Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

11/11/2008
Bonjour

Merci pour vos SMS et vos pensées

je suis juste passée vous donner des nouvelles même si je sais que S., F., M. et K. vous en donnent ...

Mais j'ai lu et je ne sais rien de plus,

je revis juste encore et encore le moment où la voix de Pascal qui m'appelait depuis la chambre m'a glacée d'effroi,

le moment où il est arrivé en courant avec mon petit bébé inerte et bleuissant,

le bouche à bouche, Elsa qui vomit, le 18 qui me dit de dégager sa trachée, mon doigt dans sa gorge, la sensation soudain que mon doigt est serré, la respiration obstruée mais la respiration, le petit visage qui devient rose, les yeux révulsés, les bras ballants,

l'attente, les pompiers, le regard de Sarah, mes explications, le SAMU, ma terreur,

Sarah à qui j'essaie d'expliquer pourquoi maman a crié, pourquoi papa pleure, pourquoi tous ces gens sont là, les pompiers comme Roro le pompier, le docteur comme le docteur Groseille, Sarah qui ouvre Roro le pompier et me "lit" le livre,

les questions, toujours les mêmes, Elsa qui se débat, qui pleure enfin, le sentiment d'irréel, mon visage devant la glace où je me dis que non je ne vais pas me réveiller et je le sais, le cauchemar c'est pour de vrai,

le SAMU pédiatrique, la prise de sang à mon bébé, la pédiatre qui me dit en lisant le résultat "elle a manqué d'oxygène",

ma peur qu'on ne me laisse pas monter, Pascal qui  sanglote,

Pascal qui emmène SarahL chez les voisins, qui appelle pour faire venir sa mère afin de garder SarahL, qui me tient dans ses bras

la route dans le SAMU, mon bébé qui pleure et hurle parce qu'on la pique partout sans réussir à la perfuser tant elle est potelée,

l'arrivée, l'attente, le coeur au bord des lèvres, la nausée en permanence,

je ne peux pas l'allaiter, je supplie qu'on me laisse la prendre dans mes bras, mon bébé, mon tout petit bébé,

le docteur qui me parle ... sans me donner aucune information parce qu'il ne peut pas ...

Pascal me rejoint, qui me pousse pour être optimiste, on va la retrouver notre poupette ...

Merci S* d'être venue, d'avoir laissé tes filles pour 20 minutes dans une salle d'attente glauque hier, et ce soir pour 1h30 à distraire SarahL pendant que Pascal me rejoignait, c'était très précieux de pouvoir la voir ensemble, merci.

Je l'ai laissée endormie, j'ai tiré mon lait hier et aujourd'hui mais c'est seulement après, ce soir, qu'on m'a informée qu'on ne pouvait pas le conserver dans le frigo "commun" tant qu'on n'avait pas mes sérologies (pour éviter contamination si VIH, hépatite ...) donc si elle se réveille cette nuit ou si elle a faim avant que j'arrive, ce n'est pas mon lait que ma poupette boira ...

Elle a tété, pour de vrai, mais je ne l'ai pas encore retrouvée, elle me perçoit, elle suit la lumière du regard, si je suis en face d'elle j'ai la certitude qu'elle me regarde mais si je me décale elle garde ses yeux fixés devant elle, c'est terrifiant ... elle m'avait souri, j'étais euphorique, et quand pendant l'examen clinique j'ai vu que ses pupilles ne se contractaient pas correctement j'ai failli tourner de l'oeil, j'ai tellement peur, je ne sais pas ce que va être la vie à présent, et SarahL à qui je disais que dans qq mois elle pourrait jouer avec sa "sissoeur", oh j'espère tellement qu'elle va revenir ...

Pascal lui a sauvé la vie, elle était si pressée de venir, elle ne peut pas être partie déjà ... je voudrais tellement la connaître ...

