaque côté.
(je ne sais pas si c'est parlant même avec la photo si ça ne l'est pas, zappez ce détail, c'est du fignolage). 
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0811.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 5) Sur l'endroit, réaliser une surpiqûre à 2 ou 3 mm du bord, au niveau des emmanchures.  
Surpiquer également l'encolure : laisser une marge sur les bords de l'ouverture dos, pour pouvoir poser la fermeture éclair. (On peut aussi réaliser la surpiqûre du col après avoir posé la fermeture éclair, ça évite de coudre à la main le dernier cm).
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm0911.jpg 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Etapes 6 à 8 : jupe  
 
 6) Marquer des repères devant et dos jupe (dans le sens du tissu), et des repères tous les 1/8è de la périphérie. Marquer un repère spécifique pour la fente dans le dos (dans le sens du tissu) au niveau de la fermeture éclair.http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl17.jpg
 
 
Envers contre envers, superposer la jupede la robe et la jupe en doublure
  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1011.jpg http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1110.jpg
 
   
 
  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl18.jpg   
 
      7) Fixer la taille de la jupe en surfilant (point zigzag), en laissant environ 2 cm libres autour du repère de coupe de la fente.
Ouvrir une fente de 7 à 8cm dans le dos de la jupe (couper dans le sens du tissu).
           http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1212.jpg
Prévoir 2cm de chaque côté de la fente, pour poser la fermeture éclair.
           http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1510.jpg
Réaliser l'ourlet du bas de la jupe : replier sur l'intérieur le bord externe de la jupe sur 0,5cm (côté robe et côté doublure) et coudre (surpiquer) à 2 ou 3 mm du bord. (On peut aussi réaliser l'ourlet à la fin) .     
        
 
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl19.jpg 
 
    8) Passer un fil de fronces.
 
   
       
         
 
 
Etapes 9 à 11 : assemblage
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl20.jpg
    9) Replier la base du bustier (côté doublure et côté tissu robe) vers l'intérieur.
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1411.jpg   
     
       
 
 
 
Insérer la jupe entre la doublure et le tissu robe.
 
 
Faire correspondre les coutures des côtés, le milieu du pan devant au milieu du devant, le milieu du pan de dos à la couture dos (épingler au niveau des repères).
 
Froncer et répartir les fronces entre les repères
 
Bâtir la taille côté robe d'abord.
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1610.jpg      
 
Bâtir ensuite côté doublure en s'assurant que le bord du bustier soit au même niveau sur l'endroit et sur l'envers.
 
 
      http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1711.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1810.jpg
Coudre côté endroit.
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm1910.jpg
   
 
(Dans les cas de superpositions comme celui-là, je recommande vivement de bâtir plutôt que de fixer avec des épingles. Car sinon les fronces et les tissus ont tendance à glisser pendant la couture, la doublure n'est pas prise dans la couture, etc. On perd alors 30mn à découdre et recoudre ce qu'on aurait mis 8mn à bâtir).
 
   
     
 
   
   
10) Pose de la fermeture éclair.
   
Retourner la robe côté doublure. http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl21.jpg   
 
 
Coudre avec du fil à bâtir le long de l'ouverture côté tissu robe pour fermer le dos du bustier et la fente dos 
(on coupera plus tard le fil à bâtir pour pouvoir ouvrir la fermeture éclair).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2010.jpg
 
 
 
 
 
 
Ouvrir à plat les marges du dos et positionner la fermeture éclair, côté zip contre le tissu.
     
Epingler la fermeture éclair (ou fixer avec du fil à bâtir).
plus d'images de cette étape dans l'autre tuto,
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2110.jpg      
 
Rabattre la doublure, en veillant à éviter que le bord de la doublure ne soit trop proche de la fermeture éclair (sinon le zip va coincer la doublure à l'usage.
 
       
 La fermeture éclair est un peu trop longue : c'est normal. Ce qui dépasse de la fente doit rester inséré entre la doublure et le taffetas. 
 
