Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 17:43

Aujourd'hui est le dernier jour de tes 5 mois, ma choupette.

C'est aussi le dernier jour de mon congé d'allaitement.

 

On ne va pas se plaindre - en tout cas pas moi : c'est déjà mirifique, un congé d'allaitement dans notre pays.

 

Mais voilà, demain, ce sera terminé.

Demain, je suis en congés payés. C'est déjà un peu le retour au travail, tu sais.

Même si on ne le sent pas au quotidien.

Je continue à faire la sortie d'école, tous les jours, je reste le soir dans le square avec tes soeurs et toi, je papote avec les copines, je regarde le temps passer. Je reprends bientôt, à présent que tu as une place en crèche je peux regarder plus loin, vers la fin de la bulle. Ce qui est bien au 3ème, c'est que la bulle, on la sent moins, elle est drôlement secouée par les aînées. Ca fera sûrement mal quand ça va crever, en attendant je profite de mes princesses.

 

Mais bon, c'est terminé. Le dernier congé maternité. Le dernier congé d'allaitement.

Notre dernier bébé.

 

C'est dur de savoir ça. Je ne m'y fais pas.

Le dernier bébé, ça veut dire que c'est fini, l'aventure des grossesses. On passe à l'aventure des enfants qui grandissent. On a fini de procréer. Maintenant il faut vieillir. Et vous regarder vivre. Oh, ce que ça va être beau ...

 

Quand même.

 

Plus jamais de test qui vire au bleu. Plus jamais de peur de la césarienne ... Plus jamais les remontées acides parce qu'un alien me fait remonter l'estomac, plus jamais un bidule qui me chatouille le ventre de l'intérieur. Plus jamais devoir retirer ma bague ou porter des mules en hiver parce que l'oedème me fait gonfler de partout, plus me désoler à cause de l'acné de grossesse, plus de contractions à force de piétiner dans une file d'attente où les gens font semblant de n'avoir pas vu mon ventre de 6 mètres cubes.

Plus jamais ...

bon, d'accord, le ventre rond, on le garde encore un peu. Oui, les nuits pourries aussi. De fait, je te l'accorde, tu es un amour : tu es très convaincante quand tu me démontres que je n'aurais pas l'énergie pour un 4ème.

 

Mais quand même. Ca me serre le coeur.

 

Plus de nouveau-né, si petit qu'on se demande comment il va survivre ... et si grand qu'on se demande comment il a pu tenir là-dedans. Plus de premier cri, la première fois que notre bébé goûte la vie aérienne. Plus de première tétée, l'extase de la succion et la goutte de lait qui perle au coin de la lèvre - et coule sans réveiller notre petite création repue.

Plus de trogne fripée qui trouve sa place parfaite au creux de notre main. Plus de début d'allaitement avec les seins qui gonflent et le lait qui perle et tache le soutien-gorge qu'on a changé 3h plus tôt, plus de montée de lait quand un autre bébé pleure dans le square. Plus d'aller-retours à la cave pour chercher les cartons du 3 mois 15 jours après ceux du 1 mois. Plus les aînées qui s'extasient pendant que nous, les parents, on serre les fesses après 8 mois à se demander comment elles vont le prendre ...

 

Plus ce moment ineffable où le bâton vire au bleu et où on est entre deux existences, l'ancienne et la nouvelle, entre deux mondes, celui qu'on connaît et celui qui nous attend ... et on savoure, debout comme une courge dans les toilettes, étourdie, en se retenant encore de basculer dans cet avenir qui se dessine. Qui nous émeut et nous impatiente autant qu'il nous terrifie.

Plus cet instant où on cesse de flotter entre deux univers parallèles, celui où le foetus sera une fille et celui où le foetus sera un fils.

Plus à se casser la tête sur les prénoms.

 

Plus à passer ses précieux moments de loisirs à frotter des bodies ou des pyjamas pour en faire partir les reliquats quasi indélébiles de la digestion de notre petit cochon de lait.

Plus de temps passé à surfer sur le net et échanger avec les copinautes les avis sur les dernières nouveautés en matière de puériculture, à regarder les vêtements de grossesse dans les catalogues, à choisir le Pyjama-du-jour-J, à acheter des contenants en rêvant au futur contenu.

 

Plus de perte de contact avec l'ours pendant les premiers mois - on trouvera bien d'autres raisons de s'embrouiller mais pas les rancoeurs et les tensions d'après-naissance.

Plus la peur au ventre en voyant ce tout petit machin si fragile, si dépendant, si minuscule ... en sachant tout ce qui peut mal tourner et en sachant que ça arrive parfois.