Je voudrais tellement que ce ne soit pas mon cauchemar ...

je sais que je ne saurais pas quoi dire dans ce cas,

merci pour vos pensées

j'ai reçu 2SMS dont je ne connais pas l'auteur (pas signé et n° pas enregistré) mais merci

ne me dites pas de ne pas m'inquiéter parce que c'est impossible

ne me dites pas que tout va aller bien même si c’est pour me rassurer … parce que c’est faux, ça peut aller mieux mais personne ne sait rien , et que la colère et la révolte me prennent l’énergie dont j’ai besoin pour Elsa

ne me dites pas de ne pas culpabiliser parce que c'est impossible, c'est nous qui lui avons fait ça, Pascal l'a couchée sur le côté sur notre lit sans retirer la couette, il ne voulait pas la réveiller, il pensait sans doute que ce serait plus douillet, je savais que non mais ... je suis allée l'écouter mais je ne suis pas allée la voir ... on voulait regarder la fin de notre film. Nous le regretterons toute notre vie.

ne me dites pas non plus de manger, je dirais la même chose à votre place mais je n'arrive qu'à boire, de l'eau et de la soupe

je ne sais pas ce qu'on peut me dire, je n'ai besoin d'entendre qu'une chose c'est que mon bébé est revenu, mais personne ne peut me le dire, je vais la voir, je l'appelle, je lui dis que nous l'attendons, qu'elle me manque, que je l'aime, je lui chante des comptines, des chansons

Les clowns d'une association qui passe dans les étages sont rentrés dans la chambre, je ne voulais pas qu'ils rentrent, je ne voulais pas que mon bébé soit un enfant malade, tout le temps où ils sont restés j'ai sangloté, je regardais Elsa et je pensais "mais qu'est-ce qu'on fout là ?"

mon bébé, mon si joli bébé à mon image, mon bébé

demain il y aura une psychologue dans le service, je vais lui parler et lui demander conseil pour SarahL

Pascal est là, il s'occupe beaucoup de SarahL, je ne peux pas lâcher Elsa, je veux qu'elle revienne, je ne veux pas vivre dans mon appartement sans elle, avec sa soeur elle était ma vie en mieux , je veux qu'elle revienne ...

pardon de vous écrire des choses si tristes, j'espère, j'espère vous savez, j'espère ... mais j'ai tellement peur, je veux la connaître, je veux qu'elle revienne ...

merci pour vos pensées.



12/11/2008

Bonjour

tout le monde dort encore à la maison ... pour ça ne vous inquiétez pas, nous on dort comme des pierres.

J'ai appelé, Elsa a pioncé comme une reine toute la nuit, là elle s'est rendormie, elle doit être à jeun pour un prélèvement sanguin, j'espère arriver à temps quand elle aura faim, je tire mon lait pour en avoir encore le matin quand elle rentrera (de toute façon ils ne peuvent utiliser que le lait tiré sur place or c'est pas facile parce que quand je suis là elle tète ou elle dort sur mes genoux, du reste j'aime autant que ça soit comme ça)

Elle a le bonnet de shazam dans son sac avec le CD de skiwi (ils n'ont pas encore eu le temps d'apporter le lecteur CD), le doudou de tonton Pat et aussi celui que SarahL a choisi et auquel elle a fait un bisou, et la couverture de tatatrine, mon t-shirt (je lui remets chaque jour celui avec lequel j'ai passé la journée) et elle a maman avec elle et papa le soir ...

Hier une famille était là et quand on est partis, comme je mentionnais le fait que j'allais téléphoner en arrivant à la maison la maman m'a demandé comment on appelait, si les gens répondaient vite, si ils disaient tout ...j'ai répondu, ça l'a rassurée, et elle a précisé "vous savez, j'ai deux enfants, c'est mon deuxième, c'est la première fois que je viens en réa ..." Je l'ai regardée et j'ai dit "moi la première fois c'était hier". Zhom a corrigé (ben oui c'était avant-hier), je me suis mordu les lèvres, j'aurais dû lui dire qu'elle était dans le meilleur hôpital de France (j'ai même sympathisé avec des israëliens, et quand je venais comme bénévole il y avait des bébés de toute l'Afrique dans le service où j'allais ...), et que son fils serait bien soigné ... Je le revis et je trouve l'attitude et les mots, mais j'étais paralysée, dans son regard j'étais un vétéran de la réa pédiatrique, mon bébé était un de ces enfants malades anonymes ... C'est comme téléphoner à mon boulot ou à celui de zhom, ça devient tellement réel, tellement ... banal ... tellement ...

Je ne saurais pas quoi me dire vous savez, je croise les autres parents dans le couloir, on est tous des fantômes, mais en fait même si je me dis, je le vis, j'y suis aussi, leur cauchemar n'est pas le mien, je regarde leur visage hébété ou serein, je regarde tous ces tous petits bébés, zhom dit "tant de souffrance, tant de chagrin", mais même si les parents sont calmes ils ont tous les yeux hantés par la peur, et je ne connais pas leur peur, alors je sais que je ne pourrais rien leur dire.