 
 
   
  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2210.jpg
 
Coudre en partant du col, à 5mm de la fermeture éclair, pivoter en bas, remonter vers le col.
 
   
Terminer la couture à la main au niveau du col, en veillant à ce que les bords de la fermeture éclair ne soient pas trop pointus pour ne pas blesser la nuque.
   
 
Réaliser une surpiqûre sur l'encolure et un ourlet à 2 ou 3mm du bord si cela n'a pas été fait à l'étape 5.
   
Pour une jolie finition, on peut poser un biais ou un ruban de paillettes tout le long de l'encolure (pour ne pas abimer les paillettes je le couds à la main, à points glissés)   
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2310.jpg
 
 
 
 
 
 
     
     
 
 
     
     
   
 
 
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl22.jpg
      http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2410.jpg
           
11) Poser la ceinture sur la taille.
Bien ajuster les bouts du ruban au niveau de l'ouverture dos : ils doivent être en face et se toucher.
   
 
Fixer le ruban par points invisibles au niveau des repères tous les 1/8è, et bien fixer dans le dos
- soit en repliant le ruban de chaque côté de la fermeture éclair
- soit en laissant des pans de 25cm de chaque côté pour réaliser un noeud. 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2510.jpg   
       
 
 
 
12) Retirer le fil à bâtir, rentrer les fils coutures.
   
 Si le tissu est sobre, on peut égayer la robe par une petite décoration au niveau de la poitrine.
   
Ici, comme les mouflettes adorent le kitsch & strass, j'ai cousu une petite déco avec des boas de plume entortillés, fixés par un bouton à une boucle de ruban fin (5mm), le thttp://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2610.jpgout dans des coloris assortis au tissu et au ruban de la taille.
(C'est too much et de très mauvais goût mais elles adorent).
 
Une jolie broche ou une rosette peuvent faire l'affaire !
 
   
La robe est finie !
 
   
Taille 2 ans, jupe mi-longue   
 
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2710.jpg
 
 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2810.jpg
 
        
   
     
Le modèle a été décliné en 3 tailles ! le voici porté par les 2 plus jeunes des mouflettes :
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm2910.jpg
  Une autre version de ce modèle, taille 4 ans jupe mi-longue, en taffetas et avec un noeud dans le dos (ça fait un peu plus habillé)   
http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm3010.jpg
        
 
  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbsm3110.jpg
  
 
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:13

A l'approche des fêtes voici un modèle de robe qui peut faire très habillé, et qui fait pas mal d'effet pour pas tant d'efforts.

C'est juste un peu plus long et minutieux que le modèle de base, ici.

 

FOURNITURES ET RECAPITULATIF DES PIECES A COUPER http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl23.jpg

 

 

 

Fournitures

 

Pour une jupe longue (compter 10cm de longueur en moins pour une jupe mi-longue) :  

 

Taffetas 115cm (2 ans) à 155 (5 ans) en 140cm de large

 

Coton (doublure) 105cm (2 ans) à 145 (5 ans) en 140cm de large

 

Ruban pour la ceinture (ici ruban pailleté) en 2 à 3cm de large : 56 (2 ans) à 65 (5 ans) cm de longueur.

 

Perles de rocaille passant au lave-linge

 

Fermeture éclair assortie 35cm (2 / 3 ans) à 40cm (4 / 5 ans)

 

Fil assorti

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t16.jpg(NB : on peut prendre une fermeture éclair plus longue qu'on coupe à la bonne longueur : un point de colle ou un biais bloquera l'extrémité.)

 

 

 

 

 

 

 

Taffetas, coton, ruban pailleté, fil : Toto Tissus,

Fermeture éclair mercerie

 

Attention à bien ajouter les marges de couture autour du patron !

