Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 11:01
J'ai lu il y a quelques jours dans un magazine de salle d'attente que le deuxième enfant, c'était LE pivot qui faisait basculer le couple ...
Au premier enfant, d'après l'article, c'est encore une prolongation du couple (couple+1), mais le deuxième enfant est l'événement qui marque le passage à une "famille" (au sens classique mariés-deux-enfants), avec les questions matérielles et logistiques que ça entraîne (autrement dit, on ne peut plus sortir aussi facilement, il faut changer de voiture, etc.). Mais aussi, la séparation plus nette entre couple conjugal et couple parental. 
Et surtout, les parents se retrouvent "coincés" dans des rôles plus traditionnels. En effet, alors que beaucoup de pères à présent participent activement aux soins de leur premier enfant, ils pouponnent beaucoup moins le deuxième (toujours d'après l'article) et encore moins les suivants, et la mère voit sa charge domestique augmenter et doit souvent lâcher du lest au niveau professionnel ...

Cet article m'a frappée parce qu'il fait écho à des points que j'ai pu observer et des questionnements en cours au niveau professionnel.
La naissance d'Elsa a fait exploser mon identification à SarahL, elle m'a aussi projetée dans un rôle de mère au foyer pour lequel je m'étais peu préparée. 

C'est toujours surréaliste pour moi de penser que je vais être "parent d'élève". Tout ça me laisse songeuse, amusée ... et en pleine interrogation metapsychologique (autrement dit qui ne sert à rien sauf à meubler les dîners en ville - mais tout de même, ça meuble bien) ...

Dans les discussions que j'avais pu avoir avec collègues et amis, il apparaissait que le VRAI changement c'était
- le premier enfant : toute la vision du monde est bouleversée, les priorités, les activités (je confirme : c'est un tel chamboulement qu'on ne peut même pas le décrire de manière intelligible à ceux qui ne l'ont pas vécu). Pour autant, on peut continuer sa vie sociale, si on y tient, avec un peu d'organisation.
- le deuxième enfant : faut changer de voiture, l'appartement devient trop petit, on se prend la tête avec le papa les deux premiers mois, c'est un peu plus compliqué de débarquer chez les potes avec les deux petiots, etc. On commence à réfléchir à un congé parental ou à un temps partiel, avec le travail domestique et les frais de garde ça commence à prendre sens (je confirme, d'ailleurs faudrait qu'on change de voiture ...)
- le troisième enfant : c'est le moment où les enfants deviennent plus nombreux que les parents ! Ca fait réfléchir hein ? Là je ne peux rien confirmer. On parle aussi de l'aspect financier, entre les vacances, les cadeaux des fêtes familiales, les études et tout : il faut assumer - et 3 enfants, même si on est plus soutenu fiscalement, ce n'est pas rien. Et puis avant il y avait l'enfant unique, ou bien l'aîné et le cadet, là il y a l'enfant du milieu et ce n'est pas une place facile ...
- le quatrième enfant : là tout ce que j'ai pu lire c'est qu'on ne peut pas laisser passer une journée sans faire la lessive :lol: ce qui me laisse à penser, en extrapolant, que pour le coup un des parents doit vraiment abandonner une partie de son job, ou bien il faut que l'un des salaires soit suffisant pour payer du personnel à plein temps ...
- ...
Bon de toute façon je n'envisage pas d'aller si loin ... mais je me demande quand même ... parce que je suis une grande curieuse.

Donc dans la série des questionnements métaphysiques, je me demandais quel était votre vécu et vos impressions (à part fanfan et mes parents qui ont démarré directement avec deux).
Et je me demande même quels sont vos questionnements ...

A vos avis ...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

loune 04/03/2009 22:54

les changements nous tombent dessus tout le temps sans qu'on y prenne garde... ;)

"le troisième enfant : c'est le moment où les enfants deviennent plus nombreux que les parents ! Ca fait réfléchir hein ? "
nous comme tu le sais, on en a trois, et on s'était mis d'accord rapidement avant même d'en avoir un qu'on en aurait trois, c'était important pour moi... (zhom aurait dit deux sans réfléchir, mais trois ça lui allait aussi après 10s de 'réflexion', du moment qu'on les faisait un par un, l'est pas contrariant :lol: )
c'était effectivement une évidence pour moi qu'il y aurait une tribu d'enfants et "les parents" solide couple complice...

"on peut continuer sa vie sociale"... en fait avec huit ans d'expérience maintenant ;) la vie sociale se modifie, il y a malheureusement des personnes que j'ai perdues de vue mais d'autres très chouettes dont j'ai fait la connaissance grâce aux enfants entre autres, une "vie sociale" ce n'est jamais figé... avec des enfants on peut aussi se retrouver propulsé dans des aspects de la société et obligé de se positionner sans l'avoir vraiment décidé...

avec un enfant, on allait partout encore, avec deux, nous on faisait venir les copains chez nous, maintenant qu'eux ont des enfants aussi, ils ne viennent plus chez nous le soir, effectivement...

le congé parental ou le temps partiel, autour de moi j'observe souvent que ce n'est pas tant au 1er ou 2e ou 3e... que quand la famille prend sa forme "définitive", difficile à décrire....

côté financier, le coût du 3ème...
je crois que l'écart entre les enfants joue aussi - quand on avait deux, les deux en crèche (crèche collective et crèche familiale) c'était ruineux, à trois (dont deux scolarisés, et un en crèche familial où on paye beaucoup moins qu'avant, même avec trois baby sitt et un 80% c'est plus confortable... comme quoi...)

pour les études aussi, le coût est différent selon qu'ils les font en même temps ou pas...