C'est ce qui reste le matin, c'est ce qui m'accompagne, c'est mon quotidien, cette peur, peur de ce qui est arrivé, peur qu'elle ne revienne pas, peur qu'elle souffre, peur parce que je ne sais rien ...

J'ai la meilleur place vous savez. Zhom est coincé à la maison, avec SarahL. La halte garderie nous a débloqué de la place, zhom va déposer SarahL ce matin et venir voir Elsa avec moi, sinon c'est triste parce qu'il arrive quand elle pleure ou quand elle dort ... et il n'ose pas la prendre dans ses bras (moi je fais super attention mais bon si j'attends que les infirmières passent ... elles sont occupées ... au début elles me disaient "on va vous la mettre dans les bras", maintenant j'ai bien tout repéré les capteurs, les prises, fuck le protocole, je la prends toute seule, je la change après la tétée, je ne peux pas la promener dans la pièce mais je la câline ...

Voilà, je voulais juste vous parler de ça, de mon quotidien, de la ronde des prénoms - Anne, Gladys, Cindy, Cécile ... les infirmières, les aides soignantes qui s'occupent de mon bébé, les couloirs que je traverse en regardant droit devant moi parce que je me suis fait rappeler à l'ordre (faut pas regarder dans les chambres) ...

je vais partir pour retrouver mon bébé, je n'ai pas eu le temps de donner des infos mais j'ai appelé K* cette nuit (ben oui elle assure la permanence de nuit),

je voulais passer remercier S* encore, SarahL associe la salle d'attente au plaisir de la gym et de jouer aux billes avec les smarites (c'est malin elle m'a réclamé des bonbons hier nounette on a fait un peu de gym mais je suis moins bon entraîneur que toi ...), remercier M* que j'espère voir tout à l'heure mais je ne sais pas encore où, Elsa devrait être transférée : on lui cherche une place depuis hier (elle n'a plus besoin de réa) mais ça manque, elle va sans doute partir en pédiatrie générale mais je suis un peu triste parce que la place qui se libère c'est pour un échange : un autre bébé dont l'état s'aggrave a besoin de la place d'Elsa et lui donne la sienne ...

D'un autre côté peut-être que SarahL pourra venir ?

M* ne t'inquiète pas, la seule chose qui ne m'a pas plu quand tu es passée c'est que tu es toujours aussi sylphide alors qu'à 2 mois de grossesse j'ai explosé les fermetures éclair de 2 jupes. Ne t'inquiète pas, ta présence était un soleil, j'avais hâte de retrouver Elsa je suis arrivée juste quand elle se réveillait, mais ça faisait du bien de te voir, je ne sais pas ce que tu as dit parce que c'était surtout ta présence qui comptait - et j'aime assez les pains aux raisins ;) ... mais je n'ai pas faim - mais je mange, j'ai besoin de lait (et zhom me coache). J'étais surtout concentrée pour voir Marie et pas l'infirmière, sur le visage de qui je vais encore et encore guetter le moindre signe, la moindre intonation, la monindre trace d'espoir ...

La neurologue a dit "on a de l'espoir". Je pense que mon bébé est presque revenue, elle a récupéré tout son tonus (très tonique même pour un bébé de 3 mois), sur le ventre lle lève la tête parfaitement, haut, droit et longtemps ... mais alors ... pourquoi ? que s'est il passé ?

C'est ce qu'ils cherchent.

Elle ne sortira pas avant qu'ils aient fait tous les examens leur permettant d'explorer toutes les pistes.

Je vais un peu mieux depuis que j'ai vu la neurologue, je ne sais pas ce qu'elle m'a dit pour ça, elle a aussi fini par être catégorique sur le fait qu'elle ne pense pas que ce soit la position sur le côté qui soit en cause (mais c'est terrifiant parce que ça veut dire qu'on ne sait pas ce qui a causé le malaise, si ça ne vient pas de nous alors c'est quelque chose à l'intérieur d'Elsa et on ne sait pas quoi ...).

Elle ne me suit toujours pas du regard, c'est la vision qui morfle en premier quand le cerveau manque d'oxygène, mais la neurologue m'a dit que ça peut revenir, il faut se donner du temps, 8 à 10 jours, attendre encore ... Je me raccroche au fait qu'elle suive la lumière de mon portable, et même mon visage si je l'éclaire avec une lampe (même si je pense qu'elle suit la lampe, ça me fait du bien qd même). Elle m'a aussi souri aujourd'hui, et elle a eu l'air d'aimer les chatouilles ...