Je rappelle que je ne suis pas du tout professionnelle, et bien que j'aie porté beaucoup d'attention à ces patrons, je vous conseille de prévoir un peu de marge à la coupe, et de faire essayer à votre enfant avant la couture définitive (selon sa stature et sa corpulence, des ajustements peuvent de toute façon se révéler utiles)

 

Schéma récapitulatif (NB : il ne s'agit pas d'un plan de coupe).

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl10.jpg 

 

PATRON

(cliquer sur chaque image pour agrandir)

 

Jupe taffetas et jupe doublure

  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron14.jpg

Bustier taffetas - devant

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron11.jpg

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron10.jpg

 

Bustier doublure - devant

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron12.jpg

 

 

Bustier taffetas et doublure - dos 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/patron13.jpg

 

PREVOIR LES MARGES DE COUTURE (0,7 à 1CM AUTOUR) !!

 

Echelle : 1 petit carreau = 5x5 mm

 

Etapes 1 à 7 : BUSTIER

Surfiler les pièces (point zigzag) 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl11.jpg

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t15.jpg

 

 

1) Réaliser le plissé : ramener le tissu du bas par-dessus en formant un pli , suivre les repères.  

Former 4 plis. 

Si on superpose le devant en taffetas sur le devant doublure, les pièces doivent avoir la même forme, sinon les plis ont été mal faits, il faut recommencer.

Une fois les plis bien formés, épingler pour les faire tenir.

 

2) Coudre des perles tout le long des plis pour fixer les plis. On peut former un motif ...

 

Ici les perles ont été cousues de manière un peu irrégulière en alternant des coloris assortis au tissu.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl12.jpg

3) Endroit contre endroit, assembler les épaules.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t19.jpg

 

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl13.jpg

Coudre, surfiler. Faire de même avec la doublure.

 

 

 

4) Positionner le bustier de la robe et la doublure endroit contre endroit.

Coudre l'encolure.

Coudre les emmanchures.

Cranter les arrondis.

Surfiler.

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t20.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t21.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t22.jpg

 

 

 

 

 

5) Retourner sur l'endroit.

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl14.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

     

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t23.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl15.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 6) Assembler les côtés, bien raccorder les emmanchures.  

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t25.jpg

 

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t24.jpg

Des 2 côtés, sur l'envers du tissu, coudre en une seule fois la couture le long du taffetas puis de la doublure.

 

 

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl16.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7) Sur l'endroit, réaliser une surpiqûre à 2 ou 3 mm du bord, au niveau des emmanchures.  

Surpiquer également l'encolure : laisser une marge sur les bords de l'ouverture dos, pour pouvoir poser la fermeture éclair. (On peut aussi réaliser la surpiqûre après avoir posé la fermeture éclair).

  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t26.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Etapes 8 à 10 : jupe  

 

8) Marquer des repères devant et dos jupe (dans le sens du tissu), et des repères tous les 1/8è de la périphérie. Marquer un repère spécifique pour la fente dans le dos (dans le sens du tissu) au niveau de la fermeture éclair.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t29.jpg

 

 

 

 

 

 

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t27.jpg

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl17.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Envers contre envers, superposer la jupe en taffetas et la jupe en doublure.

 

 

 

 

 

 

 

 

9) Fixer la taille de la jupe en surfilant (point zigzag), en laissant environ  2 cm libres autour du repère de coupe de la fente.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t28.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouvrir une fente de 7 à 8cm dans le dos de la jupe (couper dans le sens du tissu).

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl18.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prévoir 2cm de chaque côté de la fente, pour poser la fermeture éclair.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t30.jpg 

 

 

 

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t31.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser l'ourlet du bas de la jupe : replier sur l'intérieur le bord externe de la jupe sur 0,5cm (côté taffetas et côté doublure) et coudre (surpiquer) à 2 ou 3 mm du bord.

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl19.jpg 

 

10) Passer un fil de fronces.