Plus l'angoisse de la solution de garde, l'appréhension de la reprise. 

Plus d'éblouissement à la première découverte du petit visage. Devant le premier sourire. Devant l'étreinte féroce de la toute petite main serrée sur un de nos doigts. Devant le visage paisible, la sérénité communicative de son petit visage en sommeil. Devant ces petits yeux qui nous reconnaissent ... 

 

Il me reste encore bien des "premières fois" à observer chez mes toutes-petites, elles ont tant à découvrir.

Mais pour moi, c'est fini, les premières fois. C'est le début des dernières fois.

 

Vous qui prévoyez encore d'enfanter, qui portez ou porterez un bébé, je suis jalouse de vous. Vous qui allez penser, attendre et créer ce miracle, je suis jalouse de vous. Des angoisses, des chagrins, des nausées, des heures passées à l'attendre, des minutes à penser à ce qu'il ou elle sera.

Je n'arrête pas de croiser des futures mamans, portant haut le petit mystère qu'elle caressent distraitement de la main.

Je découvre des nouveaux-nés et je dis comme les autres "on oublie combien c'est petit". Mais c'est pas vrai, j'ai pas oublié.

Vous pour qui tout cela reste à venir, je vous envie. Je vous passe le flambeau, mais c'est dur le le lâcher.

Ma vie a plein d'imagination, et ma tribu a plein de fantaisies, c'est chouette, c'est beau, mais quand même, c'est dur.

 

L'envie, c'est un vilain péché, je sais. 

 

Alors je décrète la fin des bébés.

 

Voilà. Bien fait. Comme ça, je n'aurai pas à être jalouse.

 

Bon.

 

En même temps, si je fais ça, je n'aurai jamais de petits-enfants.

 

Ah ouais, quand même.

 

 

 

 

 

Bon, d'accord, vous pouvez y aller.

 

Si vous êtes fatiguée, je pourrai vous le garder quelques heures.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fanfan 14/10/2010 10:08



Hier, j'ai eu une grosse boule au ventre.


Les garçons étaient à leur atelier créatif. J'arrive pour les chercher, l'animatrice me dit, qu'ils lui avaient dit qu'ils allaient avoir une petite soeur... mais bon, ensuite ils lui ont précisé
qu'ils voudraient bien avoir une petite soeur mais que maman ne voulait pas (menfin, c'est papa qui ne veut pas)...


pfff... comme ils sont plus grands maintenant, mes deux grands, je me dis que ça serait bien aussi, parce qu'au moins, là  on ne leur imposerait pas, ils découvriraient en toute connaissance
de cause et puis ils sont curieux. Ils veulent me voir avec un gros ventre, ils ne se souviennent pas pour Mewen...


Mais bon, l'argument ne passerait pas auprès de zhom... donc, c'est toujours pas à l'ordre du jour...



barrouge 14/10/2010 08:46



ah  ben c'est malin...


tu me fais pleurer... rhhhooo... trop les bou-boules !!! ;-((((


Je ressens tellement "pareil".. tous les jours (ou presque), j'essaie de me convaincre que 2, c'est "bien"... qu'il n'y aura plus de bébé...


hier soir, à table, Alyssa sur les genoux... j'ai dit qu'il fallait que je profite +++, parce que bientôt, ca serait fini, elle serait dans sa chaise...


pfff... là, l'homme casse le truc en me disant qu'il pouvait demander à notre ainée de venir sur les genoux, qu'elle ne dirait pas non...


bah oui... mais c'est pas pareil... c'est plus un bébé... c'est surtout que ca passe trop viiiiiiiiiiiiite !!!


pfff... je suis super nostalgique aussi.... c'est dur.... :-/ (même si je ne me sens pas du tout prête là maintenant tout de suite pour un 3e.... mais le fait de se dire que ca y est, c'est
fini... pffffffffffffffffff..........)



bedi 14/10/2010 07:20



Je suis en larmes. un peu comme toi je dis "c'est fini !" meme si le coeur n'y est pas !!


Mais la raison l'emporte ! Bisous en tout cas



afaurore 13/10/2010 23:14



pffffffffffffffff!!!!!!
t'exagères!!!!
tu viens de me redonner envie de faire le 3ème :-(



Nounette 13/10/2010 23:20



Je te prête Rebecca, ça te fera passer l'envie


(mais si je l'aiiiiime)


Là elle pleure, je vais aller la rendormir.


Pis faut se dire, t'as bien réussi les 2 premiers, hein, faut pas trop hésiter quand même  (en plus les tiens ils
dorment).



Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)