Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 14:00

Au début il y eut le désarroi, le choc, le chagrin, la souffrance, mon ventre ouvert dans la violence d'une césarienne que je ne voulais pas, et l'attente inommable dans une salle de réveil aux allures glauques de purgatoire ... Et puis il y eut ce tout petit être, dans son berceau de plexiglas, ce nourrisson que j'avais fait, et qui a appris à téter.

Et quand elle tétait, je savais qui j'étais, je savais qui elle était. C'est comme ça que nous nous sommes reconnues, c'est comme ça que nous avons construit un lien par-dessus la cicatrice ...

Car le lait maternel ne cicatrise pas que les crevasses sur les mamelons.
Et je n'ai eu qu'une obsession quand j'étais dans cette chambre de réanimation de Necker, avec ma minuscule cadette rescapée : l'allaiter. Reviens, mon bébé, reviens et prends cette énergie que mon corps crée pour le tien, c'est tout ce que je peux te donner. Ca et toute ma volonté, tout mon espoir, et les berceuses que je chante pour toi.

Les premiers jours de l'allaitement ne sont jamais simples. C'est naturel, oui, instinctif, non. Pour le premier allaitement, après la violence de la chirurgie, après la séparation la première nuit parce que "en cas de problème, vous ne pourriez pas intervenir, avec votre perfusion" (sic), on m'a expliqué le second soir que mon bébé nouveau-né pleurait de faim. Et on m'a collé deux biberons de complément, à lui donner dans la nuit, en me recommandant en plus de laisser quelques heures entre les tétées.
J'ai donné 30ml du premier. Et puis j'ai mentalement envoyé tout le monde se faire foutre, j'ai remis mon bébé au sein. Elle a tété presque sans s'arrêter pendant les 3 jours qui ont suivi, jusqu'à ma sortie. Une sage-femme est venue à la maison me montrer des positions plus adaptées et nous indiquer les signes que la nounette tétait correctement (je nous revois avec l'ours, écouter attentivement la déglutition, et même noter avec application pendant 2 jours l'heure des changes et le contenu des couches - moyen bien plus sûr que la balance pour savoir si le bébé a avalé assez de lait).
L'allaitement était lancé.

J'ai gardé le deuxième biberon de complément.
L'ours a tenté de le jeter plusieurs fois, je m'y suis aggripée : ce biberon me parlait de l'allaitement de la nounette.


En rangeant une étagère il y a quelques semaines, j'ai envisagé de jeter ce biberon.

Mais je l'ai gardé.

Pourtant, la nounette ne tète plus.
Je ne sais même pas la date de sa dernière tétée (ce qui me laisse comme l'ombre d'un regret, même si j'ai accueilli avec joie son sevrage spontané).
Disons qu'elle n'a pas bu mon lait cette année. Elle a fait quelques tentatives, et je les ai d'une certaine manière savourées, sachant que c'étaient les ultimes ; sa frangine ayant tout bu juste avant elle, elle a constaté "oh, a plus de lait" et a renoncé.
Les nénés, c'est pour les bébés : elle, maintenant, elle boit du lolo.

La nounette a donc été allaitée 28 mois. Elle est sevrée.
Je n'en ai pas parlé, parce que ça aurait rappelé à celles qui calculent bien qu'il y a 23 mois d'écart avec sa soeur. Peut-être qu'un jour je vous parlerai de ce co-allaitement ...

La poupette, elle tète encore (c'est même une forcenée).

Alors voilà, à présent, c'est toi que j'allaite, mon bébé joli.
Tu te rappelles, les premiers jours ? Comme tu ne savais pas, comme j'étais heureuse d'avoir déjà allaité et de savoir te montrer, comme je passais du temps à te guider ?
Tu te rappelles tes tout petits cris, et ma crainte de ne pas les entendre, au point de préférer dormir assise à côté de toi ?

Tu te rappelles, ces jours seules au monde, à te serrer et te bercer, à te laver de mes larmes d'angoisse, d'espoir, de chagrin et de soulagement, à te demander pardon de n'avoir pas su prendre assez de temps pour qu'on se découvre, pour qu'on se connaisse ?


Je te regarde endormie sur ton coussin d'allaitement. Ton visage si joliment ciselé, cette merveille qui vient aussi de moi, je ne sais pas comment ... Je regarde tes lèvres si finement ourlées encore entrouvertes, tes yeux refermés sur un monde qui s'organise, tes petites joues rougies de l'effort de la succion et de la chaleur de mon sein, tes mains potelées détendues dans le sommeil. Je m'imprègne de ta tiédeur, mon enfant vivant, mon amour que je nourris encore.

Pendant les jours de vacances que nous avons passés, tu as goûté sur le bord de la piscine pendant que ta soeur s'ébattait dans l'eau, et toujours une jeune maman - jamais la même - est venue s'asseoir et nourrir son tout petit juste à côté de nous, et toujours elle m'a demandé "quel âge ?", et toujours elle m'a dit, avec un brin d'envie "j'espère que je pourrai allaiter assez longtemps ...". Ils devaient être mignons, ces tableaux de mères allaitantes, côte à côte, serrant rêveusement les petits corps blottis.

Je ne sais pas ce que veut dire "assez longtemps", moi qui n'ai finalement pas cessé d'allaiter depuis 31 mois.
Mais j'avais entendu un proverbe tibétain qui recommandait "9 mois de sang rouge, 9 mois de sang blanc". Et cela rejoignait mon idée, j'espérais allaiter ta soeur neuf mois.

Elle, elle voulait plus longtemps.

Le sang rouge, mon amour, tu l'as eu pendant un peu moins de 8 mois.
Et à présent que nous arrivons à ce jour de symétrie, où je t'ai accompagnée aussi longtemps dans mon ventre que contre lui, je pourrais dire que j'ai atteint un seuil.
On pourrait arrêter le sang blanc mon amour.
On pourrait.

Mais on continue.
Je t'aime.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

emmanuelle 02/04/2009 15:53

quel récit magnifique
quand je te lis, tu me donnes l'envie et la force d'en faire de meme avec petit bébé 3 qui arrive
bisous à toi

Nounette 05/04/2009 21:26


je te souhaite que tout se passe bien, on te soutiendra !


estel42 01/04/2009 15:21

oh làlà comme c'est beau...
je te souhaite un merveilleux allaitement encor epour quelques temps/mois/années peut etre...

virginie 01/04/2009 00:39

Coucou Nounette ! Ben oui on le connait bien ce moment tellement magique du peau contre peau .. Pendant de long mois on en a parlé du sang blanc .. bonne continuaton pour se face à face intense . Bises .

Kriss 01/04/2009 00:02

Ces moments volés au temps consolent de tout.
J'ai adoré allaiter, et j'étais assez contente de me dire qu'à 7 mois passés, mon bébé n'était construit que de moi.
Après, on a commencé les légumes, je n'étais plus la seule cause de ce beau bout d'homme.
C'était chouette.
Et le revivre par tes mots est toujours une belle expérience, tu as le don de voir les choses au-delà des choses.

bedi33 30/03/2009 21:30

je ne sais quoi te dire, ... alors je te dépose juste un bisou plein de tendresse et d'affection !

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)