 

 

 

 

Etapes 11 à 13 : assemblage

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl20.jpg

11) Replier la base du bustier (côté doublure et côté tissu robe) vers l'intérieur.

     

  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t32.jpg

 

 

 

Insérer la jupe entre la doublure et le tissu robe.

 

 

Faire correspondre les coutures des côtés, le milieu du pan devant au milieu du devant, le milieu du pan de http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t33.jpgdos à la couture dos (épingler au niveau des repères).

 

Froncer et répartir les fronces entre les repères

 

Bâtir la taille côté robe d'abord.

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t35.jpg 

 

Bâtir ensuite côté doublure en s'assurant que le tissu soit au même niveau sur l'endroit (tissu robe : taffetas) et sur l'envers.

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t38.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coudre côté endroit.

 

(Dans les cas de superpositions comme celui-là, je recommande vivement de bâtir plutôt que de fixer avec des épingles. Car sinon les fronces et les tissus ont tendance à glisser pendant la couture, la doublure n'est pas prise dans la couture, etc. On perd alors 30mn à découdre et recoudre ce qu'on aurait mis 8mn à bâtir).

 

 

12) Pose de la fermeture éclair.

Retourner la robe côté doublure.

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl21.jpg Coudre avec du fil à bâtir le long l'ouverture côté tissu robe (taffetas).

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t39.jpg

 

 

 

 

 

Ouvrir à plat les marges du dos et positionner la fermeture éclair, côté zip contre le tissu.

 

     

 

 

Epingler la fermeture éclair (ou fixer avec du fil à bâtir).

 

  http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t40.jpg

 

Rabattre la doublure, en veillant à éviter que le bord de la doublure ne soit trop proche de la fermeture éclair (sinon le zip va coincer la doublure à l'usage.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t42.jpg 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t41.jpgLa fermeture éclair est un peu trop longue : c'est normal. Ce qui dépasse de la fente doit rester inséré entre la doublure et le taffetas. 

 

 

 

 

Sur l'endroit ça donne ça :

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t43.jpg

 

Coudre en partant du col, à 5mm de la fermeture éclair, pivoter en bas, remonter vers le col.

 

Terminer la couture à la main au niveau du col, en veillant à ce que les bords de la fermeture éclair ne soient http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t44.jpgpas trop pointus pour ne pas blesser la nuque.

 

Réaliser une surpiqûre sur l'encolure et un ourlet à 2 ou 3mm du bord si cela n'a pas été fait à l'étape 7.

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t46.jpg

 

 

 

 

   

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/rbperl22.jpg

 

 

 

 

 

13) Poser la ceinture sur la taille.

Bien coudre les bouts du ruban au niveau de l'ouverture dos, ils doivent être ajustés (en face et se touchant).

 

Fixer par points invisibles au niveau des repères tous les 1/8è si c'est un ruban de satin - on peut aussi coudre tout le long des bords.

 

Si c'est un ruban de paillettes fixer la ceinture tout le long, par une couture machine ou mieux, pour ne pas abimer les paillettes, en couture manuelle à points glissés invisibles.

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t45.jpg

 

 

 

14) Retirer le fil à bâtir, rentrer les fils coutures ...

 

La robe est finie !

 

Taille 4 ans, jupe mi-longue

 

 http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t47.jpg

 

Les versions d'essai (jupe longue - les essais concernaient le bustier) portées par les mouflettes :  

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t17.jpg 

   http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/robe-t18.jpg

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 14:56

Oui je sais, c’est pas vivant une machine à laver.

Elle ne se rappelle pas vraiment, ma machine lavante-séchante, le jour où on est venu l’installer dans le premier appartement que j’avais choisi en emménageant dans ma nouvelle région.

C’était un petit deux-pièces, un peu biscornu comme je les aime, avec une mezzanine très mansardée au-dessus du séjour, sur laquelle j’avais fait monter mon lit. J’ai arrêté d’y dormir après la mort de mon chat, parce que les souris ont trouvé une ouverture et ont commencé à venir visiter.

