Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 16:09

Oui, je sais c'est pas la bile que je perds, c'est la petite gourde qui sert à la stocker en interne - mais j'aime bien ce titre !

 

Ayé, l'opération est programmée.

Juste après la rentrée.

Adieu ma vésicule, ma machine à calculs.

Je savais qu'on parlait de bosse des maths mais je ne la voyais pas là.   

 

Le chirurgien est beau comme un astre, moi qui ai surtout regardé ses mains je n'ai pas pu passer à côté.

 

J'aimais bien l'autre chirurgien que j'avais vu avant. D'abord parce que c'était une femme et j'aime bien soutenir les femmes dans les métiers moins féminisés. Ensuite parce qu'elle avait l'air très compétente, et puis elle m'avait examinée (elle). Et puis en voyant la choupette, qui était venue avec moi, elle l'avait considérée songeusement et avait demandé "elle pèse combien ? vous la portez souvent ?" ce qui donnait l'impression rassurante qu'elle considérait ma situation dans sa globalité.

 

Oui, mais voilà, c'était l'hôpital de la césarienne.

 

L'usine à viande humaine, où on m'a charcutée sans un mot d'explication, et d'ailleurs probablement sans nécessité. L'endroit où on m'a apporté de la laitue au déjeuner, le jour d'une opération où il est interdit pendant 48h de manger des aliments qui fermentent. Où les infirmières m'ont bousculée et houspillée pour que je prenne ma douche dans le respect de leur planning (parce qu'il y a le bébé à baigner avant telle heure, hein), tant pis si j'avais mal à en crier, d'abord j'avais une très belle cicatrice. 

 

C'est aussi l'endroit où 3 ans plus tard on a recousu ma nounette, après qu'elle se soit ouvert la lèvre contre le chambranle de la porte d'entrée, sans prendre en compte sa peur et sa douleur, sans attendre l'effet de l'anesthésie, faite à la va-vite par une piqûre traumatisante. Bref quasi à vif . Une boucherie, avec une belle cicatrice à l'arrivée.

A l'époque, on ne connaissait pas les autres hôpitaux du coin. Maintenant je pense qu'on a fait pas mal de tourisme hospitalier dans le département, d'ailleurs on va visiter l'hôpital Américain vendredi pour l'IRM de suivi de la poupette. Avoir des enfants, ça ouvre des horizons.

   

Bref, cet endoit c'est l'archétype pour moi de la violence hospitalière.

 

J'y suis allée quand même, hein, je fais confiance à mon médecin.

Je n'ai pas fait demi-tour quand je me suis fait jeter par le bouledogue de l'accueil (parce qu'en son absence et faute d'information j'avais pris le ticket de file d'attente des admissions et pas des consultations). Etre une patiente, ça commence par être patiente.

Mais une fois dos au mur, je n'ai pas pu programmer l'opération. 

Trop peur de me réveiller et de découvrir que je dois passer une nuit sur place. 

J'avais regretté de ne pas m'être écoutée avant mon premier accouchement.

Là je me suis écoutée.

 

Et j'ai affronté mon médecin, qui m'a donc non sans râlouiller orientée vers un nouveau chirurgien. Dr beau gosse (l'expression est de sa secrétaire médicale hein, j'ai failli m'étrangler de rire).

Il avait l'air moins concerné que sa consoeur, mais très assuré de sa pratique. Il m'a écoutée, il a fait un peu d'humour, et m'a rassurée sur les progrès de l'anesthésie depuis qu'on était petits.

L'opération se fait en ambulatoire et normalement je ne devrais pas mourir donc j'ai pris rendez-vous.

Selon toute probabilité j'y resterai quand même une nuit (j'espère pas). Et il faudra que j'évite de porter les filles pendant 3 mois (ça va être simple).

 

J'ai eu la réponse à mes questions, reste à voir l'anesthésiste.

 

Je voulais raconter dans ce billet ma peur de l'anesthésie générale.

Ce sera pour une autre fois.

Je vais commencer par officialiser le compte à rebours.

Dans à peine plus de 6 semaines, je me réveillerai incomplète.

(mais après tout, je l'étais déjà, où sont mes amygdales ?)

 

Je ne reverrai pas le chirurgien (enfin j'espère, si je le revois c'est mauvais signe), et lui ne reverra de moi qu'un champ opératoire et un gros plan de mes viscères à la télé.

Il y a de ces métiers.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

audrey 29/11/2012 18:29


je vois que tu as enfin eu ta date d'operation !!! d'ailleur c'est la quoi la date officielle ?


je vois que ca va se faire en ambulatoire tu dois etre contente ?! ca va aller docteur beau gosse ....


pour l'anesthesite parle le bien de ta peur pour te rassurer ou essayer car ca n'est jamais facile de se faire operer...


 


bisous

bedi 25/11/2012 20:36


COURAGE ! on pensera fort a toi !

afaurore 21/11/2012 23:19


allez couraaaaaage
PS: je n'ai toujours pas reçu ton adresse 

mily 21/11/2012 21:12


ton exposé sur l'hopital et sur tes craintes m'a fait me rappeler des choses que j'ai connu (assez semblable aux tiennes)  juste une chose soit un maximumu rassuré le service apres vente est
peut etre pas terrible mais les operations ils sont au top!!!


pleins de bizzz

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)