Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 06:26

S'il y a un truc difficile, dans un endroit comme la piscine de CenterParcs, c'est de voir toutes les jeunes mamans passer avec des enfants plus petits que les miens, et moins de ventre que je n'en ai jamais eu avant même ma première mouflette.

Je regardais toutes ces silhouettes, les grassouillettes (il y en a) et les sylphides, et je me disais … moi qui n'ai jamais eu une silhouette de "ouf", maintenant j'ai une silhouette "ouf" tout court.

Vous savez, quand on regarde autour de soi sans trop s'en rendre compte, juste pour se rassurer, "ouf, il y a pire que moi".

 

L'avantage de mes nouveaux maillots de bain, c'est qu'ils ont un bon maintien, et si en plus je "gaine" en rentrant le ventre et les fesses et en redressant le dos (ma copine Shazam va découvrir que j'ai pris des cours de danse quand j'étais môme) je peux me bercer de l'illusion que je limite les dégâts.

Enfin quand même, c'est dur de me détendre. C'est fou le nombre de nourrissons de quelques semaines qui ont une mère pas ridicule en bikini. Dix mois après l'accouchement, je suis assez grotesque même en une pièce.

D'ailleurs c'est le gros problème de la reprise : mondieumondieu qu'est-ce que je vais mettre ? (pas un une pièce, c'est sûr, mais mes collègues m'ont connue avec 8 kilos de moins, c'est la loose quand même.

 

Ce qui me fait penser que je voulais vous présenter une nana de la blogosphère

(j'en profite, elle a failli fermer son blog, mais elle a renoncé).

Je l'ai découverte en lisant son billet sur une gynéco complètement psychopathe. J'ai trouvé son ton décapant – et, derrière la surface, d'une insécurité touchante.

Les failles des autres sont toujours comme un appel à l'humanité qu'on possède nous aussi.

Et de l'humanité, il y en a sur ce blog.

 

Cette jeune femme qui se surnomme elle-même Mademoiselle Coco est une ancienne obèse. Je pèse mes mots : d'abord, obèse, c'est elle qui le dit - et apparemment, elle l'a vraiment été. Ensuite, ancienne, c'est parce que justement, elle ne l'est plus – ce n'est pas un hasard, c'est son mérite : elle a rééquilibré son alimentation (et plus encore, puisqu'elle a réussi l'exploit d'arrêter de fumer en prime).

Elle raconte son voyage initiatique dans le monde du "kilotuage", ses astuces, ses galères, ses coups de pompe …

Et puis surtout, elle met le doigt sur des zones d'ombres, des angles morts de l'état de surpoids, avec une douloureuse acuité. C'est si sincère, si candide presque que je ne crois pas qu'elle mesure à quel point c'est fort.

Elle me parle du regard que j'ai sur mon propre corps. De ce travers dont j'ignorais qu'il était si classique, et que j'ai mentionné plus haut – vérifier inconsciemment qu'on n'est pas la plus grosse sur la plage …

Du manque de respect que j'ai pour ce corps qui me fait sentir laide (des crèmes hydratantes ? pour quoi faire ? j'ignore si ma peau en a besoin - je ne regarde jamais mon reflet nu dans le miroir : je l'évite même … et sentir rouler mes bourrelets sous mes mains en appliquant un lait pour le corps est au-dessus de ce que je peux endurer).

Corinne, elle, ne se mettait même pas de pansement avant de perdre du poids. Elle se niait toute entière.

 

Que se passe-t-il dans ce monde pour qu'on en arrive à se renier soi-même, à se sentir aliéné dans son propre corps, à ne pas se reconnaître comme un tout, à ne pas réparer son enveloppe tant elle nous fait horreur ?

 

Pourquoi prend-on du poids ? Au-delà de la génétique, bien sûr, qui nous donne un métabolisme avec lequel il faudra composer. Pourquoi mange-t-on alors qu'on n'a pas faim, physiquement parlant ? Quel manque cherche-t-on à combler, quel chagrin que le plaisir oral va compenser un court instant, avant que le remords ne vienne nous tarauder ? A quelle angoisse veut-on faire barrage en s'emplissant de réconfort sucré ? A quelle voix veut-on répondre, qui nous aurait soufflé que la laideur était notre état, était notre nature, qu'être grosse était une faute, une tare, un handicap. Qui nous a tourmentées, enfant, qui nous a rejetées, qui nous a piégées – emprisonnées dans cette idée que notre corps était notre enfer, que nous le méritions, et qu'il ne valait pas mieux que nous ?

Quel dysfonctionnement de l'amour a mutilé l'image qu'on a de nous ? quel poison de l'enfance ou de l'âge adulte, vient enfler nos cellules et nos corps, comme les gonflant d'un pus qu'on ne parvient pas à évacuer ?

Moi j'ai mal à mon surpoids. Il m'infecte. Mais il reste là quand même. 

 

Corinne a décidé qu'elle va parler d'autre chose que de son poids, même si elle avait créé son blog pour communiquer son entrain, sa motivation et ses astuces à d'autres personnes en surpoids.

