Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 13:28
Hier, je comparais avec une collègue nos impressions sur la 3ème grossesse.

C'est une nana très sympa, qui est l'image même de la maman douceur, souriante et moelleuse, avec la poigne qu'il faut quand il faut, lumineuse quoi.
Et tout en commentant qu'on n'avait pas eu trop à se plaindre, on est arrivées à évoquer le fait que pour elle, elle a eu deux "3ème grossesse". Parce que son premier enfant né n'était pas vivant.
Alors il y a eu la petite deuz : sa 3ème grossesse, et puis ce que je vis aujourd'hui : la grossesse avec déjà 2 morpionnes dans les pattes.
Et puis le 4ème enfant, qu'elle n'avait pas en tête en commençant sa tribu, mais qu'elle voit avec le recul comme ... une compensation que la vie lui devait. Pour lui avoir pris son premier enfant.

Même si avec le recul, ce premier enfant avait une grave anomalie, n'aurait sans doute pas vécu, ou sûrement pas normalement ...
à l'époque quand on lui disait "c'est sûrement mieux comme ça" elle avait juste envie de crier, de mordre, de se révolter contre cette phrase qui piétinait son chagrin, qui prétendait amener de la raison dans un univers de deuil où la "raison" n'a ni fonction ni sens ... Parce que c'était son bébé, et qu'elle l'aimait, et qu'il avait sa place.

Ce qui manque, c'est le sens.

La seule chose qui l'ait apaisée, en 14 ans, c'est le jour où une matrone antillaise l'a secouée en lui disant d'un ton bourru qu'elle n'était pas la seule, hein.
En l'entendant hier, j'ai trouvé cette phrase très cruelle.
Mais ma collègue, elle, s'est retrouvée projetée dans la grande chaîne humaine, dans une lignée où la vie c'est aussi quand parfois ça s'arrête ou ça ne commence pas. Pour elle, c'est ce qui a fait sens. C'est ce qui lui a permis de reconnaître l'histoire de son enfant et de l'intégrer dans leur histoire familiale, parce que cette histoire elle-même s'intègre dans toute l'histoire des hommes, et des joies, et des drames.

Ca ne donne pas de sens à la perte. Mais ça lui a permis de donner du sens à sa vie à elle, maintenant. Au-delà du chagrin, de la rancoeur, de la rage, de la culpabilité. Le droit de continuer, dans l'histoire de tous les hommes ...

J'ai en tête cette chanson de Polnareff qui m'a tellement fait pleurer - "Ca n'arrive qu'aux autres"

Ensuite on a parlé de ce que Laurence m'a raconté dans son commentaire, du fait qu'on peut sentir la présence d'un enfant absent, et qu'on n'a jamais peur que la vie ne le fasse souffrir ...
Et à ce stade, comme on était toutes les deux au bord des larmes, on est reparties travailler sur nos dossiers respectifs.

Je sais pourquoi nous avons eu cette conversation.
Je sais pourquoi depuis une semaine, à chaque fois que nano me réveille - toutes les heures, en gros - je pose ma main sur ma poupette et j'écoute son souffle.

Je sais qu'une maman est en deuil dans l'entourage de Kristell.

Je n'ai qu'entraperçu le monde où cette maman a basculé.
Mais dans le mien, alors que je ne la connais pas, il y a l'effroi, il y a la colère, il y a la révolte, il y a la peine
le chagrin de toutes ces questions, tout ce qui ne sera pas, tout ce qu'on aurait voulu savoir, ce qu'on aurait voulu connaître ... Je sais que Kristell est aussi effondrée que je le suis.

Il n'y avait aucune raison. Il n'y a pas de mot. Il n'y a pas de sens.

Je suis désolée. Du plus profond de mon âme.
Je voudrais juste que cette maman sache que Zia comptera pour moi aussi.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kriss 24/02/2010 16:30


Gros bisous à ton gros bidon... et à toi aussi


Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)