Et puis l’ours est entré dans ma vie et il n’aurait jamais réussi à y tenir assis.

 

Je l’aimais bien mon petit appartement en désordre, aux volets trop vieux mais à l’intérieur « refait à neuf » par des ouvrier qui avaient salopé le travail. Encore, les poignées de portes montées à l’envers, ça j’avais su m’en débrouiller, mais l’arrivée d’eau trop près du mur pour réussir à visser le tuyau de la machine, je ne m’y attendais pas. Trop tard, l’engin était livré …

Ma machine a donc été reconvertie en guéridon pendant 1 an, devant le comptoir qui délimitait l’espace entre la minuscule cuisine et le petit séjour. Le chat grimpait dessus pour pouvoir atteindre les barreaux en haut de l’échelle et arriver plus rapidement sur la mezzanine.

 

Et puis il y a eu l’ours, et il y a eu le SMS où il me proposait de faire des roulades dans le parc près de chez lui, et puis il y a eu lui-et-moi. Et la machine est allée prendre sa vraie fonction dans son appartement à lui, tandis que moi, je continuais à passer 2h par semaine au lavomatic et déposer mes draps au pressing (à l’époque ils étaient bien pliés !).

 

Et puis il y a eu nous, nous 3, dans un nouvel appartement bien fonctionnel, plus du tout biscornu, mais de plus en plus peuplé. Beaucoup de mes meubles ont disparu, il a fallu faire des tris.

La machine, on l’a gardée, elle a même vu arriver un lave-vaisselle avec la 1ère prime de naissance. Et elle a continué à tourner, de plus en plus souvent.

J’ai ravalé mon écologie et branché régulièrement le sèche-linge, pour venir à bout des draps, des couettes, des serviettes …

Elle a tenu bon, ma machine, elle a vu les bodies, les inserts et les couches, les premières petites robes. Elle a revu les bodies, les premières robes cousues main, les changements de taille de ma garde robe, les changements de mode aussi. Les déguisements, une dernière série de bodies, les tailles de vêtement qui montent ... Les lessives qui s’enchaînent à un rythme de plus en plus soutenu, les saisons qui passent avec les taches d’herbe et puis de boue, et puis d’herbe à nouveau, de chocolat chaud ou de glace au chocolat …

 

Ca fait deux fois qu’on fait venir le réparateur. Elle fait des bruits bizarres en tournant, ma machine, quand elle rince et essore ça dégage une drôle d’odeur. Et il n’y a plus de fonction sèche-linge.

L’affaire des poux a été l’occasion de trop, les draps pendaient à toutes les portes, le linge s’entassait au pied de la machine qui a tourné vaillamment, sans relâche, mais en couinant de plus en plus pitoyablement.

 

Alors hier soir j’ai fait une dernière lessive, le temps de lui dire adieu, et puis on va venir la reprendre et en installer une neuve. Une machine qu’on a choisie à deux, qui répond aux attentes fonctionnelles de l’ours, à mes exigences, qui s’intègrera dans notre appartement, et qu’on a payée ensemble. Ce ne sera plus la mienne : ce sera la nôtre. A l’heure où j’écris ces lignes, on doit être en train de l’installer.

 

C’est que du plastique, du métal et des câblages, ma machine, mais ça me fait quelque chose.

 

Menfin, quand la tuyauterie ne fonctionne pas, il faut s’en défaire, n’est-ce pas.

Je compatis. Pleinement.

 

Adieu ma machine, un petit bout de vie avec toi et c’est passé.

Tu m’as connue célibataire, tu me quittes mère de famille nombreuse. J’espère qu’on ne va pas t’envoyer à la casse mais te donner à un de ces magiciens qui saura te réparer et te permettre de rendre service à un autre foyer.

J’aime pas les adieux.