K* vous en dira plus si elle passe, je vous tiens au courant pendant les "pauses" (si Elsa part en pédiatrie je pourrai peut-être à nouveau envoyer plus de SMS) 

un gros bisou à vous toutes, merci pour votre soutien, vos signatures, vos ondes, je vous dirai bientôt vers quel étage les diriger

j'y vais




13/11/2008

Bonjour,

Sarah a de la fièvre, géniaaaaaaaaaaal (qqn que je connais dirait "elle est mignonne" ...)
bon on croise les doigts pour que ce ne soit qu'un petit rhume ... j'ai senti pascal un peu sur les nerfs qd même, et SarahL (qui assurait avant-hier qu'elle était malade, et hier proclamait avec joie qu'elle ne l'était pas et nous non plus) ne veut pas avor de la fièvre ni des médicaments ... bon ... j'ai vu la psy et j'ai commencé à appliquer les 3 conseils qu'elle m'a donné (sachant que d'après elle on fait intuitivement plutôt ce qu'il faut, que SarahL parle et qu'elle sait qu'on l'écoute), notamment bien nommer la "maladie" d'Elsa pour la différencier des autres, pour que "malade" ne soit pas associé au samu et à l'hôpital et préciser que papa et maman ne sont pas malades, eux. Mais bon, elle n'a pas eu le temps de digérer ce que je lui ai dit hier je pense.
Le 3ème conseil rejoignait mon voeu le plus cher : que SarahL voie sa petite soeur. En neuro c'est possible.
Et d'ailleurs c'est fait.
Et c'est vrai qu'elle en avait besoin. Elle a lâché des trucs après (elle a failli étouffer sa soeur de câlins, je suis bien contente d'avoir insisté pour que zhom l'amène malgré l'heure tardive), notamment, que la petite soeur était partie ... Oui, on s'en doutait, pour elle la petite soeur avait été avalée par un néant, le matin elle était là collée à maman et papa et le lendemain matin elle n'était plus là et papa et maman pleuraient ... elle s'est amusée comme une folle dans la salle d'attente de l'hôpital, elle a vu le couloir, etc. mais là, elle a vu la petite soeur
qui lui a offert son plus radieux sourire.
SarahL est contente.
Voici les photos de ce qu'e M* a vu
mais avant je vais vous livrer une réflexion, puisque Elsa dans sa grande sagesse a décidé de ne pas seulement m'apprendre l'attente de sa nidation mais bien d'autres choses encore ...
Nous avons toujours peur. Lorsque j'ai dit au médecin de réa que je pense qu'elle m'a brièvement suivie des yeux, deux fois, sans que ma voix puisse la guider (j'ai réessayé en neuro en éclairant mon visage et je suis sûre qu'elle l'a suivi), il a douché l'incendie de l'espoir qu'il sentait prêt à flamber ... il m'a rappelé qu'il faut attendre. On ne sait rien. Ni dans un sens, ni dans l'autre. Mon bébé récupère ? c'est un point positif. Tous les examens semblent normaux ? C'est un point positif.
Alors voilà, on reprend espoir mais on ne s'emballe pas.
Bon il m'a dit ça avant qu’Elsa ne parte pour l'IRM et avant que la docteure au nom imprononçable me dise qu'on n'avait pas vu de grave dommage au cerveau (K* je sais que tu ne seras pas surprise que je l'aie collée au mur en la secouant et en hurlant mais bordel de merde elle en a des dommages ou pas ?!!!
... non, j'ai pas fait ça j'ai juste demandé doucement "c'est à dire ?" et elle a précisé "on n'a pas vu de dommage sur les premiers résultats, ils vont être approfondis". Donc il y a peut-être des petites lésions mais elles ne sont pas graves.

Voilà.
je pense qu'on peut dire que la crise est passée.
Et je pense qu'on peut dire que c'est là que nous allons nous retrouver isolés. Parce que nous, nous avons toujours peur. La peur est qqc de physique qui ne disparaît pas juste parce que l'intellect se rassure, d'une part, et la terreur que nous avons vécue a marqué son empreinte. J'ai une ride. C'est la vie de mon bébé que j'ai payé d'une ride, ce n'est pas cher payé. Mais la peur est toujours là.

