Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 08:39

Il y a environ 2 ans, alors que je récupérais la nounette à la sortie de l'école, quelqu'un m'a fait compliment de sa politesse. Ou peut-être du fait qu'elle était si sage, ou peut-être gentille, serviable, créative, attentionnée, dégourdie, vive, enfin une de ses nombreuses qualités.

 

Et moi, me rengorgeant involontairement d'orgueil maternel, j'ai répondu quelque chose de modeste comme "oui, enfin vous savez à la maison elle n'est pas si sage" ...

 

On a dû continuer à s'échanger quelques politesses, je ne me rappelle pas, car je m'étais figée intérieurement.

Oui, parce qu'elle était là, à côté de moi ma nounette.

Et moi je savais qu'elle était sage (et aussi polie, gentille, serviable, créative, attentionnée, dégourdie, vive ...).

Et qu'il était mérité ce compliment. Et que c'était pas à moi qu'on l'adressait, et pourquoi je l'écartais d'un revers de langage ? devant ma nounette en plus ?

Et comment je peux espérer qu'elle aura une belle estime d'elle-même si je la rabaisse, et en public en plus, en croyant être polie ?

 

Mais que je l'applaudisse, ma petite merveille, mais que je lui montre qu'elle est une si belle personne, qu'elle a des qualités tellement éclatantes, que personne ne peut les ignorer ! qu'elles rayonnent tellement qu'on m'en parle, à moi !! moi qui n'ai fait avec son père que la mettre au monde, et tenter de créer des conditions où elle s'épanouit, même si la fatigue, même si le manque de patience, même si le stress et nos sales caractères ...

Et là, les autres le voient, qu'elle est fabuleuse ma nounette, qu'est-ce qui me prend de vouloir minimiser ça ?

 

Alors maintenant, quand on me fait compliment d'une de mes mouflettes, je souris, parce que je sais que c'est vrai et que je suis infiniment fière d'elle, injustement fière d'elle car c'est son mérite à elle mais je n'y peux rien, je suis tellement fière d'elle.

Et je me penche vers ma mouflette et je lui dis "tu vois, la dame / le monsieur a dit que ..." et je lui redis le compliment, et je lui dis combien je suis fière d'elle, parce que je suis d'accord avec la dame ou le monsieur.

Et ma nounette me fait son petit sourire confus de quand elle est timide, et ma poupette me fait un sourire radieux de petite miss sourire, et ma choupette me fait son sourire éclatant de nano-neuneu qui a au moins capté que c'est chouette.

 

Oui, elles sont chouettes mes mouflettes.

Dire que je les houspille, que je leur crie dessus d'exaspération, parce que 3 c'est beaucoup, parce que le rythme ne ralentit jamais, parce qu'il faut bien le suivre ...

 

Et l'autre jour, en regardant le sang froid d'une de mes copines, dont la fille a l'âge de ma nounette, j'ai commenté en câlinant mes 2 aînées qu'elles n'avaient pas de chances, elles avaient une maman qui n'avait pas de patience.

Et ma nounette, pas démontée pour deux sous, a répondu avec une tranquille assurance "mais toi tu as de la chance de nous avoir comme filles".

 

C'est vrai, ma nounette.

C'est beau, que tu m'aies entendu te le dire.

C'est merveilleux, que tu l'aies intégré, que tu l'aies compris, que ce soit ancré en toi.

 

Et qu'est-ce qui me prend de vous raconter que vous n'avez pas de chance de m'avoir pour mère ? Comment peut-on manquer d'estime de soi au point de se dénigrer devant ses propres enfants ?

Flagrant déni de bêtise maternelle.

 

C'est pas vrai, les filles.

Oui, j'ai des défauts, vous n'imaginez pas. Mais j'apprends, tous les jours. Je ne suis pas la mère que je voudrais être mais j'ai évité celle que je ne voulais pas être. Je sais où je vais, je sais pourquoi, je ne sais pas comment et c'est pour ça que je trébuche.

Et puis c'est vrai, 3 si rapprochées, c'est beaucoup. (Et encore, je n'imagine pas dans 10 ans).

 

Mais c'est pas vrai, que vous n'avez pas de chance de m'avoir pour mère. Je ne veux pas que vous pensiez ça.

Je suis heureuse d'être votre maman. Je veux que vous en soyiez heureuses aussi. Je veux qu'on s'aime encore quand vous ne dépendrez plus de moi.

 

Allez, je retourne à mon livre "Elever nos enfants avec bienveillance" (oui je sais ce n'est qu'un livre mais ça m'aide à réfléchir).

Ce matin ma nounette m'a demandé ce que je lisais ...

Et c'est quoi ce livre ?

J'ai répondu sans réfléchir "c'est pour apprendre à ne plus vous crier dessus".

La nounette a approuvé silencieusement. Puis elle a relevé le nez et a remarqué "et papa, il ne le lit pas ?"

 

HA !

c'est lui le chat .

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kti 24/04/2012 01:00


Un jour où j'ai dit "oh que je suis bête" devant mon garçon qui avait 4 ans environ, il m'a répondu ce que je lui disais lorsqu'il dit que quelqu'un est bête "personne n'est bête maman" !

iso 23/04/2012 20:42


et dire que avec juste avec mon Flo , je trouve aussi que je ne suis pas "une bonne mère" . j'imagine meme pas mes maux de gorges avec trois ;)


j'adore la répartie de tes filles (tu peux le leur dire :D )

Ptitetribue 22/04/2012 11:43


Quel beau résumé ! Snif tu m'as mis la larme à l'oeil !


C'est vrai que c'est magique d'être maman, moi j'en ai 7 et je suis une maman comblée autant de l'amour que je leur porte mais aussi celui que je reçois.


Bises et bonne fin de week-end

afaurore 22/04/2012 10:59


excellent le "papa il ne le lit pas?"

Séverine 22/04/2012 10:58


le rôle de maman n'est jamais facile mais le plus beau cadeau que tu leur fait c'est d'apprendre de tes erreurs, de grandir avec elles...elles savent l'amour que tu leur portes...magnifiques
déclaration!belle journée

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)