Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 12:27

Voilà, ça fait aujourd'hui 3 mois jour pour jour que ma poupette et moi sommes sorties de Necker.
Quand j'y ai pensé, hier, j'ai revécu une fois de plus la scène de l'accident - mais cette fois je n'ai pas réussi à couper le film à temps. Et j'ai passé, malgré la joie de la fête des 30 mois de l'aînée, la plus grande partie de la journée avec cette sensation familière de ventre noué, de nausée, de sueurs froides et d'un étau qui m'enserre la tête.
Parce que je ne sais toujours pas comment nous avons réussi à garder la poupette de notre côté du néant. Et parfois le néant s'invite en moi - pour me le rappeler.

Et hier soir, j'ai appris par ma copine Kriss qu'une de ses amies, qui avait perdu son bébé, va bientôt accoucher !!
D'un coup, le voile de plomb qui assombrissait ma journée s'est dissipé.

Je repense à mon collègue et à sa petite fille qui va avoir 10 mois. La petite soeur d'un bébé qui n'a pas survécu au même accident qu'Elsa.
J'ai beaucoup pensé à lui à Necker, mon bébé a quitté la réanimation le jour où ce petit garçon aurait dû fêter ses deux ans.
Et bien qu'ayant énormément pensé à mon collègue, je ne l'ai pas encore contacté ... parce que mon bébé à moi est rose et bien vivant. Et j'ai ressenti aussi cette culpabilité de porter mon bonheur en étendard, quand le jour de ma reprise, une collègue dont les enfants sont grands a commenté, à propos de l'accident de la poupette "certains bébés ne s'en sortent pas". J'ai eu comme un coup au plexus, je l'ai regardée, ses yeux qui s'embuaient, sa douleur intacte après les années, j'ai soufflé "oh non!" et dans un élan je l'ai prise dans mes bras.
Je pense à elle.
Je sais qu'elle a eu d'autres enfants. Je sais que ça n'efface rien - je le sais sans le savoir dans ma chair, mais je le sais.

Mon collègue aussi est à nouveau papa.
Toute sa vie quand on lui demandera combien il a d'enfants, il y repensera. Dira-t-il deux, en pensant aux vivants, ou comptera-t-il celui qui a vécu assez pour que moi je le garde encore dans un coin de mes pensées ? Ce bébé, ce tout petit garçon qui avait fait ses nuits en même temps que la nounette, il était né d'une césarienne dont la maman se remettait avec peine comme moi, il était rond, vif et souriant ... Le jour où j'ai appris sa mort, je suis rentrée en larmes, j'ai bercé ma nounette qui s'endormait en tétant, et j'ai supplié l'ours de ne pas la coucher, de me laisser m'imprégner de sa tiédeur ... j'ai passé un semestre à venir écouter dormir ma fille avant de pouvoir moi-même me coucher.
Et ce collègue m'a fait un cadeau fabuleux, celui de m'apprendre un an plus tard - quelques mois avant qu'elle naisse et avant l'annonce officielle, la venue d'une petite fille. Ce jour là, j'ai eu des ailes. J'ai pleuré (j'étais moi-même enceinte), j'ai eu l'impression que la journée était d'un coup devenue plus lumineuse.
Je sais qu'il n'oubliera pas. Je sais qu'on n'oublie jamais. Même moi je n'oublierai pas, et pourtant Elsa est là.

Alors je voulais l'écrire ici.
Même quand je râle parce que mes deux mouflettes m'épuisent nerveusement, même quand je trépigne d'énervement face à cette poupette qui mouine, chouine, geint tant que je n'ai pas calé ses 7kgs100 sur un de mes bras, même quand à 3h du matin je siffle d'exaspération d'être réveillée toutes les demi-heures ...
Même quand enfin la poupette dort et que je ne peux pas me retenir de courir vérifier tous les quarts d'heures qu'elle respire (il y a du progrès : avant c'était toutes les minutes), même quand je me découvre tristement incapable de laisser l'ours partir en voiture avec les mouflettes, même quand j'ai peur à l'idée des futures sorties sccolaires de la nounette, même quand j'ai le ventre noué parce que l'ours est en retard le soir ...

je n'oublie pas, je n'oublie jamais la chance que j'ai de ne connaître que la peur,
et pas le chagrin.

Longue vie à ce bébé qui arrive.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kti 21/02/2010 13:40


Je ne connais ni Zia, ni ses parents mais moi aussi, je pense à elle depuis que j'ai lu le message de Kriss sur MSN. J'ai compris qu'elle était partie rejoindre ma puce. Alors, elle est dans mon
coeur aussi.


kriss 20/02/2010 13:58



Je reviens malheureusement ici essayer de trouver de nouveau comment soulager une jeune maman de la douleur foudroyante du décès de son bébé.
Mais aucune histoire n'en vaut une autre, et vous en parlez si bien que je vais juste lui donner le lien de cet article.
Zia avait 8 mois.
A sa façon aussi, même si je ne l'ai jamais rencontrée, elle a changé ma vie.



Catherine 30/06/2009 04:21

Je voulais vous dire les mots que Kriss a réussi à trouver pour me faire comprendre comment je pouvais aimer mon bébé. C'était avant que nous sachions réellement ce qu'elle avait, mais ces mots ont été vraiment importants. C'est notamment grâce à eux que j'ai pu accueillir Cécile. Que j'ai pu l'accueillir et prendre "la" décision.
"Si c'est un enfant qui nait, nous serons tous heureux. Si c'est un ange qui nait et qui s'envole, nous l'aurons aimé avant mais aussi après et pour toujours. Et vos coeurs (et les nôtres) serons gorgés de lui pour tout le temps qui nous restera à penser à lui. Donc aime-le, il y a droit aussi, maintenant.
L'attente peut être douce aussi, parce que pour le moment, il est en toi, profite-en ! "
Bref, je ne pourrais jamais assez remercier Kriss de ces moments passés ensemble avant, mais aussi de son article pour Cécile qui m'ont tellement aidés, tellement touchés.
Voilà, ceci est un commentaire pour lui dire ce que je n'arriverais jamais à faire en face. MERCI.

ouioui (nathalie) 11/03/2009 15:01

Bonjour,

je ne connais pas du tout l'amie de Kriss, mais à la lire, ça ne m'étonne pas que ce soit son amie...
Ariane, je ne connais pas ton collègue, mais je fais le souhait qu'il pensera 2, lorsqu'on lui demandera combien il a d'enfants...j'ai entendu ma mère (en consult chez un rhumato où je l'accompagnais) répondre à la question "combien avez-vous eu de grossesse?: 2"..........je n'ai rien dit, pas corrigé car ça la concerne, mais moi, je sais que j'ai eu une petite soeur pendant 2 ans! et je ne sais pas ce qu'en a fait ma mère....elle se sent tellement coupable, 36 ans plus tard, qu'elle en omet d'avoir porté et mis au monde une enfant qu'elle pense avoir fait mourir?? je ne sais pas , je n'en sais rien....

Ariane, quant à toi, je te serre fort dans mes bras.

Laurence 04/03/2009 23:23

Bienvenue à lui... plein de meilleurs pour sa nouvelle vie qui commence... je partage à ma façon les émotions de Catherine à l'accueil de ce nouveau "dernier enfant", tendresse pour elle, carresse légère pour ce petit bonhomme, et pensées douces pour Cécile... Laurence

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)