 

En ce qui concerne ma propre tuyauterie, bonne nouvelle, pas de caillou coincé, on peut se concentrer sur une seule intervention.

 

Repost 0
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 18:14

Dans le top 10 des expériences de la maternité que je ne voulais pas vivre, ça va surprendre mais je crois que je plaçais la pédiculose (oué j'utilise des mots savants).

 

Bon.

 

La bonne nouvelle, depuis que la maman de G. (la meilleure copine de ma nounette) a trouvé ce matin des poux dans la tête de sa fille ... 

depuis qu'on a bien aperçu, lors d'une inspection attentive suite à son coup de fil, du mouvement dans les cheveux de notre nounette ...

depuis qu'elle nous a confirmé que oui, sa tête la démange depuis hier ...

depuis qu'on a passé la moitié du samedi à shampouiner les 4 individus à poil long de la famille ...

depuis que l'ours a passé le célèbre peigne dans les 3 tignasses de ses mouflettes (oui moi je fais déjà des loopings quand il reste des insectes dans la salade alors l'ours a accepté de se dévouer) ...

depuis que j'ai vaporisé du spray sur tous les textiles que je ne pouvais pas laver (sièges autos compris of course) ...

depuis que j'ai commencé à laver tout le reste (évidemment ça tombe quand le sèche linge m'a lâchée) ...

depuis qu'on a refait le traitement pour la nounette (bah sur les 5 bestioles retirées de sa tête il y en avait une qui bougeait encore) ...

depuis qu'on ne l'a pas refait pour les autres (bah l'ours n'a rien trouvé) ...

...

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_9511.jpg

savez-vous traquer les poux ?

 

... C'est qu'on a enfin lavé les housses du canapé.

Depuis le temps qu'on dit qu'on va le faire (et maintenant  j'ai la preuve que ça tient à 60°C).

On a aussi lavé tous les doudous (à 60°C aussi - je croise les doigts pour qu'ils ressortent intacts, ils sont en essorage là).

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_9512.jpg

désolée GrosChéri : 80cm, tu ne rentres pas dans le tambour ...

 

 

Et je n'ai plus un seul noeud dans les cheveux.

 

Je n'ai rien trouvé sur ma tête (j'ai traité quand même, okazou). Sauvée par la fatigue ? je me suis écroulée hier soir avant d'avoir couché les filles. L'ours est bien venu me chercher, mais paraît qu'en m'entendant ronfler (bah j'ai un rhume) il s'y est collé seul.

Du coup, pas de  bisou du soir avec les cheveux maternels se déployant en rideau sur le terrain de jeu des parasites nounettiens.

 

 

Enfin on n'est pas sortis d'affaire.

http://i41.servimg.com/u/f41/09/01/63/29/img_9510.jpg

 horreur, malheur ...

 

Bref, j'appréhendais, mais on aura survécu à la première infestion parasitaire. Merci à l'ours qui a assumé l'exclusivité du maniement du peigne (enfin je l'ai fait sur moi quand même, hein).

 

Ca pourrait être pire.

Tiens, par exemple, je pourrais être en train de programmer une opération avec anesthésie générale.

 

(mais je le suis paaaas ... pas encore !

Ma vésicule a un sursis : il y a peut-être un calcul dans le canal cholédoque, hahaha moi je sais ce que c'est et vous pas - pourtant vous en avez un aussi.

Je gagne un IRM - chouette, moi qui choisis toujours les places côté couloir tellement j'ai du mal à être coincée sans pouvoir sortir facilement - et peut-être une deuxième intervention sous anesthésie générale, youpi).

 

Bon, après toutes ces histoires de petits compagnons et de plomberie organique, je vous laisse : je vais aller voir l'état de Mayou et ses copains.

 

Et préparer le flacon de spray de lotion répulsive pour les têtes des mouflettes.

Pendant que j'y suis, je crois que je vais les vermifuger . 

 

Repost 0

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)