Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 08:00

10 mois c'est ce qu'il faut de temps pour regarder grandir un enfant ... et puis le laisser à d'autres.


On a eu de la chance, mon amour - tu as 3 fois l'âge des plus petits bébés, à la crèche.

Et deux fois l'âge qu'avait ta sœur quand j'ai repris le travail après sa naissance.

Une tétée ce matin, une seule cette fois : tu ne pourras pas en reprendre tout à l'heure. Un bisou, une petite chanson au creux de ton oreille pour te fêter ton moisiversaire, et tu m'as regardée partir.

Et moi je t'ai laissée à ton papa, pas très sûre qu'il soit prêt, pas très sûre qu'il soit investi dans sa tâche – il va devoir faire vite … parce que non, je ne vais pas lui écrire la liste de ce à quoi il doit penser …

 

Et j'ai repris le chemin familier.

Encore une fois, après tous les trajets pendant ma grossesse lors des moments fréquents de moral minuscule, le pare-brise était brouillé - d'une pluie qui n'était pas extérieure.

Je suis arrivée dans les immenses bâtiments, où tout a changé en mon absence – les gens, le contexte, l'esprit, les missions … ma vie et mon regard. J'ai sorti mon badge, je savais déjà qu'il ne faudrait que 3 jours pour que j'aie le sentiment de n'en être jamais partie.

 

Je n'avais pas envie, ces derniers jours, de parler de ma reprise.
Je n'avais pas envie de m'entendre dire "oh c'est dur, hein !" ...
Et moins encore d'entendre dire que tout se passerait bien, que ce serait mieux après … toutes ces choses gentilles pourtant, mais qui voudraient forcer à "voir le bon côté des choses". Oh, je sais bien que c'est tellement plein de tendresse, cette tentative de réconfort. Mais pourquoi faudrait-il absolument "penser positif", pourquoi ne pas laisser le temps de la tristesse ? Pourquoi ne pas juste s'arrêter à cette parole si touchante de Céline et qui m'a fait du bien " ce sont les pires moments de ma vie avec mes enfants".

En plus, ça met en perspective. Parce que moi, ça n'aura pas été le pire moment.


J'étais triste tout le week-end, et j'étais seule, et je le suis encore.

 

Ce n'est pas très poli, la tristesse, ce n'est pas très glamour, ni très viril, ni très seyant, sexy, moderne ou dynamique ... ça ne se fait pas.
Aller de l'avant, je connais, je sais faire. 
Mais si moi je n'ai pas envie de sourire ? Si j'ai envie de me recueillir, sur ces moments qui ne reviendront plus, sur toute la vie qui va changer, sur tout ce que j'ai perdu sans avoir tellement eu le choix, ni avant, ni après …


Pardon à celles qui ont voulu me réconforter. J'avais prévenu, c'était à côté de la plaque - j'espère n'avoir pas été trop hargneuse, je ne m'aime pas quand je fais ça.
Le pire c'était quand la poupette venait d'arriver en neurologie et que tout les gens claironnaient, croyant nous aider "oh mais je suis sûûûûr(e) que tout va bien se passer" ... ils en avaient de la chance d'en être sûrs ... je crois que je n'ai jamais été aussi méchante. 


Demain, le moment difficile sera passé. Demain, je ne serai plus à attendre l'irréversible, je serai déjà dans une nouvelle routine.

Aujourd'hui est précieux.

Je voulais la poser et te l'offrir, à toi et à ta sœur, cette tristesse si profonde que je ne sais pas l'écrire, ce chagrin des séparations alors qu'on se revoit ce soir.

Parce que vous en valez la peine. Chaque larme versée pour vous n'a pas été vaine.

Je vous aime. Je vous emmène avec moi.

Et à partir d'aujourd'hui, le soir sera dans l'ordre des choses : un moment que j'attends … pas pour me décharger, mais pour profiter de votre présence.

 

Allez mon amour, je te laisse, avec ta sœur qui te faisait la lecture hier de son imagier préféré

et … joyeux moisiversaire !!

















Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)