les 3 familles de quatre enfants dont je cotoie les parents régulièrement (filles copines de mes enfants) ne rentrent pas dans le cadre "père qui s'implique de moins en moins..." dans l'une c'est lui qui adapte ses horaires (il est journaliste elle prof) il sait dire combien de lessives il a fallu faire de retour de vacances et quelle recette utiliser avec les produits du campanier... dans l'autre la maman retravaille, le papa bosse parfois à fond mais il prend aussi des vacances où il assume entièrement deux ou trois enfants, intendance comprise, pendant que la maman souffle avec le bébé... pour la 3ème effectivement la maman ne travaille pas mais elle a arrêté au 2ème ;)

le plus dur pour nous ça a été les premiers mois à 4, mais c'était du aussi à la naissance compliqué qui m'avait rendu inquiète, que la deuz a été la seule pour qui j'ai du travailler alors qu'elle ne faisait pas ses nuits (pour cause de reflux) qu'il y avait eu la canicule cette année là, que les deux sont rapprochées (et pourtant j'aurais voulu le même écart entre numéro 2 et 3)

l'arrivée du troiz, je l'ai vécu comme un changement super agréable et d'une facilité incroyable, on était tout étonnés que ça se fasse si facilement, rien de ce que l'on nous avait prédit (jalousie des ainées, débordement des enfants...) ne s'est passé, au contraire tout le monde trouvait sa place comme si c'était celle qui nous était prédite...

(bon, ça ne m'empêche pas d'avoir un pincement au coeur en pensant qu'il n'y a pas et aura pas de 4e mais ça c'est une autre histoire... ;) )

syl, c'est marrant, au contraire moi j'ai l'impression qu'il faut ne pas être égoiste pour avoir un seul enfant puisque pour cet enfant 'tout' enfin toute sa famille repose sur ses parents, alors qu'à 5 il y a au moins une chance sur deux qu'il puisse se tourner vers un frère ou une soeur plutot que vers ses parents s'il veut jouer ou un verre d'eau... :lol:

Anne-Valérie 25/02/2009 22:53

ben en fait si on regarde bien la seule différence c'est le soir, et en fait on se parle au téléphone et puis voilà, on a des amis l'homme bosse tard et rentre souvent vers 20h30/21h les gosses sont couchés il n'aide pas à la maison... ben voilà moi c'est pareil sauf que j'ai pas à lui faire à manger...

le seul truc un peu dur c'est que quand il rentre le week end j'ai envie de souffler et de me reposer genre d'avoir moi aussi un week end... sauf que lui après avoir bossé la semaine veut aussi se reposer et donc généralement bêtement je me dis qu'il se lève déjà tot les autres jours etc (alors qu'en fait les gosses me réveillent + tot) et donc je me lève le week end aussi et lui traine au lit alors qu'en fait il s'est couché à pas d'heure donc ne se repose pas vraiment!! et je trouve ça super énervant lol

loulou 25/02/2009 00:04

Coucou... alors ici on passe à 5 la semaine prochaine, pas plus d'angoisses que ça, c'est de passer de 2 à 3 qui aura été le plus dur je crois. Comment trouver une place pour un enfant dans un couple fusionnel ? En devenant une famille certainement...
Puis la 2ème s'est installée tranquillement dans la famille, et tous ensemble nous préparons le terrain pour le rugbyman...

Nounette 25/02/2009 22:22


Encore 12 et tu as formé l'équipe complète ...
Bon tu me diras comment ça se passe à 5 dans un mois , sinon c'est vrai que ça dépend du fonctionnement du couple, nous on
a trouvé très naturellement un fonctionnement "noyau" à trois, alors c'est plutôt Elsa qui a fabriqué la famille ...


sylvanie 24/02/2009 00:12

je n'ai l'expérience que d'un seul enfant et ce que l'article que tu cites dit est exactement ce que j'appréhende.
L'arrivée de Maxence a été un merveilleux bouleversement, mais cela reste "gérable" même si pas tout le temps facile de jongler entre bébé boulot "sorties" et couple.. L'arrivée d'un 2ème enfant me fait PEUR (alors que j'en voudrais 3 lol cherchez l'erreur) j'en arrive à penser que je suis trop égoiste pour avoir un 2ème....

sabrina 23/02/2009 11:17

Pour nous l'arrivée d'Emma a beaucoup chamboulé notre vie de couple, enfin c'est surtout moi qui l'ai ressenti comme ca !
je suis devenue une maman à 100% et un quart de femme ...lol
j'ai repris le boulot à 80%, (après 14 mois au total à la maison sans vie sociale), suffisamment longtemps pour me rendre compte qu'il ne me satisfaisait plus ... et pas assez longtemps pour pouvoir en changer !! et Alyssa est arrivée, et ma vie de couple a repris son cours plus intensément ! bon je suis femme au foyer, pas souvent à la maison (lol) enfin si surtout le mardi, donc n'ayant pas un boulot plaisant et étant très bien à la maison pour le moment, je me satisfait plutot de la situation, les finances mises à part ... par contre à 21h maxi, les filles doivent etre couchées pour que l'on puisse profiter tous les 2.
et puis on alterne de temps à autres nos sorties l'un sans l'autre qui nous font aussi beaucoup de bien.

Présentation

  • : Ma vie en mieux
  • Ma vie en mieux
  • : 3 mouflettes en couleurs primaires font toutes les teintes de la vie.
  • Contact

Texte Libre

to be is to do             (Socrate)
to do is to be             (Sophostène)
to-be-do-be-doooo   (Sinatra)

Recherche

Citation

La vie a plus d'imagination que les rêves (La Belle Histoire, Lelouch)