Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 08:00
Cette note a été programmée.

S'il y a une chose que ma poupette m'a apprise, je pense, c'est l'attente. La peur. L'incertitude. Le découragement. La honte des moments de faiblesse, de doute. L'angoisse. L'espoir, prêt à s'embraser ...
On essaie de ne pas y penser - comme si c'était possible. Se contrôler pour ne pas scruter son bébé, tenter de déceler peut-être un indice, une explication au moins - donner du sens, donner de la perspective. Se retenir d'aller chercher sur internet des bribes d'information, qui nous laisseront plus désemparée encore, plus dépendante des analyses, des  médecins ...
Mais savoir ce que c'est pour, enfin, savoir quoi faire. Même si c'est dur, même si c'est déchirant ...  ... Etre dans l'action, avoir un rôle, pas être ce spectateur abruti d'inquiétude, de terreur ... et d'espoir ... Cet espoir tenace, qui rampe sous la pensée, qui tue à force de chercher à quoi se cramponner

oh pourvu que ce ne soit rien, pourvu que mon bébé aille bien ... pourvu que toutes ces paroles rassurantes - et que j'écarte parfois même avec hargne - soient vraies ...
mon bébé, bats-toi, je suis là, je guette les signes, je veux garder confiance en toi ...


L'espoir qu'on voudrait étouffer de peur de s'effondrer si jamais les nouvelles sont mauvaises ...
La peur qui ne part plus, si pesante et si vaste qu'elle emplit le fossé creusé entre nous et les autres ...

L'attente.

L'attente.

Bientôt 6 mois que l'accident a eu lieu. On ignore toujours pourquoi, et ce qui s'est passé.
On m'a dit à Necker que ma poupette saurait nous redonner confiance, nous apprendre à revivre.
C'est vrai.
Je suis toujours à l'affût de ses moindres progrès, je compare, je guette, j'essaie de me raisonner, de me retenir, de lui donner son temps et son espace. J'essaie de ne pas m'inquiéter. Je m'en veux d'attendre d'elle qu'elle me rassure.

J'ai toujours peur, et pourtant, la peur est si diffuse qu'on pourrait l'oublier.

Car nous avons eu de la chance, et la poupette va bien. Elle s'épanouit. Elle m'éclate. C'est ma petite miss sourires.

Et aujourd'hui, ce n'est pas vers la santé de ma poupette que es pensées s'envolent. C'est vers une autre fillette (et une autre maman). Une enfant vive, enjouée, jolie, futée, rieuse, mais qui ne grandit pas ... Peut-être ce n'est rien, ou du moins rien de grave - le médecin va parler aujourd'hui aux parents.
ce combat perdu d'avance contre la peur et l'espoir n'est pas le mien aujourd'hui,
mais pourvu, pourvu,
... pourvu ...

Céline, je pense à vous.
Si quelqu'un peut m'appeler pour me donner des nouvelles.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ccmoa 04/05/2009 14:43

Merci Ariane!
La pédiatre a été rassurante, et j'attends avec impatience les séances de kiné qui je suis sûre vont booster ma princesse.

bedi33 04/05/2009 11:29

je pense aussi à Celine.

Les voisins de mes parents ont leur petite fille qui vient de passer par le meme cap et le verdict IL N4A RIEN !!! alors je croise, je prie et j'espère pour que le meme verdict tombe pour la petite Angèle !!!

je t'envoie un sms dès qu'on a des nouvelles !

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)