Ben avec sa gouaille, ses galères (la pauvre, elle a assez de tuiles pour s'en faire une toiture), son humour, son regard sur la vie – tendre, lucide, joyeux, et mûr – avec juste ce qu'il faut encore de naïveté, moi j'attends de lire ses aventures, et si cette nana vous plaît autant qu'à moi, c'est .

 

Et pour en revenir à CenterParcs, tout de même cékoul : à présent que j'ai franchi le pas de me mettre en maillot en public, même devant des gens que je connais, je vais oser accompagner mes mouflettes à la piscine du quartier …

A part ça je sens arriver la galère ce soir quand il faudra choisir ce que je porterai demain. Rha.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne-Val 02/06/2009 07:34

OK ok j'abdique. c'est juste que ça marche tellement bien pour moi... mais je n'en ai pas parlé autour de moi au début pas envie de dire que j'étais au régime pour que les gens me regardent de la tête aux pieds pour se dire que ça ne se voit pas... j'ai rien dit et à -5 kg les gens ont commencé à me dire que j'avais maigris (la gardienne par exemple...) et là c'est fou comme ça fait plaisir... sinon pour le sport j'ai une wii fit, ça vaut ce que ça vaut, c'est pas une salle de sport mais c'est mieux que rien ;-)

lindsay 01/06/2009 22:36

nounette ca fait mal que ca te ronge tellement
gros bisous

Anne-Val 01/06/2009 20:50

je me demandais l'autre jour si j'étais à coté de la plaque en te parlant de WW, je me suis dit que c'était peut être plus d'actualité mais apparemment si, les kilos te chagrinent toujours...

à centerparc aussi je l'ai fait parce que j'ai moi été surprise de voir autant de cellulite de tout coté, et je me suis dit que j'étais comme tout le monde après tout... il y avait bien quelques extra terrestres toute mince mais quand même j'étais pas la pire et de loin... mais alors là maintenant j'ai pu savourer le fait de rentrer dans un jean pas remis depuis que je suis tombée enceinte d'Ethan et c'est pas encore mon Levis en 38 mais déjà c'est super!

bref tout ça pour dire que si à l'occasion tu décides de prendre le taureau par les cornes (et sauter le déjeuner pour boucler ses dossiers et rentrer + tot n'est pas une solution pour maigrir) je peux te donner des conseils...

moi là où j'ai eu un méchant déclic déjà c'est quand je me suis vue marcher dans le couloir du cottage à centerparc je me suis trouvée grosse en pyjama... faut dire que là j'avais du recul... plus qu'à la maison devant le miroir de l'entrée... et maintenant je suis super contente et soulagée d'avoir réussi à perdre... alors je fais toujours du 44 mais ça ne me sert plus et même je flotte dedans je vais peut être bientot pouvoir ressortir du 42... c'est terriblement encourageant! d'autant que je n'aurais jamais pensé en être capable...

Nounette 02/06/2009 00:31



C'est gentil pour les conseils  mais comme je te l'écrivais, je n'ai pas pris de
mauvaises habitudes ... Je n'ai pas non plus besoin de coaching, WW c'est pas trop mon truc (enfin je verrai peut-être un jour mais là ça ne me parle pas)
Et je pense que je pourrais sûrement donner des conseils aussi  à force d'être allée voir des nutritionnistes (la
dernière m'a dit "euh, à part vous dire de manger plus de féculents, je ne vois pas ce que je pourrais faire pour vous, vous avez pensé à voir un psy ?")

Je n'ai pas dit que je sauterais un repas à midi (je ne le fais quasi jamais), mais je ne vais sans doute pas m'absenter 2h pour aller faire du sport (il y a un centre de fitness à 15-20mn à pied
de mon poste de travail) si je veux rentrer tôt le soir ...

je ne fais jamais de régime parce que
- d'une certaine manière, je suis toujours au régime (c'est ce que ma première nutritionniste m'avait dit pendant le rééquilibrage alimentaire : avec mon métabolisme, je ne pourrai jamais
manger comme la plupart des gens, tout me profite).
- je passe mon temps à être enceinte et/ou allaitante (lol)
- si j'en fais un jour je n'en parlerai jamais, c'est ahurissant les réactions des gens ... qui veulent absolument donner leur avis sur TON régime, t'indiquer le leur (tout ça c'est sympa
cela dit), t'examinent en glapissant ensuite "mais non t'es pas grosse" pour déblatérer après sur leurs 3kgs à perdre alors qu'ils ou elles font la moitié de mon poids (ok j'exagère)
... et le plus souvent, l'entourage essaie de te faire "craquer" (allez un petit chocolat ça ne va pas te faire grossir ... non mais c'est une tarte aux pommes, c'est comme si c'était un fruit"
etc.). Et sur ce dernier tic, moi je n'amortis plus du tout, or comme quand on dit un truc qui me gonfle je suis odieuse je préfère carrément éviter la situation.

En vrai la seule chose qui peut me sauver c'est le sport. Mais là, faut arbitrer entre le sport et les mouflettes, alors ... on verra à la rentrée ...



Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)