Hier matin en écoutant mon voisin que j'ai croisé sur le chemin du bus, j'ai pensé au MP de lally, qui me disait avec sa finesse habituelle qu’on est un peu énervée par les propos lénifiants "mais elle va s'en sortir, j'y crois ..." Et j'écoutais mon voisin qui tentait de m'insuffler énergie et espoir avec bonne volonté, en étant totalement à côté de mon état émotionnel : j'ai peur.
Ca ne me fera pas de mal qu'on me dise de ne pas culpabiliser, de ne pas m'inquiéter. Je pense que je dirais la même chose, parce qu'on a envie de faire du bien à la personne et de lui communiquer son énergie positive.
La présence lumineuse de M*, son visage connu au milieu de ce désert glauque, sangloter dans les bras de S* silencieuse en sachant qu'elle est une maman de deux fillettes de l'âge des miennes et que quelque part, elle sait, ça m'a aidée. Personne ne peut partager notre peur, et c'est tant mieux, je ne tiens pas à ce que ça arrive à qqn d'autre.
Je sais que ma peur fait peur, parce qu'elle renvoie à une terreur indicible de tous les parents.
je pense que j'ai besoin qu'elle soir reçue.
Elsa va mieux. Elle est vivante. Elle nous redonne espoir.
Mais nous on sait que rien n'est sûr, et la peur reste là.
Et j'ai juste besoin qu'elle soit acceptée et reçue. Ne la prenez pas pour vous, sachez que même si je ris à présent (je suis même un peu surexcitée pour tout dire) je reste hantée. Et j'ai peur aussi que nous restions seuls à présent que le pire semble écarté.

Voilà je vous le disais parce que c'est quelque chose que j'ai appris hier.
Mais si vous me dites de ne pas m'inquiéter, de manger etc. c'est bien, hein, c'est pas ce que j'ai besoin d'entendre mais j'ai aussi besoin de ce soutien là

Et si qqc me met en colère - d'abord ce n'est rien de ce que vous pourrez dire parce que je sens votre soutien et votre immense affection, et que c'est la vague d'amour engloutit toutes les éventuelles maladresses (je le répète mais moi je ne saurais pas quoi me dire, alors ...). Ensuite si qqc m'énerve ... c'est sans doute parce que j'ai besoin d'être en colère. J'aime assez la colère, c'est une grosse boule d'énergie. Je l'attends un peu, là.

Dans tous les cas, dites vous que ma mère, après m'avoir expliqué 10mn qu'il ne fallait pas culpabiliser, a qd même précisé, repensant au fait qu'Elsa avait vomi pendant le bouche à bouche "tu es sûre que tu ne la nourris pas trop ?"


Je l'appelle qd même tous les jours
et je sais qu'elle s'inquiète et qu'elle nous soutient

Alors quand je lis tant de fois "chais pas quoi te dire, je voudrais tellement t'aider ..." moi non plus chaipas quoi me dire et VOUS M'AIDEZ merci d'être là

à présent, Elsa telle que M* l'a vue (Ieto ta fleur musicale a rejoint les doudous
)

Elle va mieux. Elle revient. Je ne m'emballe pas, promis docteur, mais elle revient ...






14/11/2008

Bonjour,

je voulais vous livrer mes réflexions sur le monde hospitalier, et vous raconter combien je suis déchirée de quitter Sarah le matin et Elsa le soir ... mais ça attendra, je susi très pressée ... cette colère dont j'ai besoin et dont je crains qu'elle ne se déplace vers quelqu'un est en train de monter, tous les obstacles à l'allaitement maternel me gonflent prodigieusement, on a oublié de me donner le n° de tél du nouveau secteur où était Elsa (oui le WE l'aile où elle était est fermée et les enfants qui doivent impérativement rester sont rapatriés dans une autre aile dont je ne connais pas le n° de poste : le standard s'est planté et le tél a sonné dans le vide) ...

Je suis sûre qu'ils ont filé le "gros" bib de lait à Elsa hier à 22h, et donc qu'elle n'a plus que celui que j'ai tiré avant de partir, 30 ml dans le meilleur des cas ... donc ils vont encore la supplémenter si je n'arrive pas à temps ...

Qu’on m'explique à contretemps et de travers que qd même faudrait pas la laisser avoir faim et que bon j'ai bien compris, hein, qu'on doit lui donner un biberon au biberon ... et ma colère est là, prête à me dépasser. J'ai dit que je ne voulais pas que mon bébé aie faim, que j'étais d'accord pour le lait maternisé. J'ai juste demandé (et on m'a promis) qu'on n'utilise pas de bib.

Qu'on me dise le matin suivant qu'on n'a pas pu parce que c'est trop long, qu'à 8h c'est trop difficile, il y a les transmissions et tous les autres enfants. Ca je le comprends.

Mais qu'on ne me dise pas qu'il y a un risque de fausse route avec la seringue, tout en me donnant une seringue de Josacine à administrer à mon bébé, que j'ai supplémentée sur les conseils de ma sage-femme à la seringue pendant les premières semaines de sa vie, et pour qui mon pédiatre affirme que seules les voies d'administration de médicaments à la seringue ou à la pipette sont appropriées ...

Qu'on me dise à temps que le lait maternel ne peut être conservé que si on a la sérologie de la maman parce qu'il va être gardé avec d'autres laits et si j'ai une hépatite ... je comprends, mais je ne comprends pas qu'on me le dise le 2ème soir, sachant que mon bébé n'aura pas cette nuit le lait que j'ai tiré la journée ...

Qu'on me dise que le lait tiré ne peut être conservé que 24h, en prenant les biberons tirés depuis la veille pour mon bébé courageux qui m'a attendue et ne les a pas pris ...

mais qu'on ne les jette pas à mes pieds dans la poubelle.

C'est mon bébé qui est là dans ce lit.

C'est mon lait, c'est tout ce que je peux faire pour elle.

Je comprends que c'est l'hôpital. Souvent ça m'amuse énormément, tout ce qui s'y passe et s'y dit , dans un chaos si installé qu'il en devient comique..

Mais ça, ça ne me fait pas rire.

Je finis de tirer mon lait et j'y vais, et comme finalement Elsa n'est pas dans le service de Marie je vais oser vous dire un truc : j'ai laissé dans le fond du bib les 20ml tirés hier soir, et je vais mentir d'une heure sur le tirage de ce matin.

C'est déjà bien que je puisse en rapporter depuis la maison cela dit.

Bisous et merci à toutes (pour la fausse route ne cherchez pas sur google et ne me dites rien sauf si vous êtes de mon avis ;) ) 

ah j'oubliais : fond de l'oeil ok (pas d'hémorragie) et ELLE ME SUIT DES YEUX !!!!!!

elle est revenue ....

(pour fêter ça malgré l'angoisse de la suite, comme c'est moi qui l'ai emmenée dans le bâtiment des ophtalmos, on s'est autorisé une promenade au retour, à l'intérieur de l'hôpital ... regarder mon bébé lever son visage vers l'air frais, avec son joli peti bonnet pointu ... et on a même fait un peu de shopping pour la grande soeur dans la boutique de l'hôpital)



15/11/2008
Coucou
je ne pourrai pas passer demain, je vais dormir là-bas (j'ai passé l'après-midi avec SarahL que zhom avait amenée, et demain pareil, donc je resterai la nuit de dimanche à lundi avec ma puce).

Il n'y aura de toute façon (je l'espère) rien de neuf d'ici lundi soir ... (vu que, étrangement, les gens se reposent le WE ...)

Je suis dans un état de fatigue indescriptible, j'ai renoncé à patauger dans le bain avec SarahL (qui est inépuisable et avide de ma présence et de mon attention).

Merci pour vos petits mots

Elsa tète comme une reine, c'est même ce qu'elle a récupéré en premier ...

je n'ai pas de souci pour ça ...

mais elle n'avait jamais connu une tétine "avant" ... j'ai bien insisté pour qu'au moins ils mettent le débit le plus lent ... et je tire mon lait pour maintenir la lactation ... 

A l'IRM on ne voit pas de dommages donc s'il y en a ils ne sont pas graves, sinon on les aurait vus.

Ca ne veut rien dire pour les séquelles. On ne sait pas. On ne sait rien.

Merci d'avoir posté les photos ... comme j'ai totalement atomisé mon forfait (je pense que j'ai dilapidé l'héritage de mes filles en frais de téléphone portable au cours des 5 derniers jours), je n'envoie pas les mêmes à tout le monde, j'essaie de balayer toute ma liste de contacts ...

Elsa a 15 semaines aujourd'hui.

Je vous embrasse

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)